L'énergie éolienne : une énergie réellement verte ?

éolienne
Les éoliennes présentent un impact environnemental qui n'est pas neutre, toutefois, elles restent une source d'énergie verte, car bien moins polluantes que les énergies fossiles et le nucléaire.

Alors que la France ambitionne d'avoir recours à 40% aux énergies renouvelables dans la production d'électricité en France d'ici 2030, une question est de plus en plus soulevée. Et si, les énergies vertes n'étaient, en fin de compte, pas plus "propres" que les énergies fossiles ou le nucléaire ? Extraction du cuivre, exploitations de terres rares, recylage, Selectra fait aujourd'hui le point sur l'énergie éolienne

L'éolien, une énergie qui ne rejete pas de CO2 ? 

En fonctionnement, l'éolien est une énergie verte. En effet, une fois installée, lorsqu'elle tourne et génère de l'électricité à partir du vent, elle n'émet pas de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique. Energie renouvelable, elle permet donc à la France d'avancer dans la transition énergétique et de s'affranchir ainsi des énergies fossiles mais aussi du nucléaire. Mais la transition énergétique, comme son nom l'indique n'est qu'un passage "transitoire" pour arriver à une énergie décarbonée, comme le rappelle Cédric Philibert, expert de l'Agence internationale de l'énergie. Dès lors, l'éolien, comme toutes les sources d'énergie actuellement, n'est donc pas 100% propre. Selon Bernard Multon, enseignant-chercheur à l'Ecole normale supérieure de Rennes, à propos des éoliennes et des panneaux photovoltaïques, "la ressource, le soleil et le vent, est renouvelable. Mais maintenant, il faut la transformer, et pour ça, il faut entre autres des métaux." Indirectement, au moment de la fabrication, mais aussi du transport et de l'installation, les éoliennes sont donc à l'origine d'émissions de CO2. 

La fabrication d'une éolienne : quels impacts sur la planète ? 

Les matériaux et conditions de productions : un poids sur le bilan carbone des éoliennes

Construction éolienne

Il font donc énormément de métaux pour produire une éolienne. C'est ce que souligne Jacques Treiner, physicien et membre du Laboratoire interdisciplinaire des énergies de demain. "Pour une même puissance produite, il faut cinq fois plus de matériaux avec l'éolien, par rapport au nucléaire par exemple". En effet, pour fabriquer une éolienne, il faut du béton pour le socle, de l'acier pour le mat, le cuivre pour la génératrice, etc. Tous ces éléments sont non-renouvelables et malheureusement, bien souvent, non-recyclés. "On ne veut pas recycler car c'est trop cher. Nous sommes dans une logique de course au moindre coût. Et ça coûte moins cher d'aller à la mine que de recycler", regrette Guillaume Pitron, journaliste spécialisé dans la géopolitique des matières premières. Dès lors, les éoliennes ont évidemment un impact sur l'environnement puisqu'ils consomment de l'énergie au moment de l'extraction, de la transformation mais aussi de l'élimination, en fin de vie. 

D'autant plus que, la fabrication demande beaucoup d'énergie et souvent d'origine non-renouvelable. En effet, selon FranceInfo, la majorité des éoliennes est fabriquée en Chine. Or comme le rappelle Jean-Marc Jancovici, Président de The Shift Project, un think-tank dédié à la transition énergétique, "La production électrique en Chine vient majoritairement du charbon. L'éolien ne représente que 4% et le solaire, 1,5%". Cependant, avec l'amélioration futures des techniques de production, le recours plus importants aux energies vertes et la possibilité de recours au recyclage, la filière éolienne devrait devenir de plus en plus propre. "A mesure que l'on introduit plus d'énergies renouvelables dans la production électrique, la pollution indirecte s'efface", met en exergue Cédric Philibert. 

Le recours aux "terres rares" 

Se pose aussi la question des "terres rares" dans le processus de production. Il s'agit de "sous-produits de l’industrie minière, rares parce qu’ils sont plus difficiles à extraire, pas nécessairement parce que le volume total existant sur la planète est faible", fait savoir Bernard Multon. Ces derniers sont utilisés dans la production de certains types d'éoliennes, fonctionnant avec des aimants permanents, mais sont loin d'être indispensables. D'ailleurs, ils ne concerneraient aujourd'hui qu'un quart des éoliennes en activité d'après Cédric Philibert. 

L'éolien, une énergie parmi les plus vertes

co2
Un kWh produit à partir d'une éolienne terrestre rejette environ 12 grammes de CO2, contre 16 grammes pour un kWh produit avec l'énergie nucléaire.

Au regard des différents éléments, on peut tirer le même bilan que Stéphane Chatelin, directeur de l’association Négawatt : "L’éolien n’est et ne sera jamais une solution parfaitement propre. Comme tout moyen de production d’énergie, il y a un impact." Cependant, elle reste, malgré tout, l'une des énergies les plus vertes. Si l'on en croit l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), pour 1 kilowattheure produit, une éolienne terrestre rejette environ 12 grammes de CO2. Elle témoigne donc en effet d'un bilan carbone qui n'est pas neutre, mais à titre de comparaison, le nucléaire émet 16 grammes de CO2 par kWh produit. Les énergies fossiles sont loin derrière : le gaz naturel (443 g), le pétrole (840 g) et du charbon (1 001 g). 

Consommer de l'énergie éolienne chez soi, c'est possible ? 

L'éolien n'est peut-être pas 100% propre, mais il pollue bien moins que l'énergie nucléaire. Dès lors, pour les ménages désireux de s'engager dans la transition énergétique, il est possible de minimiser son impact carbone en ayant recours à l'électricité d'origine éolienne. Certains fournisseurs d'électricité verte, comme Ilek, ekWateur ou encore Enercoop, proposent de l'énergie 100% renouvelable, notamment issue de sources éoliennes. Loin des idées reçues, leurs offres sont souvent moins chères que le tarif bleu d'EDF. En changeant de fournisseur, vous pouvez donc améliorer votre empreinte carbone tout en faisant baisser vos factures d'électricité.

Quel fournisseur d'électricité verte choisir ?Si vous ne savez pas vers quel fournisseur vous tourner, le mieux est encore de vous tourner vers les achats groupés. Il s'agit de regroupements de consommateurs qui négocient directement avec les fournisseurs pour bénéficier de tarifs avantageux. Pour permettre à tous de s'engager dans la transition énergétique, le WWF France et Selectra ont lancé le premier achat groupé d'énergies renouvelables*. La préinscription est gratuite et sans engagement. Vous recevrez dans votre boite mail, les offres lauréates et serez libre d'y souscrire ou d'y renoncer.

*Il s'agira d'une offre d'électricité verte "premium" au sens de l'Ademe, c'est-à-dire directement achetée par le fournisseur au producteur d'énergie renouvelable. 

Mise à jour le