Tarifs réglementés du gaz : hausse de 3% au 1er Novembre

gaz Cuisine
Après 10 mois de baisses consécutives, les tarifs réglementés du gaz repartiront à la hausse au 1er novembre.

Mauvaise nouvelle pour le pouvoir d'achat des ménages ! Alors que le froid fait son grand retour, les tarifs réglementés de vente (TRV) de gaz naturel pratiqués par Engie augmentent. Ils subiront une hausse de 3% au 1er novembre. La hausse sera-t-elle la même pour tous ? Comment s'en prémunir ? Selectra fait le point sur cette première augmentation de l'année. 

De 0,8% à 3,2% d'augmentation selon les profils de consommation

Comme l'a fait savoir la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) : "Au 1er novembre 2019, les tarifs réglementés hors taxe d’ENGIE augmentent de 3% par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er octobre 2019." Cette hausse touchera notamment les clients du tarif réglementé, soit 38% des foyers alimentés en gaz dans l'Hexagone. Mais l'augmentation ne pénalisera pas tous les consommateurs de la même façon. En effet, elle sera de : 

  • 0,8% pour les consommateurs utilisant seulement le gaz de cuisson ;
  • 1,8% pour un usage cuisson et eau chaude ;
  • 3,2% pour un usage du gaz comme énergie de chauffage.

La facture de chauffage en France représente 62% des dépenses en énergie, selon EDF

Pourquoi les tarifs réglementés du gaz augmentent-ils ? 

L'évolution d'un mois sur l'autre des tarifs réglementés du gaz dépend de l'évolution des coûts d'apprivisionnement d'Engie. Traditionnellement, les prix du gaz augmentent donc à l'arrivée de l'hiver et baissent au début du printemps.

Pour calmer le mouvement des gilets jaunes, le gouvernement avait annoncé, l'hiver dernier, que les tarifs réglementés du gaz n'augmenteraient pas jusqu'à l'été 2019. Pour cela, Engie avait notamment mis en place un mécanisme de lissage des prix pendant la première moitié de l'année 2019. Le gouvernement a choisi de reconduire ce mécanisme jusqu'à la fin février 2020. Ce mécanisme permet de minorer la hausse des prix du gaz en novembre 2019. La CRE indique en effet que la hausse du tarif moyen hors taxes et CTA le 1er novembre sera de 1,6€/MWh (soit 3%), mais que cette évolution se décompose en une hausse du coût d'approvisionnement d'Engie de 3€/MWh, et une baisse de 1,4€/MWh du terme de lissage.

Comment ne pas subir la hausse des tarifs réglementés ? 

Pour ne pas voir sa facture de gaz augmenter dans les jours à venir, le plus simple reste de changer de fournisseur d'énergie. On ne le dit jamais assez mais, c'est simple, gratuit, sans délai et sans engagement. En matière de gaz, deux grands types d'offres sont proposés aux ménages : 

  1. Les offres à tarifs indexés sur le tarif réglementé du gaz naturel qui proposent un pourcentage de remise sur le TRV.
  2. Les offres à prix fixes qui proposent un prix du kWh qui reste stable toute la durée du contrat.

Si les offres à tarifs indexés apparaissent souvent moins chères et permettent aux ménages de réaliser des économies facilement sur leurs factures, les ménages désireux de bloquer d'éventuelles hausses se tourneront davantage vers les offres à prix fixes. Celles-ci permettent en effet de passer outre les hausses sur une période prévue contractuellement, et même parfois de profiter des baisses, à l'instar de l'offre Astucio du fournisseur Eni, fixe pendant 3 ans et révisable à la baisse à la date anniversaire du contrat.

Mise à jour le