Menu

Renault s'entoure des géants de l'énergie pour rendre ses voitures électriques compétitives

La Renault Twizy, l'un des modèles de véhicules électriques proposés par le constructeur.

Renault voudrait démocratiser les véhicules électriques et s'engager ainsi dans la transition énergétique. Pour ce faire, le géant de l'automobile vient d'annoncer une collaboration avec EDF, Total et Enel afin de faire baisser le prix de ses automobiles. 

La mobilité électrique implique un travail d'équipe

Pour produire des véhicules électriques de qualité et à moindre coût, le constructeur ne peut travailler uniquement avec un seul énergéticien. Comme le fait savoir Eric Feunteun, directeur de programmes véhicules électriques et nouveaux business de Renault,  "on ne peut pas travailler tout seul pour rendre le véhicule électrique abordable. On a besoin de coopérer avec de nombreux acteurs, dont EDF "

Les fournisseurs d'énergie sont également conscients de cette donnée et cherchent à l'inverse à multiplier les contacts avec les acteurs du secteur automobile. C'est le cas d'EDF, qui dans le cadre de son plan E-mobilité européen a fait savoir sa volonté de collaborer avec Renault, le groupe PSA, Nissan et Valeo. 

Un partenariat avec EDF fondé sur trois axes majeurs 

En premier lieu, il s'agira d'adapter l'autoconsommation d'électricité à la recharge du véhicule. Il conviendra donc pour les deux entreprises de voir comment il est possible de stocker l'énergie issues des offres photovoltaïques "Mon soleil et moi" d'EDF. Par ailleurs, ces derniers souhaitent également développer des offres d'électricité verte destinées aux batteries. 

Enfin, il s'agira de se tourner vers les collectivités locales afin de proposer aux territoires d'outre-mer et aux autres îles françaises de se débarasser des énergies fossiles au profit de la mobilité électrique et des véhicules propres. Ce programme "d'îles intelligentes" lancé par Renault est actuellement en phase de test à Madère (Portugal) et à Belle-île-en-mer.

Mobilité électrique et smartphone

Le partenariat avec Total et la start-up Jedlix s'évertuera à proposer aux consommateurs une application smartphone liée à la recharge des voitures. Cette app, "Z.E Smart Charge", devrait voir le jour en 2019. 

Par ailleurs, ils travailleront également au lancement d'offres basées sur les énergies renouvelables incluant les voitures électriques. 

Enel X : donner une dimension européenne au projet

Afin de sortir davantage des frontières de l'Hexagone, la coopération avec Enel, groupe italien, portera sur les systèmes de charges déployés en Italie. Ils feront également appel à EVA+, un réseau proposant des solutions de recharge en Italie et en Autriche.

Mise à jour le