Nucléaire : une centrale signée EDF bientôt au Royaume-Uni

On peut dire que ça bouge en ce moment pour EDF. Le géant du marché de l'électricité vient de conclure un accord de principe pour l'implantation de deux réacteurs EPR au Royaume-Uni, après sa prise de contrôle d'Areva NP, branche réacteurs du spécialiste nucléaire Areva, le 30 juillet dernier.


Accord de principe conclu avec le gouvernement britannique

Le gouvernement britannique vient de conclure un accord avec le producteur nucléaire EDF pour la construction de deux réacteurs de type EPR à Hinkley Point C, dans l'ouest de l'Angleterre.

Selon les magazines britanniques The Independent et The Guardian, Cette annonce devrait être rendue officielle dès la fin de la pause estivale du parlement, propos confirmé par Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, jeudi dernier : "Nous avançons très rapidement vers une décision finale d'investissement après la pause de l'été."

Note de la rédaction Littéralement, le réacteur EPR signifie "Réacteur pressurisé européen". Ce type de réacteur troisième génération a été conçu par Areva NP, branche réacteurs d'Areva récemment racheté par EDF. Selon le groupe nucléaire, les EPR offriraient un niveau de sûreté inégalé. En Angleterre, un projet de construction de quatre réacteurs est prévu à horizon 2023 : deux à Hinkley Point C et deux autres à Sizewell C dans le Suffolk.

Un contrat final prévu pour octobre

Le contrat final de ce projet évalué à 25 milliards d'euros est attendu à la fin de l'année. Cette période coïncidera avec la visite du président chinois Xi Jinping, (ndlr : information délivrée par les journaux britanniques The Independent et The Guardian, mercredi dernier). Cela fait sens puisque les entreprises chinoises devraient investir à hauteur de 40% dans le projet.

Toutes les parties prenantes travaillent et la décision finale d'investissement sera prise aussi vite que possible.(Un porte-prole d'EDF)
Mis à jour le