L’assurtech allemande FRIDAY pourra-t-elle s’imposer sur le marché français ?

L’assurtech allemande FRIDAY pourra-t-elle s’imposer sur le marché français ?

En ce mois de mars 2021, le marché français assurantiel a appris l'arrivée d'une nouvelle venue : l’assurtech FRIDAY de Baloise Group. Avec ses ambitions européennes et son modèle digital, que proposera exactement cette jeune entreprise ? Et pourquoi son lancement français est-il important ?


  • En bref : L’assurtech FRIDAY de Baloise Group arrive sur le marché français
  • Fondée à Berlin en 2017 et soutenue par le groupe d’assurance suisse Baloise Group, l’assurtech FRIDAY a de grandes ambitions ;
  • Désormais implantée dans quatre pays européens, avec la France, l’entreprise propose des offres 100 % digitales ;
  • À la tête de son implantation française, deux personnalités expérimentées : l’entrepreneur Jehan de Castet et la spécialiste de l’assurance Maud Mariani ;
  • FRIDAY, comme ses concurrentes, souhaite proposer des produits assurantiels plus adaptés à notre époque digitale et connectée, avec trois valeurs centrales : « simplicité, flexibilité, durabilité ».
  • Il devrait s'agit principalement, dans un premier temps, d'assurance automobile ;
  • Il reste à savoir, alors que le secteur de l’assurance est en pleine mutation et émulation, si FRIDAY pourra s’imposer sur le marché français durablement.

Comment expliquer la belle vitalité des assurtechs en France ?

assurtech Friday

Le monde des assurtechs en France n’arrête pas de bouger ces dernières années. De plus, face à la crise liée au Covid-19 en 2020, celles-ci ont fait preuve d’une résilience singulière. Grâce à la libéralisation du marché assurantiel, ces nouvelles entreprises ont réussi à venir bouleverser le secteur, attirant toujours plus l’intérêt des investisseurs financiers.

L’an dernier, certaines assurtechs ont finalisé des levées de fonds spectaculaires, à l’instar de la mutuelle en ligne Alan, avec 50 millions d’euros.

Ainsi, ces jeunes pousses de l’assurance intégrant l’innovation technologique au cœur de leurs modèles entrepreneurial et commercial sont parvenues à ébranler le vieux système assurantiel, souvent accusé d’être trop complexe, opaque et onéreux. Le succès d’assurtechs (à l'image d'Otherwise, Luko ou Leocare) atteste d’une véritable demande de la part des consommateurs, lesquels favorisent aujourd'hui des entreprises plus en accord avec leurs valeurs, et donc plus transparente quant à leurs pratiques tarifaires. L’arrivée du géant américain Lemonade sur le marché en 2020 a également marqué symboliquement l’importance des assurtechs pour le monde de l’assurance français. En se positionnant comme de vraies alternatives aux assureurs traditionnels, et grâce à des offres tout aussi performantes qu’attractives, les assurtechs n’ont eu aucune difficulté à s’imposer rapidement.

Il n’est donc pas surprenant de voir l’actualité de ces derniers mois ponctuée par de nouvelles informations concernant l’activité et les produits de ces entreprises. En mars 2021, c’est l’assurtech allemande de Baloise Group, FRIDAY, qui a annoncé son arrivée imminente sur le marché français.

FRIDAY : qui est l’assurtech allemande ?L’assurtech FRIDAY, fondée à Berlin en 2017, propose des produits et services assurantiels en ligne. Elle a été créée avec le support du groupe suisse Baloise Group. En 2020, elle a lancé un hub de technologie à Varsovie avec pour objectif « une croissance à l’échelle de l’Europe ». Elle confirmait ainsi déjà ses ambitions pour être au-devant de l’innovation dans son domaine d’expertise.

FRIDAY : une jeune assurtech aux ambitions européennes

Baloise Group, est un groupe d’assurance suisse dont la création remonte au 19e siècle. Concernant sa récente actualité, Gert Winter, le PDG, explique ainsi dans le communiqué officiel : « L'arrivée de FRIDAY sur le marché français est pour la stratégie digitale de la Baloise une étape très importante, montrant que les solutions d'assurance digitales axées sur les besoins des clients peuvent rapidement trouver de nouveaux marchés ». L’assurtech FRIDAY est également décrite comme une « initiative clé de Simply Safe », le programme stratégique du groupe lancé en 2016.

En quoi consiste-t-il ? Baloise Group s’est fixé des ambitions très claires dès la mise en route de cette stratégie. L’enjeu est grand, puisqu’il s’agit grâce à elle de redéfinir « sa position et ses objectifs ». Comment ? En réajustant son expertise à la nouvelle réalité du secteur assurantiel, lequel connaît depuis quelques années un état de changement perpétuel. « Le client est au centre de cette nouvelle stratégie », explique le groupe au sujet de Simply Safe. « Le but n’est pas seulement de couvrir des risques et d’assurer – il s’agit aussi de répondre aux besoins de plus en plus étendus des clients dans un environnement social qui évolue ».

À terme, l'objectif est ainsi de ne pas rater le coche en s'adaptant aux enjeux contemporains du secteur assurantiel, et cela passe donc par l’incubation d’acteurs aussi importants que FRIDAY, « l’assureur digital préféré des Allemands ». Selon le groupe, l'assurtech dispose d'un portefeuille confortable de quelque 100 000 clients dans son pays d'origine.

assurtech Friday

En lançant FRIDAY sur le marché français, la mission principale est explicitement énoncée par Baloise Group, soit « d'en faire l'assureur digital préféré des Français ».

L’implantation française de l’assurtech sera dirigée par deux personnes expérimentées : un entrepreneur, Jehan de Castet, qui a développé LesFurets.com et Fluo ; et une spécialiste de l’assurance qui actera en tant que responsable des produits assurantiels et des opérations, Maud Mariani, passée par EuropAssistance.

Niveau produits assurantiels, comme outre-Rhin, FRIDAY devrait tenter de s’imposer en France grâce à des offres d’assurance automobile dans un premier temps, et probablement d’assurance habitation par la suite. L’expérience sera là aussi entièrement digitale, et basée sur trois valeurs clés du nouveau monde des assurtechs : « simplicité, flexibilité, durabilité ». La démarche s’inscrit donc directement dans le renouveau assurantiel précédemment évoqué, alors que l’on déplorait en 2019 un véritable retard pour la digitalisation des assureurs français.

Il n’est d'ailleurs pas impossible que la crise sanitaire liée au Covid-19 participe justement à cette accélération du passage au digital pour le secteur. Ce dernier a clairement été mis face à ses propres forces, faiblesses et contradictions en raison de la pandémie. « FRIDAY souhaite représenter l'avenir des assureurs, indique Jehan de Castet. Où que ce soit, les clients demandent aux assureurs des expériences simples, d'excellent rapport qualité prix pour les garanties et une très grande réactivité. Les Français sont à la fois de plus en plus exigeants et de plus en plus confiants dans leurs achats de services digitaux », affirme-t-il.

FRIDAY s'occupe actuellement de structurer ses équipes. L'assurtech est en « phase de recrutements d’experts assurance, en marketing ou en développement de projets », explique Jehan de Castet dans des propos rapportés par lalettredelassurance.com.

Au total, l’assurtech FRIDAY est implantée dans quatre pays : la France, l’Allemagne, la Pologne et le Luxembourg. Son intention est donc évidente : devenir le premier assureur digital européen.

Mis à jour le