Assurances : 5 astuces pour faire baisser la facture

Assurances : cinq astuces pour faire baisser la facture

Chaque année, les tarifs de l’assurance augmentent. S’il est impossible d’y échapper en tant que consommateur, il est en revanche possible de limiter l’impact de cette hausse sur nos portefeuilles. Envie de changer d’assurance, et de profiter des meilleurs prix ? Selectra vous donne cinq astuces pour faire baisser la facture, tout en profitant d’une couverture optimale, adaptée à vos besoins.


Obtenez un devis d'une assurance auto

Devis d'une assurance Auto

Assurez votre véhicule avec une assurance auto adaptée à vos besoins en demandant un devis gratuit et sans engagement.

Devis en ligne

Obtenez un devis d'une assurance habitation

Devis d'offres d'assurance Habitation

Protégez au mieux votre logement et vos biens en demandant des devis gratuits et sans engagement.

Devis en ligne

Obtenez un devis d'une assurance santé

Devis d'une mutuelle Santé

Couvrez vos dépenses médicales à l'aide d'une complémentaire santé en demandant un devis gratuit et sans engagement.

Devis en ligne

1. Profitez de la loi Hamon pour changer d’assurance à tout moment

Les multiples changements législatifs ces dernières années ont permis la libéralisation du marché français de l’assurance. Cela signifie concrètement que désormais, il est plus facile pour les assurés de faire jouer la concurrence en changeant d’assurance plus aisément. Ainsi, depuis le passage de la loi Hamon en 2015, opter pour une assurance automobile ou une assurance habitation différente est devenu très simple, grâce à des démarches de résiliation plus accessibles. Après la première année de contrat, il est donc possible de changer d’assurance sans motif, et ce à tout moment.

En assurance, la fidélité ne paye pas. La hausse des tarifs de l’assurance chaque année a des implications très concrètes pour les consommateurs. Peu importe le niveau de couverture, cette variation financière se répercute sur des assurances essentielles au quotidien. Par exemple, l’assurance multirisques habitation augmente régulièrement en raison de la hausse des risques climatiques – sécheresse, inondations, etc. Et tout porte à croire que cette tendance devrait grandir avec le temps.

Selon les experts, changer d’assurance peut permettre aux assurés de réaliser jusqu’à 40 % d’économie sur leur facture en profitant d’offres plus adaptées, et ce à des prix avantageux.

2. Prenez le temps de bien vous renseigner et de connaître vos besoins

Afin d’optimiser sa couverture assurantielle et de profiter de tarifs avantageux, il est crucial d’être un consommateur renseigné. Cela demande de se documenter et de faire des demandes devis afin de comparer les offres disponibles. Pour être bien couvert, il faut connaître ses besoins. En ce qui concerne l’assurance habitation, il s’agit donc de correctement estimer ses biens et le niveau de garantie nécessaire en fonction du type de logement ou de son statut (locataire, propriétaire). De même, pour l’assurance auto, il s’agit de sélectionner l’offre adaptée au véhicule, son conducteur et ses habitudes, car certaines options sont bien souvent inutiles.

Connaître les besoins réels de l’assuré permet d’adapter les garanties du contrat correctement, afin qu’aucune ne soit superflue. Le nombre de garanties d’un contrat assurantiel fait augmenter le coût de la prime, donc cela est très important.

Certains spécialistes de l’assurance recommandent de payer sa prime annuellement. En moyenne, cela reviendra à un prix 5 % moins cher qu’avec un règlement mensualisé.

3. Faites augmenter la franchise de votre contrat assurantiel

On ne le rappellera jamais assez, mais le montant de la franchise est un élément clé du contrat assurantiel. Peu importe le sinistre à couvrir, celle-ci représentera systématiquement la part que l’assuré prendra à sa charge. Ainsi, certains spécialistes conseillent de faire augmenter le montant de ses franchises pour faire baisser le tarif de la prime annuelle de l’assurance.

La logique est la suivante : bien souvent, le niveau des franchises est minime, et ainsi le coût des cotisations est plus élevé. En faisant revaloriser le prix des franchises à la hausse, l’assuré peut payer moins cher sa cotisation. Pour le consommateur, cela signifie évidemment qu’en cas de sinistre, sa part sera plus importante.

Pour rappel, la franchise inscrite dans un contrat d’assurance correspond à la somme qui restera à la charge de l’assuré en cas de sinistre.

4. Comparez les offres… et consultez celles des assurtechs !

En assurance, le mot clé est toujours le même : comparatifs. Grâce à des plates-formes comme celle de Selectra, les consommateurs peuvent réaliser des devis en ligne, gratuitement et en seulement quelques minutes. Comparer les offres disponibles sur le marché assurantiel donne l’opportunité d’avoir une vision d’ensemble afin de faire un choix avisé. Parfois, pour le même niveau de couverture, les prix peuvent énormément varier. Grâce à Selectra, vous obtenez une sélection de contrats adaptés à vos besoins.

Aujourd’hui, il n’est d’ailleurs pas rare de s’intéresser aux assurtechs, qui incarnent à bien des égards le futur de l’assurance. Leurs produits assurantiels s’élaborent grâce à l’innovation technologique – big data, intelligence artificielle, algorithmes, etc. –, laquelle permet une couverture plus modulable, 100 % digitale et bien souvent sans engagement. Leurs tarifs sont généralement très compétitifs.

5. Changez régulièrement d’assurance emprunteur pour faire des économies sur le long terme

Pour les personnes concernées, connaître ses droits en matière d’assurance emprunteur a de nombreux avantages. Encore aujourd’hui, beaucoup pensent qu’il est obligatoire de souscrire à l’assurance proposée par la banque au moment de la réalisation du prêt immobilier. Pourtant, il n’en est rien. Le consommateur peut choisir d’opter pour une compagnie d’assurance indépendante. Et dans le cas où il aurait déjà souscrit à la couverture proposée par la banque prêteuse, à la date anniversaire du contrat, il peut décider d’en changer.

La réalité aujourd’hui est complexe. Malgré les changements législatifs permettant de piocher parmi les différentes offres disponibles, souscrire à une assurance emprunteur qui n’est pas celle de la banque pour son crédit immobilier reste difficile. Les banques, qui monopolisent le marché, sont très réticentes à céder leur place. Il est donc crucial de connaître ses droits.

Aujourd’hui, environ 80% du marché français de l’assurance emprunteur est dominé par les banques.

Mis à jour le