Assurance auto moins chère : 5 conseils pour les jeunes conducteurs

Assurance auto moins chère : 5 conseils pour les jeunes conducteurs

Lors d’une intervention au micro de RTL, Olivier Moustacakis, cofondateur du comparateur Assurland.com, a dispensé quelques conseils très utiles à destination des jeunes conducteurs. Chaque année, environ 1,5 million de candidats se présentent à l’examen du permis. Si ceux-ci ont la chance de l’obtenir, comment peuvent-ils profiter de la meilleure assurance auto, à un prix raisonnable ?


Comparer assurance auto

📝 Devis Assurance Auto AXA

Demandez un devis auto gratuitement pour assurer votre véhicule auprès de l'assureur AXA.

1. Devenir « conducteur secondaire » sur l’assurance auto de ses parents

Aux yeux des compagnies d’assurance auto, un conducteur débutant représente un risque plus important qu’un conducteur expérimenté. De fait, l’assurance auto jeune conducteur coûte bien plus cher, car majorée par une surprime.

Pour ces jeunes, une solution simple afin de payer moins cher peut être de s’inscrire en tant que « conducteur secondaire » sur l’assurance auto de leurs parents. Ils profiteront ainsi d’une couverture complète, à moindres frais, et auront même la possibilité de cumuler du bonus – dont ils disposeront au moment de l’achat de leur premier véhicule. Dans leur futur, cette base leur permettra de trouver une assurance auto moins chère.

assurance jeune conducteur

Les avantages pour le jeune conducteur sont donc évidents. En revanche, il reviendra aux parents d’estimer si ce choix est judicieux pour eux. Ce n'est pas l'augmentation tarifaire éventuelle de leurs cotisations qui est en cause, puisque la surprime qui leur est imposée pour l’ajout de l’enfant en tant que « conducteur secondaire » n’est jamais très élevée. Néanmoins, le bonus-malus de l’assurance auto est lié à la voiture, et non à l’assuré. Cela signifie qu'en cas de sinistre occasionné par l’enfant, le conducteur principal sera directement impacté – ici, le parent.

Si un nouvel automobiliste est inscrit en tant que « conducteur secondaire » sur le contrat de ses parents, ceux-ci devront rester les conducteurs principaux du véhicule. En cas de non-respect de ces règles, il peut potentiellement s’agir de fraude à l’assurance.

2. Souscrire à une offre auto auprès de l’assureur de ses parents

Il peut arriver que l'ajout de l'enfant comme « conducteur secondaire » au contrat auto des parents ne convienne pas. Alors, le jeune conducteur peut évidemment souscrire à son propre contrat auto en optant pour une assurance personnelle. Dans ce cas de figure, Olivier Moustacakis donne une vraie bonne astuce : se rapprocher de l’assureur des parents, lequel « sera plus enclin à négocier ses tarifs », explique-t-il. En effet, une compagnie sera certainement plus disposée à faire un geste commercial auprès de ses clients de longue date. Un geste intéressé de la part de l’assureur, puisque l’idée est évidemment de fidéliser les enfants à ses offres assurantielles.

De nombreux assureurs auto proposent des contrats spécifiques, avec des couvertures adaptées aux jeunes conducteurs. En optant pour le même assureur que celui de ses parents, il est possible de profiter d'un niveau de garanties très complet, à des prix réduits.

3. Opter pour l’assurance au tiers sur un vieux véhicule

Comparer assurance auto

📝 Devis Assurance Auto AXA

Demandez un devis auto gratuitement pour assurer votre véhicule auprès de l'assureur AXA.

Si l’on ne conduit pas le véhicule des parents en tant que jeune conducteur, il est probable que l’on soit au volant d’une voiture un peu ancienne, généralement achetée d’occasion. Cela peut déjà en soi constituer une bonne raison de ne pas vouloir dépenser trop d’argent pour son assurance auto.

Afin de faire des économies sur la couverture assurantielle de sa vieille voiture en tant que jeune conducteur (ou si l’on dispose tout simplement d’un budget limité), il sera conseillé de souscrire à une assurance auto au tiers plutôt qu’à une assurance une assurance tous risques.

responsabilité civile assurance auto jeune

L’assurance auto au tiers comprend le minimum requis par la loi : la garantie responsabilité civile. Il est essentiel de rappeler que même si cette couverture est la moins chère, c’est aussi celle qui protègera le moins bien l'assuré.

Si le conducteur du véhicule est responsable d’un accident, l'assurance auto au tiers couvrira les frais liés aux dégâts matériels et corporels causés à un tiers. Pour être très clair, avec cette assurance, la personne responsable ne sera pas indemnisée.

4. Vérifier les garanties incluses dans ses autres contrats d'assurance

Comme le rappelle Olivier Moustacakis, il y a de nombreux doublons dans les assurances. « Si vous êtes couvert avec une garantie du conducteur dans le cadre d'un contrat d'assurance santé ou prévoyance, inutile d'en souscrire une autre, explique-t-il. De même, certains contrats d'assurance habitation incluent une protection juridique. Pas la peine d'en souscrire une seconde ». Par ailleurs, selon lui, en cas de sinistre négligeable (à l'instar d'un petit accrochage, par exemple), il vaut mieux souvent payer la réparation de sa poche, car une déclaration de sinistre peut potentiellement nuire au jeune conducteur.

Selon de nombreux spécialistes, l’augmentation annuelle des primes d’assurance auto est largement liée au prix croissant des pièces détachées et, par conséquent, celui des réparations automobiles. Celles-ci ont connu une hausse tarifaire spectaculaire de 8 % en cinq ans. Pour un jeune conducteur, qui peut débourser jusqu’à 1 000 euros en assurance auto par an, il n’y a donc pas de petites économies.

Une nouvelle proposition loi, déposée en avril 2021 par le député LREM Damien Pichereau, a pour but de libéraliser le marché des pièces détachées. Si celle-ci venait à être votée, le coût des cotisations de l’assurance auto pourrait être directement impacté… et probablement baisser.

5. Faire jouer la concurrence et comparer les offres d’assurance auto

alt
Avec la libéralisation du marché assurantiel, les jeunes conducteurs peuvent résilier leur assurance auto à tout moment.

Entre 2015 et 2019, les primes de l’assurance auto auraient subi une hausse de 12 % (LeLynx.fr). Pour tous les conducteurs, et les jeunes plus particulièrement, trouver des moyens de bien se protéger sans trop payer est plus important que jamais.

Pour cela, il n’y a rien de mieux que faire jouer la concurrence. « L’enjeu sera de trouver l'assureur qui, à l'instant T, estimera que vous avez un profil compétitif, et vous offrira un tarif compétitif », tranche Olivier Moustacakis. Il appelle ainsi les consommateurs à comparer les devis d'assurance auto tous les dix-huit mois environ, ou même à contacter régulièrement leur assureur afin de négocier leur offre.

Grâce à la loi Hamon, les jeunes conducteurs peuvent aussi changer d’assurance auto à tout moment après la première année de souscription. Et puisqu’en assurance, la fidélité ne récompense pas les consommateurs, ils auraient tort de ne pas en profiter.

Comparer assurance auto

📝 Devis Assurance Auto AXA

Demandez un devis auto gratuitement pour assurer votre véhicule auprès de l'assureur AXA.

Mis à jour le