Total se réorganise pour conquérir l'électricité et les énergies vertes

éoliennes

Le pétrolier français a présenté aux syndicats un grand projet d’évolution interne de son organisation. Le but ? Mieux se réinventer en vue de la création d’une branche dédiée à la production électrique, au gaz, aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique. Une nouvelle identité pour le géant mondial qui veut s’imposer en tant que leader des énergies renouvelables.


Devenir "major de l’énergie responsable"

Total ne se contente plus de faire la part belle à l’or noir, c’est à présent au gaz et à la production d’électricité verte qu’il s’attaque. L’annonce fin mars par le groupe de se lancer dans la production d’électricité d’origine renouvelable avait pu étonner certains observateurs. L’énergéticien fait désormais un pied de nez à ses détracteurs et vient de présenter aux syndicats un grand projet d'évolution de son organisation.

À la clef, l’opportunité pour les collaborateurs d’être pleinement intégrés à la nouvelle branche "Gas Renewables & Power", dédiée au gaz, aux énergies renouvelables et à la production électrique, qui verra le jour en septembre prochain. Cette branche sera destinée à "porter l’ambition du groupe sur la chaîne de l’électricité à travers le développement dans l’aval gaz et dans les énergies renouvelables mais aussi dans le métier de l’efficacité énergétique", selon le communiqué de presse.

Patrick Pouyanné

Patrick Pouyanné, directeur général de Total.

Nous voulons mener une stratégie offensive sur les marchés gaziers pour répondre à la demande et trouver de nouveaux débouchés à nos productions. Le Groupe a également vocation à produire et à vendre de l’électricité d’origine renouvelable. Car l’électricité sera l’énergie du XXIe siècle et le développement du gaz et des renouvelables nous pousse à appréhender globalement la chaîne de l’électricité.

Patrick Pouyanné, Président-directeur général de Total

Un projet d’importance mûri depuis plusieurs mois par l’état-major du pétrolier dont l’objectif est de "devenir la major de l’énergie responsable", selon Patrick Pouyanné. En marge de "Gas Renewables & Power", le géant de l’énergie va également lancer une seconde branche intitulée "Total Global Services" qui aura pour vocation de mutualiser un certain nombre de fonctions support en vue de développer une logique d’efficacité interne. La direction de l’entreprise a indiqué que son évolution interne n’entraînerait aucune suppression d’emplois.

Un changement stratégique sur fond de déclin des énergies fossiles

Le revirement stratégique de Total n’est pas anodin alors que les grands énergéticiens mondiaux voient de plus en plus la vie en vert. Après le changement de stratégie d’Engie vers les énergies renouvelables annoncé en février, c’est au tour de Total de vouloir s’afficher comme le futur leader de la production électrique verte. Mais de l’or noir à l’or vert, la distance est grande… d’où l’intérêt de mettre en œuvre un plan d’évolution interne dans le cadre du projet d’entreprise "One Total" qui doit porter le groupe à devenir, d’ici vingt ans, un acteur majeur de l’électricité d’origine renouvelable.

Mais le pétrolier ne met pas le pied en terre inconnue ! Il détient déjà une participation de 57,5% de l’américain Sunpower, l’un des leaders mondiaux de la fabrication de panneaux solaires. Il possède également 20% d’une grande ferme solaire à concentration à Abu Dhabi. Si les énergies d’origine renouvelable n’ont généré que 108 millions de dollars de résultat net opérationnel ajusté en 2015, c’est-à-dire moins de 1% de l’ensemble dégagé par l’entreprise, cette dernière se veut optimiste. Alors, Total sera-t-il l’électricien vert du futur ? L’hégémonie de l’or noir semble bientôt révolue.

Les offres d'électricité et de gaz de Total pour les particuliers ont été lancées à la fin de l'année 2017

Mis à jour le