Engie dit oui au GNL du Russe Novateck

Engie (fournisseur historique de gaz en France) vient de signer un important contrat d'approvisionnement en gaz avec le Russe Novatek


Un contrat sur le long terme

Le contrat qui vient d'être signé porte sur 23 années de livraison de gaz liquéfié (GNL) dès 2018. Novateck acheminera ainsi 14 cargaisons, via ses méthaniers "brise-glace" de Yamal LNG au terminal de Montoir-de-Bretagne, dans l'ouest de la France. Cela représente un million de tonnes de GLN livré à Engie par an. 

Pour Gérard Mestrallet (Directeur général du groupe), ce contrat avec le géant russe, répond à un besoin de diversification de ses approvisionnements à long terme. L'accord qui porte sur le GNL permettra au groupe français de répondre à la demande en forte croissance de cette énergie. 

Contrat entre Novateck et Engie

Le gaz acheminé par Novateck parcourra des milliers de km, en bateau, avant d'arriver sur le territoire français, via un terminal méthanier

Yamal LNG et les sanctions américaines

Le projet Yamal LNG est confronté à des difficultés de financement. En effet, Novateck fait partie des sociétés russes sanctionnées par les Etats-Unis, du fait de la crise ukrainienne. Ce contrat avec Engie permet donc de compléter le financement extérieur du projet de Yamal LNG.

Ce projet construit par Novateck en partenariat avec Total (20%) et CNCP (20%) dans l'Arctique russe devrait atteindre une capacité de 16,5 millions de tonnes par an. Ce gaz sera majoritairement à destination des pays asiatiques. Novateck et ses partenaires ont d'ailleurs indiqué chercher encore 10 à 15 milliards de dollars auprès d'investisseurs chinois. Le coût total du projet est estimé à 26,9 milliards de dollars.

Mis à jour le