10 000 foyers français sans gaz après la fin des tarifs réglementés ?

10 000 consommateurs français pourraient bientôt se retrouver sans gaz, selon la Commission de régulation de l’énergie. Le gendarme de l'énergie a constaté l’absence de souscription d’une offre de marché pour plus de 700 professionnels, pami lesquels des bailleurs sociaux et des syndics d’immeubles. 


10 000 personnes sans cuisson, eau chaude et chauffage à l’orée de l’hiver, c’est possible ? Oui, selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui a annoncé le 2 octobre qu'au soir du mercredi 30 septembre, 732 structures professionnelles consommant plus de 200 megawatts-heures par an n’avaient pas encore choisi une offre de marché suite à la fin des tarifs réglementés de vente (TRV) de gaz le 31 décembre 2014. 

Bailleurs, syndics, structures publiques coupées du gaz ?

Les étourdis ont pourtant bénéficié d’un délai de neuf mois pour choisir une offre de marché. La CRE a annoncé qu’à partir du 1er octobre, toute structure professionnelle n’ayant pas quitté les tarifs réglementés de vente risquait de se voir couper l’approvisionnement en gaz. Parmi les retardataires listés par l'instance indépendante se trouvent 228 syndics d'immeubles, 25 bailleurs sociaux, 201 clients soumis aux règles de marché public (des mairies, des écoles, des collectivités locales, etc.) et 278 entreprises privées. Bailleurs et syndics hébergent notamment 10 000 personnes. Toutes sont aujourd’hui susceptibles de voir leur gaz coupé

Passage d’un technicien GRDF

Ce n’est pas la première fois que la CRE avertit cette longue liste d'oublieux, après un premier rappel en juillet puis en septembre 2015. Elle a déclaré avoir tenté de contacter un par un ces 732 professionnels par courrier, puis par téléphone le 30 septembre dernier. GRDF précise qu’après ces avertissements, “un technicien se rend sur place. Si le client montre qu'il est en train de régulariser sa situation, son alimentation en gaz ne sera pas coupée. Notre objectif, c'est de les faire changer de contrat pour faire respecter la loi".

Les tarifs réglementés de vente du gaz pour les professionnels consommant plus de 30 mégawatts-heures par an seront supprimés le 31 décembre 2015 (sauf pour les copropriétés, pour lesquelles le seuil s'élève à 150 MWh). Le même jour, ceux de l’électricité disparaitront pour les clients non résidentiels abonnés aux tarifs jaunes et verts, soit les puissances de compteurs supérieures à 36 kVA. Le changement concernera 400 000 sites industriels et professionnels

Mis à jour le