Plan de relance de la France : quelle place pour l'écologie ?

Rénovation
La rénovation énergétique des bâtiments est l'un des volets du plan de relance parmi les plus importants.

Du fait de l'épidémie de Covid-19, l'économie a été fragilisée. Le 3 septembre 2020, Jean Castex, premier ministre, a présenté le plan de relance de la France. 100 milliards d'euros seront consacrés à la reprise économique entre 2020 et 2030. Parmi eux, 30 milliards d'euros permettront la mise en place de projets liés à la transition écologique. Energies renouvelables, rénovation thermique, nucléaire, quelles sont les grandes orientations que prévoit le gouvernement ?


L'écologie, l'un des axes majeurs du plan France Relance

Le verdissement de l'économie apparait comme l'un des leviers de la reprise de la France. En effet, le plan de relance s'oriente autours de trois grands axes :

  • L'écologie
  • La compétitivité
  • La cohésion.

Ensemble, ces trois grands axes devraient permettre de lancer une transition écologique. D'entrée de jeu, 30 milliards d'euros seront dédiés directement au volet environnemental. Les 70 milliards restants devraient permettre de financer indirectement des projets "verts". C'est, en tout cas, ce qu'affirment les autorités publiques. 

Nous avons fait le choix de relancer l’économie par l’écologie. Sur 100 milliards d’euros, 30 milliards sont destinés au financement de la transition écologique. Mais notre ambition va plus loin : chaque axe du plan de relance doit apporter une contribution à la transition écologique.
France Relance - 3 septembre 2020

La création d'emplois verts

L'un des premiers objectifs du plan est de soutenir l'emploi dans l'Hexagone. Par les investissements, le gouvernement espère créer ou maintenir 20 000 emplois sur le sol français.

Pour cela, l'Etat compte se concentrer sur le développement des TPE et PME ainsi que de l'économie sociale et solidaire (ESS). Il affirme également qu'il appuiera spécifiquement les territoires des Outre-mer, particulièrement touchés par le chômage. 

L'écologie permet de créer massivement des emplois non délocalisables dans les filières de la rénovation écologique, du ferroviaire, mais également dans les secteurs liés aux technologies vertes telle que l'hydrogène.
Barbara Pompili, Ministre de la Transition Ecologique - Interview dans les Echos 03/09/2020

Réduire l'empreinte carbone de la France 

CO2

Outre la relance économique, le but de la France est d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Ce plan vise à prendre des mesures pour limiter nos rejets de CO² à horizon 2030.

En effet, comme le rappelle le dossier de presse du plan, l'empreinte carbone de l'Hexagone a crû de 17% en 20 ans. Cette augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES) est surtout due à nos importations. Sur le territoire français, les émissions directes ont baissé de 20%.

Notre objectif est ambitieux : devenir la première grande économie décarbonée européenne en atteignant la neutralité carbone en 2050. Tout ce qui est mis en œuvre dans le cadre du plan de relance doit répondre à cette ambition.
France Relance - Dossier de presse 

Energie : quelles sont les grandes mesures du plan ?

Promouvoir la rénovation énergétiques des bâtiments 

Le secteur du bâtiment est l'un des plus énergivores en France. En 2017, le secteur résidentiel-tertiaire émet environ 20% du total national d'émissions GES. Pour faire baisser ce chiffre, le gouvernement prévoit 6,7 milliards d'euros dédiés à la rénovation énergétique. Ils permettront de financer des travaux de rénovation thermique et d'isolation dans :

  • Les logements privés
  • Les locaux commerciaux et professionnels de TPE/PME ;
  • Les bâtiments publics (écoles, universités, casernes de gendarmerie, postes de police, hôpitaux, EHPAD, etc.) ;
  • Les logements sociaux.

Concernant les logements résidentiels, le plan s'appuiera sur le dispositif Ma Prime Renov'. Lancée cette année, cette aide est pour l'instant réservée aux ménages modestes. Mais, elle sera généralisée à tous les foyers d'ici 2021 pour remplacer le Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique (CITE). France Relance augmente le budget prévu pour Ma Prime Rénov' de 2 milliards d'euros sur 2021- 2022.

Bon à savoir :Un logement rénové, c'est plus écologique mais c'est aussi plus économique. Selon la Fondation Abbé Pierre, un habitat bien isolé permet de réduire la facture d'énergie jusqu'à 60%. Pour faire baisser le montant des travaux, il existe de nombreuses aides à la rénovation énergétique pour les particuliers. Pour se renseigner, ces derniers peuvent se tourner vers l'antenne locale de l'Agence National de l'Habitat (ANAH) dont ils dépendent ou le réseau FAIRE.

Investir dans l'hydrogène 

L'hydrogène est un gaz qui présente de nombreuses propriétés énergétiques. Produit à partir de l'électrolyse de l'eau, il peut être utilisé sous forme de carburant dans les voitures hybrides ou électriques.

Il peut aussi intervenir pour la production d'électricité peu carbonée ou de chaleur. Facilement stockable, il pourrait devenir une solution pour améliorer la production d'électricité verte.

C'est ce qu'explique Engie, le fournisseur historique de gaz. En effet, via la technologie du Power-to-Gas, il serait possible de transformer le surplus de production d'électricité renouvelable en hydrogène ou en méthane de synthèse.

L’hydrogène et/ou méthane de synthèse produits peuvent alors être stockés, injectés dans le réseau de gaz naturel, fournir de la chaleur dans les villes, être reconvertis en électricité grâce à des piles à combustible.
Engie

Pour développer l'hydrogène, le plan de développement prévoit 7 milliards d'euros à horizon 2030. Dès 2021–2022, 2 milliards d'euros seront injectés dans l'économie.

Soutenir la filière nucléaire 

centrale nucléaire

Le plan de relance prévoit  470 millions d'euros à injecter dans la filière nucléaire. Un moyen, selon l'Etat, de maintenir sur le long terme une production d'électricité peu chargée en carbone

Cet argent servira également à la formation des agents et à sécurisation des centrales. En effet, le gouvernement veut faire monter en compétences le personnel des réacteurs.

Le nucléaire, on en a encore pour un bout de temps… Qu'on l'aime ou pas, il est là. Il doit être sécurisé et géré par des personnes compétentes. Cet argent sur le nucléaire, je l'assume totalement.
Barbara Pompili 

Décarboner les industries françaises

L’industrie est, elle aussi, fortement émettrice de CO2. Elle représente environ 20% des émissions de GES de l'Hexagone. Pour les inciter à acheter des "équipements moins émetteurs de CO2", le plan prévoit 1,2 milliards d'euros.

Par exemple, il peut s'agir d'aider les entreprises à changer des chaudières à charbon par des chaudières biomasse utiles dans le cadre de procédés industriels. Ces investissements doivent aussi permettre de soutenir l'emploi local.

Poursuivre la décarbonation de l’industrie est indispensable pour atteindre les objectifs climatiques que la France s’est fixés, tout en évitant la délocalisation des procédés industriels les plus émetteurs de CO2 vers des zones géographiques moins engagées dans la transition écologique.
France Relance

Mis à jour le