Achat groupé mutuelle santé Selectra Familles de France

Achat groupé Assurance Santé

Pré-inscrivez-vous gratuitement et sans engagement à l'achat groupé santé de Familles de France et Selectra pour réduire vos frais de santé.

La Banque postale : où en est son rapprochement avec CNP Assurances ?

Où en est-on quant au rapprochement de la filiale bancaire de La Poste et du premier assureur de personnes en France, CNP Assurances ? Cette opération de longue haleine n’en finit pas de faire parler d’elle, et en ce début d’année, il est temps de faire le point sur la situation.


  • Rapprochement entre La Banque postale et CNP Assurances, le récapitulatif :
  • Le projet a été lancé en août 2018 par le gouvernement,
  • L’opération doit se dérouler dans le cadre de la loi Pacte, qui n’a pas encore été promulguée,
  • Une fois la loi Pacte promulguée, La Banque postale doit obtenir une dérogation d’OPA par l’Autorité des marchés financiers,
  • Le rapprochement entre La Banque postale et CNP Assurances devrait être effectif début 2020.

Banque postale et CNP Assurances : la promulgation de la loi Pacte retardée

CNP Assurances a connu de nombreux bouleversements en 2018, et ceux-ci devraient avoir de multiples conséquences cette année et dans le futur. En octobre dernier, l’Assemblée nationale se déclarait favorable au changement d’actionnariat de La Poste. Le vote de la loi Pacte – plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises – et de l’article 54 en première lecture avait alors confirmé la volonté de créer un large pôle public de bancassurances en associant La Banque Postale et de CNP Assurances.

Pour rester dans la course, La Poste et sa filiale bancaire doivent s’adapter aux défis de la nouvelle génération.

Pour autant, l’adoption de la loi Pacte étant à ce jour en retard, la situation de l’assureur et de la filiale bancaire est aussi freinée. Le projet de loi doit en effet repasser entre les mains de l’Assemblée nationale et du Sénat, car députés et sénateurs n’ont pas réussi à se mettre d’accord quant à une version du projet de loi commune en février dernier, lorsque celui-ci passait en commission mixte paritaire.

Dans le futur, La Poste devrait donc devenir le premier actionnaire de CNP Assurances, prenant ainsi la place de la Caisse de dépôt. Comme le rapportait la presse fin février 2019, aucune offre publique d’achat – ou OPA – n’est à ce jour envisagée, comme cela est normalement exigé par l’Autorité des marchés financiers – ou AMF. Une dérogation devrait être demandée. Sans cela, les 20 % d’actionnaires minoritaires de CNP Assurances pourraient être biaisés dans le processus. Pour autant, malgré ces complications, le rapprochement entre La Poste et CNP Assurances est bel et bien en cours.

CNP Assurances et La Banque Postale : un long chemin à parcourirL’association des deux structures n’est pas une simple affaire. Le projet du gouvernement, annoncé dès l’été dernier, est assez compliqué mais pas impossible. Afin d’arriver à la prise de contrôle de CNP Assurances par La Poste, les choses doivent se dérouler dans un certain ordre. Simplifions : l’activité de l’assureur doit dans un premier temps être supportée par la Caisse des Dépôts et l’État, lesquels prennent part au capital de CNP Assurances. Puis, l’État doit faire en sorte que La Poste passe aux mains de la Caisse de dépôt pour qu’elle devienne finalement actionnaire majoritaire de CNP Assurances et en prenne ainsi le contrôle.

CNP Assurances et Banque postale : les bons comptes font les bons amis

Le rapprochement entre CNP Assurances et La Banque Postale est un travail de longue haleine, mais qui pourrait se révéler très bénéfique, tout particulièrement pour la filière bancaire de La Poste.

En 2018, CNP Assurances enregistrait des bénéfices à hauteur 1,36 milliard d’euros. Cette belle performance confirme ainsi sa place en tant que premier assureur pour particuliers sur le territoire français. De son côté, La Banque Postale subissait une perte de 5 % sur son bénéfice net annuel, qui était tout de même de 726 millions d’euros.

L’association de CNP Assurances et de La Banque Postale pourrait donc se révéler très fructueuse, comme le rappelait Le Monde fin 2018, qui avait alors mis la main sur un document interne. Pour La Banque postale, cela devrait être synonyme de consolidation et d’accroissement des revenus : « l’intégration de 65 % de la CNP devrait se traduire par un gain de 3,5 milliards de revenus et de 500 millions d’euros de bénéfice net pour le groupe en 2020. Le résultat net atteindrait ainsi 1,4 milliard d’euros (hors éléments exceptionnels liés à l’opération évalués à 1 milliard d’euros) », expliquait alors l’article du Monde.

Malgré les imprévus, CNP Assurances travaille donc aux côtés de La Banque Postale afin de créer « un grand groupe de bancassurance européen », comme l’expliquait Rémy Weber à la presse il y a peu, en sa qualité de président du directoire de La Banque postale. « Un changement historique de perspective », a-t-il précisé.

Cependant, il est bien entendu que sans la dérogation de l’AMF pour une OPA, les choses restent incertaines. Fin février 2019, comme le rapportait l’agence de presse Reuters, La Banque postale se déclarait cela dit confiante à ce sujet, réaffirmant sa volonté sans faille.

Dans les faits, si tout se passe comme espéré par les concernés, CNP Assurances et La Banque Postale devraient donc concrétiser leur union au début de l’année 2020.

CNP Assurances et La Banque Postale : en attend l’officialisation de leur union, les offres se multiplientLa Banque postale comme CNP Assurances multiplie les nouveautés. Il y a peu, CNP Assurances faisait parler d’elle pour sa nouvelle offre santé lancée avec Amétis, ses deux offres pour assurer les appareils nomades élaborées avec Lydia ou encore sa nouvelle garantie locative 100% digitale. La Banque Postale, elle, a lancé Ma French Bank, une banque sur smartphone destinée à répondre aux nouveaux usages, et plus particulièrement ceux de la jeune génération.

Mis à jour le