Assurance auto : les tarifs subiront-ils une forte hausse en 2022 ?

Assurance auto : les tarifs subiront-ils une forte hausse en 2022 ?

La hausse des tarifs de l’assurance automobile devrait être raisonnable cette année. Certains assureurs ont même décidé de les geler. Néanmoins, plusieurs analystes et observateurs estiment que ceci pourrait n’être qu’une période de répit pour les consommateurs. Ils craignent une forte hausse en 2022, notamment en raison du coût toujours plus important des réparations automobiles.


Comparer assurance auto

🔎 Envie de changer d'assurance auto ? Service gratuit

Contactez gratuitement nos conseillers experts en assurance pour un bilan sur votre assurance auto et trouvez une offre moins chère et plus adaptée à votre profil.

Comparer assurance auto

📝 Devis Assurance Auto AXA

Demandez un devis auto gratuitement pour assurer votre véhicule auprès de l'assureur AXA.

  • En bref : Crise sanitaire et assurances auto, des tarifs voués à augmenter
  • Les discussions autour du rôle des assureurs en temps de crise sanitaire se sont multipliées ces derniers mois ;
  • Ceux-ci ont fait l’objet d’une attention singulière et de commentaires, notamment concernant leur manque de réactivité au début de la pandémie de Covid-19 ;
  • Depuis, des mesures exceptionnelles ont été mises en place et des gestes extracontractuels ont été réalisés par certains assureurs auprès de leurs assurés ;
  • Dans le domaine de l’assurance automobile, les experts estiment que le premier confinement aurait provoqué à lui seul une baisse de 80 % de la sinistralité, soit des économies de 2,2 milliards d’euros ;
  • Pour beaucoup, cela aurait suffi à justifier un gel généralisé des tarifs en 2021 ;
  • Pourtant, aujourd’hui, seuls quelques assureurs (dont de grands noms) ont décidé de le faire, et l’on estime qu’en moyenne, la hausse des primes devrait se situer entre 1,5 et 2 % cette année ;
  • Mais d’après le cabinet Facts & Figures, les consommateurs pourraient payer cette modération tarifaire en 2022, car le coût des réparations automobiles, lui, continue d’augmenter.

Covid-19 : le secteur de l’assurance auto face à la crise

Alors que la crise sanitaire liée au Covid-19 continue de bouleverser nos quotidiens, le monde de l’assurance est lui aussi confronté à l’un des plus grands défis de son histoire. En 2020, de nombreuses discussions et polémiques ont animé l’actualité du secteur, notamment en raison de son manque de réactivité au début de la pandémie. Mais sur la durée, les débats ont fini par se concentrer sur tout autre chose : les économies réalisées par les assureurs liées au premier confinement, et les gestes trop timides de leur part auprès des assurés.

tarif assurance auto

Du côté de l’assurance automobile, une baisse de la sinistralité avait été constatée durant cette première période de quarantaine. Quelques acteurs du marché, comme la Maif, avaient décidé de rembourser leurs assurés. Néanmoins, alors que certains espéraient des baisses de tarifs en 2021, les spécialistes ont rapidement avancé que cela serait peu probable. En dépit des économies réalisées par les assureurs auto, les primes devraient une nouvelle fois augmenter cette année – entre 1,5 et 2 % selon une étude publiée en septembre.

Face à cette situation, beaucoup de consommateurs semblaient sujets à une véritable incompréhension, lesquels attendaient clairement un geste de la part des assureurs auto, à l’instar de mesures extracontractuelles comme le remboursement partiel des cotisations. Résultat, à l’automne dernier, les cas de défaut d’assurance étaient en hausse – bien souvent pour des raisons économiques.

Malgré les polémiques en 2020, à terme, certains assureurs automobiles ont finalement annoncé le gel de leurs tarifs en 2021 : GMF, Maif, Matmut, et d’autres. Une bonne nouvelle… pour le moment ? Dans son « Baromètre 2020 des Assurances Dommages (10e édition) », publié le 29 janvier 2021, le cabinet Facts & Figures regarde vers un futur un peu plus lointain. Et celui-ci pourrait bien être synonyme d’une forte hausse des tarifs.

Assurance auto : des tarifs modérés… malgré des coûts de plus en plus élevés ?

Selon Cyrille Chartier-Kastler, président et fondateur de Facts & Figures, dans des propos rapportés par Capital, la sinistralité sur les routes aurait baissé de 80 % durant le premier confinement, soit des économies de 2,2 milliards d’euros d’après une association pour la protection des droits des consommateurs. Et même après la quarantaine, le phénomène semble plus général, puisqu’entre 2010 et 2012, indique le média, le nombre de personnes blessées en raison d’un accident de la route a baissé de 12 %, et le nombre de tués de 19 %.

C’est lors de la présentation à la presse du nouveau baromètre des assurances dommages de Facts & Figures que monsieur Chartier-Kastler s’est exprimé. Il a saisi cette opportunité pour faire un point sur la situation de l’an dernier : « Certains assureurs ont aussi dû assumer les conséquences d’une communication catastrophique durant le premier confinement. La pression des assurés est forte ». En effet, les attentes sont grandes, car l’impact du Covid-19 est loin de se limiter au secteur de l’assurance. Et ce dernier, en fonction des spécialités assurantielles, connaît aussi des retombées différentes dues à la crise sanitaire.

De fait, le baromètre de Facts & Figures rappelle que « le caractère hautement concurrentiel du marché de l’assurance automobile permet de contenir la hausse des tarifs en faveur des assurés ». Pour autant, il est peu probable que les prix baissent ou même, restent gelés. Pour le cabinet spécialisé, il faudra s’attendre à des hausses tarifaires « soutenues » en 2022 pour l’assurance auto. Cela serait d’abord justifié par le gel tarifaire de cette année, mais aussi car le coût des pièces détachées nécessaires pour la réparation automobile ne cesse d’augmenter chaque année.

tarif assurance auto

D’après les derniers chiffres de l’organisme SRA (pour Sécurité et réparation automobiles), réparer une voiture est de plus en plus cher : on note une hausse de 3,2 % sur la main-d’œuvre en 2020, et le prix des pièces de remplacement aurait, lui, augmenté de 5,8 % (résultats obtenus sur un échantillon de plus de 230 modèles de voitures). Ces fameuses pièces, toujours plus nombreuses et high tech dans les derniers modèles de véhicules, ont un certain prix. Tous ces coûts se répercuteront indéniablement sur les primes assurantielles.

Cyrille Chartier-Kastler a ainsi précisé que « les automobiles, et en particulier les SUV, embarquant de plus en plus d’électronique embarquée dans leurs pièces de construction, le coût de la main-d’œuvre s’accroît durablement et à une vitesse supérieure à l’inflation. Les prix sont devenus si élevés, chez Tesla par exemple, que certaines assurances refusent de couvrir le véhicule ».

Malgré le gel des tarifs par certains assureurs – et ce n’est clairement pas une tendance générale –, l’assurance auto devrait donc connaître une nouvelle hausse cette année et, si l’on en croit les experts, une augmentation très importante en 2022. Le calme avant la tempête ?

Selon les données de Facts & Figures, reprises par Les Échos, le coût des primes d’assurance auto a subi une hausse moyenne de 1,5 % par an depuis 2012, contre 3,3 % pour le prix des pièces détachées. L'augmentation régulière du coût des réparations automobiles devrait se répercuter fortement sur les consommateurs, et pour les assureurs pratiquant une forme de retenue pour leurs tarifs cette année, il faudra peut-être se rattraper dans le futur.

Mis à jour le