Placer son argent : que choisir entre le PEA et l'assurance-vie ?

Pea ou assurance vie

Plan d’Épargne en Actions (PEA) ou contrat d’assurance vie ? Le choix est cornélien car ce sont deux enveloppes fiscales qui se ressemblent sans répondre aux mêmes objectifs d'investissement. L'assurance vie, placement préféré des français depuis des décennies, est affectée par la baisse des rendements des fonds euros laissant un boulevard pour le PEA avantagé et assoupli par la loi Pacte de 2019. Souvent considérés complémentaires, Selectra vous explique quelle est la combinaison parfaite en revenant sur les différences entre les deux produits, les règles fiscales applicables, les modes de souscription.


Nalo x Selectra : 3 mois de frais de gestion offerts En souscrivant un contrat d’assurance vie Nalo via Selectra, bénéficiez de 3 mois de frais de gestion offerts.
Nalo propose 4 portefeuilles à personnaliser selon vos objectifs et votre patrimoine :
  • Portefeuille Standard (ETF du monde entier)
  • Portefeuille Écologie et Développement durable (ETF ayant des pratiques écologiquement et socialement responsables)
  • Portefeuille ”sans immobilier” (allocation excluant les investissements dans l’immobilier)
  • Portefeuille ”complémentaire au PEA” (allocation excluant les investissements dans des sociétés européennes)
Profitez de l’offre !  

PEA ou Assurance vie ? Comparatif des deux produits d'épargne

Le PEA : qu'est-ce que c'est ?

Le Plan d’Épargne en Actions est un support d'investissement au travers duquel il est possible d’investir dans des valeurs boursières européennes et ainsi d'avoir accès aux marchés boursiers pour investir en bourse.
Ils permettent ainsi à son détenteur de se constituer un portefeuille de titres et/ou de fonds européens (comme les Sicav, FCP, trackers...) tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse.

Il existe 4 types de PEA :

  • le PEA classique bancaire – le plus courant – qui est géré par un établissement bancaire ou un courtier sous la forme d’un compte-titres associé à un compte espèces ;
  • le PEA PME, pour investir dans des titres des PME et ETI ;
  • le PEA assurance qui est géré par un assureur sous forme de contrat de capitalisation, et qui exclut les acquisitions de titres en direct ;
  • le PEA Jeunes, dédié aux 18-25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents.
  • Ce qui a changé pour le PEA depuis la loi Pacte de 2019
  • La possibilité d’effectuer des retraits avant 8 ans
    Il était autrefois impossible aux détenteurs d’un PEA d’effectuer des retraits partiels avant 8 ans d’ancienneté du PEA, sous peine de clôture du PEA. Depuis l’entrée en vigueur de la loi Pacte, il est possible d’effectuer des retraits et versements librement sur son PEA de plus de 5 ans, sans risque de clôture.
  • Le taux d’imposition pour les retraits avant 5 ans
    Depuis 2019, les revenus perçus sur le PEA en cas de retrait anticipé avant 5 ans sont imposés selon le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU), au taux fixe de 30 % (12,8% d’impôt sur le revenu + 17,2% de cotisations sociales).
    Au delà de 5 ans d'ancienneté, les dividendes sont exonérés d'impôt. Seuls les prélèvements sociaux (12,8%) seront appliqués.
    Le PFU est le nouveau système d'imposition issu de la réforme fiscale de Macron de 2018 pour simplifier la fiscalité des placements (PEA, assurance vie…). Le PFU s'applique uniquement sur les gains générées (plus-values et dividendes) - hors capital.

L'assurance vie : qu'est-ce que c'est ?

assurance
L'assurance vie permet d'épargner en prévision de projets futurs.

Plus connu du grand public que le PEA, le contrat d’assurance vie est, avec plus de 47 millions de contrats aujourd’hui en France, le support d’épargne moyen/long terme préféré des français.

L'assurance vie est, comme le PEA, une enveloppe fiscale pour investir. À la différence du PEA, l’assurance-vie ne se limite pas aux actions ; les supports d'investissement disponibles sont plus variés : des fonds euros garantis, des actions et de l’immobilier.

L’assuré peut choisir d’investir l’épargne accumulée comme il le souhaite. Il existe deux types de supports pour investir :

  • Les fonds en euros: gérés par l'assureur et garantis en capital, les intérêts générés sur l'année sont acquis, sans risque de perte l'année suivante. Parmi les fonds euros, il existe des fonds euros classiques constitués principalement d'obligations d'États européens et des fonds euros plus dynamiques ayant des rendements supérieurs grâce à une allocation plus importante en unités de compte (actions ou immobiliers).
  • Les unités de compte sont des fonds en actions, en obligations monétaires ou en immobiliers qui ne sont pas garantis en capital, il y a donc un risque de perte en capital. Le potentiel de performance est bien supérieur au fonds euros et cela permet de dynamiser le contrat d'assurance vie. Pour en savoir plus, consultez notre article complet sur les unités de compte

Les unités de compte permettent ainsi d’atteindre un meilleur rendement que les fonds en euros mais exposent à un risque de perte de capital. Il est donc dans l’intérêt de l’assuré de chercher en général à diversifier son portefeuille d’investissement, en sécurisant notamment son épargne grâce aux fonds en euros. On appelle contrat d'assurance vie multisupports, les assurances vie mélant fonds euros et unités de compte.

Régime fiscal de l'assurance vie Le contrat d'assurance vie devient imposable lorsqu'un retrait partiel ou total est effectué. Deux régimes fiscaux cohabitent :
  • pour les versements effectués avant le 27 septembre 2017 : intégration des gains à l'impôt sur le revenu + prélèvements sociaux ou choix du PFL comme taux d'imposition (taux dégressif selon l'âge du contrat)
  • pour les versements effectués après le 27 septembre 2017 : intégration des gains à l'impôt sur le revenu + prélèvements sociaux ou les gains sont imposés au PFU (prélèvement forfaitaire unique) de 30% (12,8% d'impôts + 17,2% de prélèvements sociaux)
A cela s'ajoutent des avantages fiscaux succesoraux, l'assurance vie est réputée "hors succession", pour tout versement effectués avant 70 ans et avant le 13 octobre 1998, les bénéficiaires bénéficient d'un abattement de 152 500€ par bénéficiaire. Les sommes versées après 70 ans font partie des droits de succession après un abattement de 30 500€. L’assurance vie est donc un moyen privilégié d’anticiper la transmission de son patrimoine à ses héritiers.
Pour plus de détails, consultez notre article sur les règles fiscales de l'assurance vie.

En bref : caractéristiques assurance vie et PEA

Pour comprendre en un clin d'oeil les spécificités de chaque produit, retrouvez notre tableau comparatif ci-dessous :

Point de comparaison PEA Assurance vie
Type d'enveloppe fiscale
  • PEA classique
  • PEA PME
  • PEA jeunes
  • Assurance vie monosupport en fonds euros
  • Assurance vie multisupports en fonds euros et unités de compte
Type de supports d'investissement Actions européennes Fonds euros, actions, obligations monétaires, immobiliers
Plafond de versement 150 000€ Aucun
Conditions d'ouverture
  • Être majeur (même pour le PEA jeune destiné aux 18-25 ans)
  • Être domicilié fiscalement en France
  • 1 seul PEA par personne
  • Avoir la capacité juridique de souscrire un contrat (mineurs et majeurs sous tutelle non éligibles)
  • Respecter les limites d'âge de l'assureur
  • Remplir le questionnaire médical de l'assureur
  • Nombre de contrats souscrits par personne illimité
Imposition sur les gains Exonération d’impôts sur le revenu après 5 ans de détention du PEA sinon application du PFU Exonération d’impôts sur le revenu après 8 ans de détention de l’assurance vie sinon application du PFU, ou PFL ou taux marginal d'imposition
Prélèvements sociaux 17,2 % (CSG-CRDS) 17,2 % (CSG-CRDS)
Fiscalité en cas de succession Aucune exonération Abattement de 152 500 € par bénéficiaire

Rentrons désormais dans le détail de chaque solution en comparant la souplesse d'utilisation au quotidien, leur fiscalité, les objectifs de placements, leurs avantages et inconvenients.

PEA ou Assurance Vie : quel est le placement le plus souple ?

Au niveau des retraits partiels anticipés

business

Depuis la réforme de 2019, le PEA a gagné en souplesse, notamment au niveau des versements et retraits. Ainsi, s’il fallait auparavant attendre 8 ans d’ancienneté du PEA pour pouvoir effectuer un retrait anticipé de son épargne sans perdre ses avantages fiscaux, ce délai est désormais abaissé à 5 ans. Dans le cas d'un retrait effectué après 5 ans d'ancienneté, celui-ci sera imposé au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU de 30%). Avant 5 ans, tout retrait entraine la clôture du PEA sauf certaines situations dérogatoires (le licenciement, l’invalidité ou la mise à la retraite anticipée du titulaire du plan).

De son côté, l’assurance-vie permet d’effectuer des versements et retraits partiels de son épargne à tout moment sans s’infliger de pénalisations fiscales, quel que soit l’âge du contrat. Ainsi, si le PEA et l’assurance vie ont une liquidité relativement similaire après 5 ans, l’assurance vie l’emporte au niveau de la flexibilité pour les premières années du contrat.

Au niveau des plafonds de versements

Si le contrat d’assurance vie ne présente pas de plafonds de versements, le compte PEA est quand à lui limité à 150 000 € (225 000 € pour un PEA-PME et 300 000 € dans le cas d’un compte-joint). L’assurance vie permet en effet de transmettre tout un patrimoine à ses bénéficiaires, tandis que le PEA a vocation à faire fructifier un capital sur le plus court terme.

Fiscalité : PEA ou Assurance vie ?

Le PEA comme l'assurance vie sont imposables uniquement lorsqu'un retrait intervient. S'il n'y a aucun mouvement au sein du contrat, aucun taux d'imposition n'est appliqué.
Depuis la réforme fiscale de 2019, les intérêts perçus sur le contrat d’assurance vie ou le PEA lors d’un retrait partiel anticipé sont soumis au PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) qui comprend un taux d’imposition sur le revenu de 12,8% ainsi que des cotisations sociales à 17,2%. Il s’agit d’une amélioration par rapport au taux forfaitaire précédemment appliqué, qui était plus élevé.

Le prélèvement des impôts ne s’effectue cependant pas de la même manière pour ces deux produits en fonction de l’âge du contrat.

Mode d’imposition des intérêts perçus lors d’un retrait partiel sur un PEA ou une assurance vie
Caractéristiques Contrat d’assurance vie PEA
Durée de détention pour bénéficier d'une fiscalité avantageuse 8 ans 5 ans
Pour un retrait avant le seuil de détention Imposition au taux du PFU soit une imposition sur le revenu de 12,8%
Pour un retrait après le seuil de détention Abattement de 4 600 € (pour une personne seule) + taux d’imposition de 7,5% Pas d’impôt sur le revenu

Attention, les versements effectués sur l’assurance vie avant la mise en application de la réforme du 27 septembre 2017 restent en revanche soumis aux anciens taux forfaitaires. Par ailleurs, les cotisations sociales s’appliquent quant à elles aux deux produits au taux unique de 17,2 %, quel que soit l’âge du contrat.

PEA ou Assurance Vie : Qui offre le plus grand choix de supports d’investissements ?

business
L'assurance vie permet d'investir dans à peu près tout ce que l'on veut.

Le PEA est avant tout consacré à l’investissement en bourse, direct ou indirect. Il est possible d’investir uniquement dans des actions de sociétés dont le siège est situé au sein d’un pays membre de l’Union Européenne ou dans des fonds d’investissements (Organismes de Placements Collectifs en Valeurs Mobilières ou OPCVM) composés à 75% d’actions européennes.

De son côté, un contrat d’assurance vie donne accès à une variété plus grande de support, du plus sécurisé au plus risqué, avec des rendements variables. Les portefeuilles d'assurance vie peuvent être constitués de fonds en euros (qui sécurise complètement le capital), mais aussi de fonds immobiliers (SCPI, OPCI…), des trackers (qui sont des fonds d’investissements répliquant un indice du marché) et autres supports en unités de compte plus risqués (fonds d’investissements, OPCVM, produits structurés, etc.).

Attention : Chaque assureur propose ses propres supports. Selon vos objectifs d'investissements soyez vigilant aux supports disponibles. Pour en savoir plus, retrouvez notre comparatif des meilleures assurances vie en 2020.

Attention aux frais de l’assurance vie Si l’assurance vie donne accès à son détenteur à un grand nombre de supports d’investissement, l’accès à cette diversité d’opportunité d’investissements s’accompagne parfois de frais élevés. Frais de versements, frais de gestion ou encore frais spécifiques à certains supports en unités de compte s’additionnent ainsi pour faire grimper l’addition !

PEA ou Assurance vie : Les conseils des experts de Selectra

PEA et Assurance vie : Avantages et Inconvenients

Avantages et Inconvenients du PEA
Avantages Inconvenients
  • Facile d'accès (peu de conditions d'accessibilité)
  • Aucun dépôt minimum ni versement obligatoire
  • Éxonération d'impôts après 5 ans d'ancienneté du contrat
  • Application du PFU avant 5 ans
  • Les retraits (même partiels) avant 5 ans entrainent la clôture du PEA
  • Plafond de versement limité à 150 000€
  • Supports d'investissement limités aux actions de sociétés européennes
  • Fiscalité intéressante à partir de 5 ans
Avantages et Inconvenients du contrat d'assurance vie
Avantages Inconvenients
  • Variété de supports d'investissement
  • Versement non plafonné
  • Souplesse dans les retraits
  • Avantages fiscaux succesoraux
  • Frais de gestion
  • Conditions d'ouverture strictes : dépôt minimum, âge, versement périodique
  • Rendement des fonds euros en baisse
  • Fiscalité réellement avantageuse à partir de 8 ans

PEA ou Assurance vie : le bilan de Selectra

Les conseils de Selectra : assurance vie ou pea
Les conseils de Selectra : PEA ou Assurance vie ?

A l'aune des comparatifs précédents, le PEA et l'assurance vie sont des produits financiers à mi-chemin entre l'épargne et l'investissement. Ce sont d'excellentes enveloppes fiscales pour préparer des projets immobiliers, construire une retraite confortable ou tout simplement faire fructifier son argent. Il est important d'avoir conscience de ses attentes et de ses besoins pour faire le bon choix pour votre argent.

L’assurance-vie est attrayante pour sa souplesse (possibilité des retraits et des versements à tout moment) et la diversité de supports accessibles, ainsi que pour ses avantages successoraux. Quant au PEA, il offre une fiscalité intéressante dès la 5ème année et est moins coûteux en frais de gestion (impactant moins négativement les rendements).

Le PEA et le contrat d’assurance vie sont finalement complémentaires. Le mot d'ordre pour investir correctement est la diversification.
Le PEA et l'assurance vie ne répondent pas aux mêmes objectifs : l'assurance vie est un placement avantageux en cas de transmission de patrimoine et le PEA répond à un objectif de valorisation du capital. Un épargnant assidu ne peut se contenter d'un contrat d'assurance vie car il fera fructifier son argent plus rapidement avec PEA bien géré. Le PEA est donc un outil de diversification de choix.

Conclusion :si votre patrimoine le permet, nous vous conseillons de posséder les deux produits, en plus d'un livret bancaire classiques ou d'un compte titres afin de diversifier votre épargne et de réduire votre exposition aux risques. Pour en savoir plus sur les meilleurs placements, consultez notre guide explicatif sur où placer son argent ?

Mis à jour le