Fin des tarifs réglementés : plus que 15 jours avant des augmentations pour les retardataires

Le 1er janvier 2016 verra la fin des tarifs réglementés pour les entreprises les plus grosses consommatrices d'énergie. Les fournisseurs mettent en garde contre le sort réservé aux retardataires : une hausse du prix du kWh qui dépasse les 5%.


Nous l'annoncions dans un précédent article : les tarifs réglementés disparaissent au 1er janvier 2016 pour les compteurs électriques de puissance supérieure à 36 kVA (profils jaune et vert) et pour les consommations de gaz dépassant les 30 MWh annuels, soit plusieurs centaines de milliers de clients professionnels.

Ces clients devront choisir d'ici-là une offre de marché, mais il semble que certains ne soient pas pressés. En octobre, ils étaient encore 278 000 clients aux tarifs réglementés jaunes et verts, soit 60% du segment des compteurs de puissance supérieure à 36 kVA. Sur le segment du gaz naturel, ils étaient encore 37 000 clients à ne pas avoir choisi d'offre au mois de novembre, ce qui avait incité le président de la CRE à exprimer son inquiétude.

La CRE et les fournisseurs mettent en garde les clients retardataires : ceux qui n'auront pas opté d'ici-là pour une offre de marché seront basculés sur des offres transitoires pour l'électricité et pour le gaz naturel, moins avantageuses que les tarifs réglementés. Proposées par les fournisseurs historiques EDF et Engie, ces offres seront valables jusqu'au 30 juin 2016 et se doteront d'un prix du kWh en moyenne 5% plus élevé que les tarifs réglementés, ce que la CRE considère comme "un niveau incitatif".

Un arsenal de dispositifs pour inciter les clients à changer de fournisseur

Afin de renforcer l'information des clients sur la fin des tarifs réglementés, le régulateur est intervenu dans des colloques et auprès des fédérations professionnelles. La CRE a aussi fait en sorte de favoriser l’accélération du passage des clients des tarifs réglementés aux offres de marché dans des conditions concurrentielles. Le régulateur avait notamment demandé aux fournisseurs historiques de partager leurs bases de données de clients aux fournisseurs alternatifs afin que ceux-ci puissent contacter les entreprises concernées par la fin des tarifs réglementés.

Il est cependant probable que malgré ces mesures et la mise en place de l'offre transitoire à prix défavorable, de nombreux clients se trouveront au 30 juin 2016 sans avoir encore choisi d'offre de marché, comme cela s'est produit lors de la dernière échéance de disparition des tarifs réglementés en juin dernier. Pour ces derniers réfractaires, la CRE étudie la mise en place d’offres particulièrement peu compétitives. Ces offres seront proposées par plusieurs fournisseurs, auxquels les clients retardataires seront attribués à l’issue d’un appel d’offres et selon une répartition équitable.

Mis à jour le