Baisse des tarifs réglementés EDF : les gagnants et les perdants

baisse tarif electricite aout 2018 gagnants perdants
La baisse des tarifs réglementés d'août 2018 profite-t-elle à tous ?

Suite à l’annonce de la CRE de juillet dernier, les nouveaux tarifs réglementés du fournisseur historique EDF sont entrés en vigueur ce 1er août. En moyenne, ils diminuent de 0,5 % pour les particuliers. Ce n’est que la deuxième fois que les tarifs réglementés diminuent en 15 ans ; la dernière baisse, de -0,5 % elle aussi, remonte à 2016. Cependant, tous les consommateurs n’en ressentiront pas les effets. En fonction du contrat et de la puissance souscrite, certains particuliers vont même voir leurs dépenses augmenter.


Une évolution différente selon son option et sa puissance de compteur

Option Base : Petits consommateurs pénalisés, gros consommateurs avantagés

Les petits consommateurs sont défavorisés par la hausse du prix des abonnements. Ce dernier augmente considérablement pour les petites puissances (jusqu’à 30 % en option 3 kVA Base), et de façon plus modérée pour les plus grandes puissances. Les baisses du prix du kWh TTC (-1,8 % en moyenne) ne permettent donc qu’aux gros consommateurs de compenser ces variations tarifaires.

Option Heure Pleines Heures creuses : tous gagnants

La vaste majorité les bénéficiaires de l’offre Heures Pleines- Heures Creuses est gagnante. Si le prix de l’abonnement augmente aussi, les baisses conséquentes du prix du kWh permettent d’amortir ces variations, et ce, que cela soit en heures creuses ou en heures pleines. Cependant, ici aussi, les gros consommateurs profiteront plus de la baisse des tarifs que les petits.

Tempo et EJP, grands perdants

Sans surprises, ces tarifs ne sont plus aussi avantageux qu’auparavant. Avec une hausse de près de 2% du prix du kWh TTC en heures normales, l’option EJP devient définitivement moins rentable qu’une grande majorité des fournisseurs alternatifs. Un achat groupé a d'ailleurs été organisé pour négocier un prix du kWh plus avantageux grâce à la force du nombre afin d’obtenir le meilleur prix possible pour les abonnés EJP.

L’option Tempo est sur la même voie que l’offre EJP, avec une hausse conséquente des abonnements et une augmentation des heures pleines des jours bleus.

Comment savoir à quelle offre l'on a soi même souscrit ?Cette indication sera précisée sur votre facture d'électricité. Si vous ne l’avez pas sous la main, cette information se trouve également sur le compteur électrique. S’il est récent, appuyer sur le bouton de défilement fera apparaître la mention “BASE”, signifiant que vous êtes en base, ou successivement “HC” et “HP”, si vous avez un contrat heures pleines - heures creuses. S’il est ancien, il faut alors regarder le nombre d’index de consommation. En option HPHC, il y a deux index de consommation : un par tranche horaire. S'il n'y a qu’un seul index relevant vos kWh, c'est que le contrat est en option Base.

Tarif Base : les petits consommateurs pénalisés

L'option Base est le tarif le plus simple d’usage. Le prix du kWh reste identique à tout moment de la journée et de l’année, et le prix de l’abonnement est légèrement plus avantageux. C’est pour cela qu’il est surtout recommandé pour les petits consommateurs. Avec les nouveaux tarifs en vigueur, un kWh en tarif base coûtera en moyenne 1.8 % moins cher comparé au tarif précédent de février 2018.

L'abonnement annuel moyen coûtera par contre 10 % de plus qu’au tarif de février. Au tarif de base EDF, la réduction profite essentiellement aux moyens et grands consommateurs. A l’inverse, pour les petits consommateurs, les nouveaux tarifs se traduisent par une augmentation sensible de la facture. Suite à la hausse du coût de l’abonnement, en dessous d’une certaine consommation, les nouveaux tarifs réglementés seront à double tranchant.

Option Base : évolution des tarifs par puissance souscrite en août 2018
Puissance souscrite Abonnement mensuel Prix du kWh
3 kVA +33,3% -6,8%
6 kVA +3,6% -1,2%
9 kVA +4,2% -1,1%
12 kVA +5,2% -1.1%
15 kVA +5,5% -1,1%
18 kVA +4,5% -1,1%
24 kVA +7,6% -1,1%
30 kVA +8,5% -1,1%
36 kVA +9,1% -1,1%

Par exemple, une famille de quatre personnes se chauffant à l’électricité (grand consommateur) verrait sa facture annuelle passer de 2 220 euros à 2 195 euros toutes taxes comprises pour une même consommation annuelle de 14 000 kWh, comparé à février 2018. De fait, les nouveaux tarifs permettent une réduction de 1 % sur la facture annuelle d'électricité.

Au contraire, selon nos estimations, un étudiant en studio tout électrique (petit consommateur) sera facturé près de 3 % de plus pour une même consommation annuelle de 1 400 kWh. Avec une puissance souscrite de 3 kVA, sa facture devrait passer de 286 euros à 295 euros TTC aux nouveaux tarifs. Les abonnements ont en effet étés réévalués à la hausse, dépassant les 30 % d’augmentation pour les plus petits consommateurs (3 kVA) : cela représente un passage de 68 euros à 91 euros TTC annuels.

Ainsi, pour le tarif de base, seuls certains profils profitent de cette baisse, tandis que les petits consommateurs devront s’attendre à une facture plus lourde, malgré la baisse sur le prix du kWh de 6,8 %. L’abonnement représente effectivement une bien plus grande part dans la facture des petits que dans celle des gros consommateurs. Concrètement, plus l’on consomme, plus l’on bénéficiera des nouveaux tarifs réglementés en rentabilisant le coût croissant de l’abonnement, ce qui contrevient aux traditionnels raisonnements de sobriété énergétique.

Tarif Heures Pleines / Heures Creuses : les grands vainqueurs

Contrairement au tarif base, le tarif Heures Pleines / Heures Creuses (HPHC) possède un prix du kWh variable selon l’heure de la journée. Ainsi, les heures dites “creuses” seront financièrement plus avantageuses que le tarif de Base. Les heures dites “pleines” seront elles volontairement beaucoup plus chères que le tarif de base. L’objectif est de réduire la demande électrique durant les pics de consommation et inciter à consommer durant les périodes plus calmes, telles que la nuit ou l’après midi.

Dans le cas des contrats avec l'option aux Heures Pleines et Heures Creuses (HPHC), les bénéfices sont mitigés avec les nouveaux tarifs réglementés. Comme pour le tarif Base, le prix des abonnements augmente, signifiant encore une fois une hausse de la charge pour les petits consommateurs, tandis que les grands consommateurs bénéficient davantage de la nouvelle tarification avec une baisse du prix du kWh. Un kWh en heure creuse coûtera en alors 1,3 % moins cher qu’au tarif en vigueur jusqu’au 31 juillet 2018, et le prix du kWh en heure pleine diminue lui de 0,9 %. Les abonnements mensuels seront par contre en moyenne 4,4 % plus chers que jusqu’à présent.

Option HPHC : évolution des tarifs par puissance souscrite en août 2018
Puissance souscrite Abonnement mensuel Prix du kWh HP Prix du kWh HC
6 kVA +2,4% -0,9% -1,3%
9 kVA +2,9% -0,9% -1,3%
12 kVA +3,6% -0,9% -1,3%
15 kVA +4,1% -0,9% -1,3%
18 kVA +4,5% -0,9% -1,3%
24 kVA +4,8% -0,9% -1,3%
30 kVA +6,1% -0,9% -1,3%
36 kVA +6,6% -0,9% -1,3%

Ici, une famille de quatre personnes se chauffant et cuisinant au gaz (petite consommation) verrait ainsi sa facture passer de 477.91 euros à 477.29 euros, pour une même consommation annuelle de 2 400 kWh à 6 kVA, comparé aux tarifs appliqués suite à la hausse de février 2018. Dans cette configuration, 70 % de la consommation (1680 kWh) est réalisée en heures pleines et 30 % (720 kWh) en heures creuses. Si cela représente bien une baisse, cette dernière se rapproche de 0,1 %, ne reflétant pas la tendance annoncée.

La situation est quant à elle meilleure pour les moyens et grands consommateurs. Une famille de quatre personnes se chauffant et cuisinant à l’électricité (grand consommateur), abonnée en HPHC, réduira de 0,6 % sa facture pour une même consommation de 20 000 kWh annuels à puissance 9 kVA. Ici aussi, 65 % de la consommation s’effectue en heures pleines, soit 13 000 kWh, pour 7 000 kWh en heures creuses, soit 35 %. Leur facture passerait de ce fait de 2 218 euros aux tarifs établis en février 2018 à 2 204 euros aux nouveaux tarifs du 1er août 2018, soit une baisse de 14 euros par an.

Comme pour le tarif de base, les véritables gagnants de cette baisse sont les moyens et grands consommateurs. Il demeure néanmoins une bonne nouvelle pour tous : les heures creuses baissent davantage que les heures pleines. Cela récompensera les ménages reportant leur consommation aux heures creuses, durant lesquelles il sera plus économique de produire de l’électricité. Tout comme cela permettra de limiter l’utilisation de centrales à charbon, fioul ou gaz, nécessaires à l’ajustement lors de fortes demandes de consommation.

Tarif Tempo et Tarif EJP : des journées moins intéressantes

Les tarifs Tempo et EJP ne sont pas épargnés par la hausse des abonnements.

Le tarif EJP est un forfait spécifique proposé par EDF jusqu’en 1998, proposant un tarif très attractif pendant 343 jours par an. Les 22 jours restants sont des jours de “Pointe Mobile”, soit des journées à forte demande d’électricité, et sont facturés à des tarifs extrêmement élevés. Ici, les tarifs de pointe mobile diminuent de 36,6 % pour tout le monde, tandis que les tarifs en périodes normales augmentent eux de 1,8 %.

Ceux ayant souscrit un tarif EJP sont donc sans aucun doute les grands perdants de ces nouveaux tarifs, d'autant plus que les prix de l'abonnement EJP augmentent eux-aussi. Si les tarifs de pointe mobile sont en chute libre, ceux des jours normaux augmentent considérablement. Sachant qu’il n’y a que 22 jours de pointe dans l’année et que les abonnés EJP n’y consomment pas d’électricité, seules les hausses du tarif des jours normaux affecteront leur consommation. Au point oú les heures normales, initialement réputées les plus rentables, sont aujourd’hui plus onéreuses qu’un grand nombre d’offres du marché.

Option EJP : évolution des tarifs par puissance souscrite en août 2018
Puissance souscrite Abonnement mensuel Heures Normales Pointe Mobile
9 kVA +10,0% +1,8% -36,6%
12 kVA +10,2% +1,8% -36,6%
15 kVA +10,3% +1,8% -36,6%
18 kVA +10,3% +1,8% -36,6%
36 kVA +10,6% +1,8% -36,6%

Le tarif Tempo est un mélange entre les heures creuses / heures pleines et le tarif EJP.

Les jours de l’année sont répartis, en fonction de la demande d’énergie, en différentes journées à tarification spéciale. Les 22 jours rouges sont, comme pour l’EJP, particulièrement plus chers que la moyenne. Les 43 journées blanches sont elles aussi plus onéreuses, tandis que les 300 jours restants ont un tarif plus attractif. Les périodes de pics n’étant pas connues à l’avance, les consommateurs sont ici aussi prévenus la veille du tarif appliqué au lendemain. Toutes les journées sont elles mêmes divisées en heures pleines et heures creuses, dont les horaires sont déterminés à l’avance.

Ici, le tarif en heures creuses diminue de 10 % en moyenne, soit bien plus que le tarif en heures pleines, baissant lui de 1,8 % en moyenne. En moyenne, les prix du kWh de l'option Tempo baissent de 6,2 %.

Les abonnés au forfait Tempo connaîtront par ailleurs une hausse de leurs prix d’abonnements, proportionnellement à la puissance souscrite. La baisse des tarifs de l'électricité seule concernera quant à elle toutes les puissances. Seules les heures pleines du tarif bleu augmentent légèrement.

Option Tempo : évolution des tarifs par puissance souscrite en août 2018
Puissance souscrite Abonnement mensuel Bleu HC Bleu HP Blanc HC Blanc HP Rouge HC Rouge HP
9 kVA +3,2% -0,8% +0,2% -6,8% -4,4% -24,3% -1,3%
12 kVA +3,7% -0,8% +0,2% -6,8% -4,4% -24,3% -1,3%
15 kVA +4,8% -0,8% +0,2% -6,8% -4,4% -24,3% -1,3%
18 kVA +5,7% -0,8% +0,2% -6,8% -4,4% -24,3% -1,3%
30 kVA +6,9% -0,8% +0,2% -6,8% -4,4% -24,3% -1,3%
36 kVA +7,4% -0,8% +0,2% -6,8% -4,4% -24,3% -1,3%

Les jours bleus diminuent bien moins que les autres jours de l’offre. Les jours bleus sont les plus intéressants et les plus fréquents dans l’année. Les heures pleines des jours bleus, cependant, augmentent légèrement. Finalement, avec cette nouvelle tarification, l’offre Tempo ne devient pas beaucoup plus attractive qu’auparavant.

D’autre part, si la baisse aurait pu être plus avantageuse, elle permet cependant de compenser dans une certaine mesure la hausse plutôt conséquente du prix de l’abonnement, au delà d’une certaine consommation.

Comment éviter la hausse des factures ?

Il existe toutefois des moyens de se prémunir des hausses de tarifs réglementés. En effet, certains fournisseurs d’électricité autres qu'EDF proposer des prix inférieurs au tarifs réglementés et il possible de réaliser des économies durables sur sa facture en optant pour ces offres plus compétitives.

logo cdiscount energie

Pour les petits consommateurs, comme un étudiant en studio tout électrique, au tarif réglementé en forfait Base 3 kVA chez EDF et qui payerait donc 295 euros avec les nouvelles tarifications, il est possible de réaliser des économies durables en changeant de fournisseur. Par exemple, le nouveau fournisseur Cdiscount propose jusqu'à jusqu'à 15% de réduction sur le prix du kWh HT, soit une facture annuelle 30 euros moins chère que celle d’EDF pour ce type de profil. Ce type d'offre indexée sur les tarifs réglementés permet des réaliser des économies facilement et de ne pas subir la forte hausse de l'abonnement 3 kVA en option Base de ce mois d'août 2018.

logo total spring

Pour ceux qui craignent plutôt sur la hausse des tarifs, il est possible de s’engager sur des contrats fixes d’une ou plusieurs année. Ils ne subissent donc pas les hausses des tarifs réglementés mais peuvent en revanche continuer de bénéficier des baisses dans la plupart des offres. Seules les taxes et contributions peuvent encore évoluer. Un ménage de quatre personnes fonctionnant au tout électrique qui aurait souscrit au 1er janvier 2018 un contrat base fixe aurait donc une facture évoluant peu sur l’année. En consommant plus de 20 000 kWh sur l’année, ce ménage économiserait plus de 400 euros par an comparé au même forfait Base aux tarifs réglementés, simplement en souscrivant à une offre fixe d'électricité verte chez Total Spring, fournisseur proposant 10% de réduction sur le prix du kWh d'électricité HT.

logo mint energie

Dans le cas de l'option HPHC, une famille de quatre personnes se chauffant et cuisinant au gaz devrait avoir une consommation de 2 400 kWh, soit 477 euros au tarif réglementé EDF en 6 kVA. De même que pour le petit consommateur, les économies pourraient être plus importantes encore en prenant une offre indexée sur le tarif réglementé. En passant chez le fournisseur d'électricité vert Mint Energie, par exemple, la famille pourrait économiser près de 40 euros par an grâce aux 15% de réduction sur le prix du kWh HT proposés, tout en s’assurant que l’énergie consommée est bien renouvelable.

Les consommateurs abonnés au forfait Tempo pourraient eux aussi optimiser leurs factures en changeant d’opérateur. Certains proposent des forfaits heures pleines - heures creuses moins chèrs toute l’année que les heures creuses du jour bleu (tarif le plus avantageuses de l'option Tempo). Ainsi, le fournisseur Cdiscount propose un tarif en heures creuses de 0,1053 euros TTC le kWh, légèrement moins cher que l’heure creuse en journée bleue, qui se trouve à 0,1104 euros TTC. Si cela paraît peu au premier abord, cela représente pourtant des économies tangibles, sans devoir se préoccuper de la couleur de la journée suivante.

Enfin, les abonnés au tarif EJP, grands perdants avec l’évolution des tarifs, ont tout intérêt à changer de fournisseur. De nombreux abonnements personnalisés permettent désormais de profiter de tarifs plus faibles que les journées hors “point mobile” sans pour autant avoir autant de contraintes. Un achat groupé a par ailleurs été mis en place qui prévoit un prix du kWh négocié grâce à la force du nombre, donc forcément plus intéressant que les tarifs classiques, tout comme un remboursement total des frais de changement de compteur.

Comparer les offres des fournisseursIl est possible de comparer les fournisseurs et leurs différentes offres afin de réaliser des économies sur ses factures d'électricité ou de gaz en se rendant sur le comparateur Selectra.

Mis à jour le