Climat : des températures au-dessus de la norme en 2019

Terre
Les énergies renouvelables sont un formidable outil pour lutter contre le réchauffement climatique.

Alors que la COP25 vient de débuter, l'urgence climatique est toujours plus pressante. D'après les chiffres de l'ONU - encore provisoires - 2019 entrerait au palmarès des années les plus chaudes depuis 1850. Cette hausse des températures, parmi les plus fortes jamais connues, risque d'avoir des conséquences humaines dramatiques. 


2010-2020 : une période de chaleurs "exceptionnelles"

Le réchauffement climatique est un phénomène de plus en plus important et visible. Comme l'a fait savoir l'Organisation météorologique mondiale (OMM) "2019 devrait se placer au deuxième ou troisième rang des années les plus chaudes jamais enregistrées", juste derrière l'année 2016. Bien que ces deux années se distinguent en termes de chaleur, toute la décennie semble avoir été marquées par une hausse des températures. C'est ce qu'a déploré l'ONU, expliquant que la décennie en passe de se terminer est "presque certainement" celle présentant les plus fortes températures jamais enregistrées. 

Cette situation de réchauffement climatique est due à l'action humaine. A cause des émissions de CO2, l'un des principaux gaz à effet de serre, la planète se réchauffe. En 2019, si l'on en croit l'ONU, les températures mondiales ont grimpé d’environ 1,1°C comparé à la période pré-industrielle, c'est à dire avant 1850. 

Et le mercure ne devrait pas repartir à la baisse. En effet, "depuis les années 1980, chaque décennie successive a été plus chaude que la précédente", met en exergue l’OMM. Si les rejets de CO2 continuent bon train, les températures pourraient augmenter de 4 à 5°C à horizon 2100, d'après l'OMM. 

Des phénomènes météorologiques aux lourdes conséquences humaines 

Le réchauffement climatique s'accompagne également de phénomènes météorologiques importants, comme les canicules en Europe, les montées des eaux en Asie, l'augmentation des ouragans depuis les années 1970, etc. Ces manifestations du dérèglement climatique ont de fortes conséquences, notamment, sur les populations humaines. D'après l'Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC), entre janvier et juillet 2019, plus de 7 millions de personnes ont été contraintes de déménager au sein de leur pays pour des raisons de catastrophes naturelles. Et le chiffre pourrait s'envoler. Selon l'OMM, "le nombre de nouveaux déplacements liés à des phénomènes météorologiques extrêmes pourrait plus que tripler pour atteindre environ 22 millions (de personnes) à la fin de 2019". 

Les énergies renouvelables, une solution pour lutter contre le réchauffement climatique

Au vu de l'urgence climatique, il est donc primordial de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Pour cela, il faut réussir à décarboner l'énergie est notamment la production d'électricité. D'après le rapport "les chiffres clés du climat" 2019 du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, "en 2015, la production d'électricité reste le premier secteur émetteur de CO2 dans le monde, avec 39 % du total des émissions dues à la combustion d'énergie". En effet, les énergies fossiles restent les plus utilisées dans le monde pour fabriquer de l'électricité. La transition énergétique vers des sources renouvelables comme l'éolien, le solaire ou l'hydraulique devrait permettre de limiter les émissions de gaz à effet de serre. C'est à ce titre, que l'Union européenne s'est engagée lors de la COP21 à réduire d’au moins 40 % ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Pour ce faire, elle entend passer à 32 % la part des énergies vertes dans la consommation énergétique. 

Bon à savoirLes citoyens européens peuvent d'ailleurs s'engager eux aussi pour les énergies renouvelables en optant pour des offres d'électricité verte et de biométhane. Issues des énergies propres, ces offres sont plus écologiques et surtout parfois moins chères que les tarifs réglementés de vente de l'électricité ou du gaz naturel. Une belle opportunité de faire un geste pour la planète tout en réduisant ses factures énergétiques

Mis à jour le