Achat groupé mutuelle santé Selectra Familles de France

Achat groupé Assurance Santé

Pré-inscrivez-vous gratuitement et sans engagement à l'achat groupé santé de Familles de France et Selectra pour réduire vos frais de santé.

Régime pandémie, offres spéciales, fonds de solidarité : le secteur de l’assurance face à la crise sanitaire du Covid-19

Régime pandémie, offres spéciales, fonds de solidarité : le secteur de l’assurance face à la crise sanitaire du Covid-19

Après plus d’un mois d’état d’urgence sanitaire et de quarantaine sur le territoire français, où en est-on ? Quelles ont été les actions des acteurs de l’assurance pour accompagner personnes et entreprises en cette période de crise ? Selectra fait le point sur les différentes mesures exceptionnelles mises en place ces dernières semaines.


  • En bref : Covid-19, quelle mobilisation pour les assureurs ?
  • Après des appels forts lancés par le gouvernement, les assureurs ont intensifié les mesures pour accompagner l’effort national dans la gestion de crise ;
  • Par exemple, la Maif a décidé de remboursé ses assurés auto, Generali a créé une offre spéciale pour les salariés d’entreprise touchés par le Covid-19 et leur famille, et Axa réfléchit activement à la création d’un régime d’assurance pandémie ;
  • En tout, les mesures exceptionnelles du secteur de l’assurance représentent aujourd’hui 3,2 milliards d’euros, a indiqué la FFA.

Covid-19 : Quelques gestes forts des assureurs en temps de crise

Depuis le début de la crise sanitaire et économique liée au Covid-19, la question du rôle des assureurs est au cœur des discussions. Le 24 mars 2020, la loi d’urgence sanitaire a été adoptée au Parlement. Ce dispositif légal a permis la mise en place de différentes mesures, comme celle du confinement généralisé de la population française. L’effort national requis pendant cette crise doit à la fois venir de l’état, mais également des acteurs privés. Les assureurs, eux aussi directement impactés par la pandémie de Covid-19, ont un rôle à jouer, et pour certains, ils n’ont pas manqué de se mobiliser. Après plus d’un mois, il est donc temps de faire le point sur quelques-unes des mesures déployées par le secteur assurantiel. Nous avions déjà évoqué le geste de la Maif qui a décidé de rembourser 2,8 millions d’assurés en raison de la baisse de la sinistralité sur la route. Voici d’autres actions des assureurs.

Generali : une nouvelle offre spéciale pour accompagner les salariés touchés par le Covid-19

Plusieurs assureurs ont souhaité s’adapter à la situation actuelle, comme Generali avec une nouvelle offre.

La filiale française de la compagnie d’assurance italienne Generali a lancé une nouvelle offre début avril 2020 afin d’accompagner les salariés directement touchés par le Covid-19. Celle-ci, nommée « Generali Covid Protection Salariés », comprend « un ensemble de garanties et services pour accompagner les salariés d’entreprises à traverser l’épreuve de la maladie », précise l’assureur. Tous les bénéfices de ces garanties seront reversés à des associations partenaires de la compagnie d’assurance, elles aussi touchées par la crise sanitaire actuelle. « Développée et lancée en seulement quelques jours, sans but lucratif, cette garantie met en pratique notre approche “Life-time Partner” : être partenaire de nos clients tout au long de leur vie, y compris et surtout dans les moments difficiles », explique ainsi Jean-Laurent Granier, PDG de Generali France. L’offre propose entre autres :

  • Des indemnisations journalières en cas d’hospitalisation et de convalescence ;
  • La prise en charge du transport de retour d’hospitalisation ;
  • Un soutien psychologique et une assistance sociale pour le salarié, mais aussi pour sa famille.

Et ce n’est pas la seule action de Generali France destinée à aider en cette période compliquée. L’assureur a ainsi indiqué que dans le cadre de son engagement pour lutter contre les conséquences de la pandémie de Covid-19, il avait engagé 300 millions d’euros : « Les engagements de Generali France portent pour moitié dans sa contribution au fonds gouvernemental de solidarité pour soutenir les indépendants et entrepreneurs impactés par la crise, et dans la mobilisation de ses capacités d’investissement au service de la relance de l’économie française via le programme d’investissement de 1,5 milliard d’euros lancé par la profession », indique l’assureur. Le reste concerne les « mesures extracontractuelles de maintien et d’extension de garanties au bénéfice de ses assurés », précise-t-il.

Axa : la création d’un régime d’assurance pandémie est-elle pour bientôt ?

Axa aussi a annoncé différentes mesures au début du mois d’avril et a notamment proposé de créer un régime « d’assurance pandémie », lequel s’inspirerait de celui déjà existant pour les catastrophes naturelles, a indiqué Thomas Buberl, directeur général d’Axa. Le régime « pourrait appartenir à 50 % à l’État et à 50 % à un pool d’assureurs privés. […] On encaisserait chaque année des primes qui seraient mises en réserve. En cas de crise, les assureurs paieraient jusqu’à deux à trois fois le montant des primes, l’État prenant le relais au-delà. »

Cette proposition répond à une problématique évoquée depuis le début de la crise : les pertes d’exploitation liées à une pandémie, qui ne sont généralement pas prises en charge par les contrats d’assurance. Dès le mois de mars 2020, l’État avait déclaré qu’il ne prendrait pas à sa charge les pertes d’exploitation des entreprises, insistant sur le besoin d’une action de la part du secteur de l’assurance.

Thomas Brugel estime cependant qu’ils ne peuvent pas « prendre en charge toutes les pertes non assurées provoquées par le confinement. Le secteur de l’assurance se mettrait en danger s’il payait un sinistre pour lequel personne n’a cotisé. » La décision sur l’instauration de ce nouveau régime proposé par Axa devrait se faire en juin, lors de la prochaine assemblée générale de l’assureur.

Covid-19 : le secteur de l’assurance se mobilise collectivement

Dans une certaine mesure, l’appel du gouvernement adressé aux assureurs a donc été entendu. Axa et Generali ne sont pas les seuls à avoir annoncé et déployé des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises et les personnes touchées par le Covid-19. Depuis plusieurs semaines, la Fédération française de l’Assurance – ou FFA – fait régulièrement le point sur lesdites mesures, de l’annulation automatique des loyers de commerce pour les TPE (très petite entreprise) à la participation des assureurs au fonds gouvernemental de solidarité.

Le 15 avril 2020, la Fédération française de l’Assurance annonçait ainsi dans un communiqué que le coût de ses mesures exceptionnelles représentait un total de 3,2 milliards d’euros.

Elle en détaillait la répartition comme suit :

  • 1,75 milliard d’euros pour des mesures extracontractuelles destinées aux populations et entreprises les plus vulnérables ;
  • 1,5 milliard d’euros pour un programme d’investissements global.

Si les couvertures des mutuelles santé permettent la prise en charge des malades, et que pour certains contrats d’assurance voyage, le rapatriement et/ou l’annulation sont couverts, on sait que le gros problème réside dans les contrats assurantiels à destination des entreprises. Même si un geste collectif de la part des assureurs à ce niveau-là aura pris du temps, fin avril la FFA annonçait le lancement de « travaux pour dessiner un dispositif d’assurance qui dans le futur permettra de mieux protéger les entreprises contre les conséquences économiques d’un événement majeur tel que le vit notre pays aujourd’hui. » Ajoutant également que la Fédération « s’est engagée à remettre sa proposition aux pouvoirs publics avant l’été afin d’alimenter leurs réflexions sur ce sujet. »

Le 22 avril 2020, la FFA rapportait que 10 % du programme d’investissement serait dédié au secteur du tourisme, soit 150 millions d’euros.

Mis à jour le