Les prix du gaz augmenteront de 0,4% au 1er juillet

Cela faisait neuf mois que les foyers français pouvaient se réjouir de la baisse des tarifs réglementés du gaz proposés par Engie (Ex-GDF Suez). La Commission de Régulation de l'Energie (CRE) modifie la tendance en annonçant une hausse de 0,4% au 1er juillet.


Première hausse des prix du gaz en dix mois

Il faut remonter à septembre 2015 pour constater la dernière hausse des tarifs réglementés du gaz, qui avait été de 0,5% en moyenne. Globalement, les consommateurs ont donc largement profité de la chute des prix du pétrole, qui a fait reculer de près de 18% les tarifs réglementés du gaz naturel depuis janvier 2015 ! 

Le 31 mai dernier, le régulateur recommandait pourtant une baisse des coûts hors approvisionnement (transport, distribution, stockage et coûts commerciaux) révisés chaque année, de 1,2% pour Engie au 1er juillet. C'était sans compter sur une hausse parallèle des coûts d'approvisionnement, qui ont été révisés de 1,6%.

Appliqués à six millions de consommateurs par le fournisseur historique de gaz Engie, les tarifs réglementés du gaz augmenteront donc globalement de 0,4% au 1er juillet prochain. Une hausse qui ne touchera pas uniquement les consommateurs ayant souscrit un contrat aux tarifs réglementés, mais également tous les foyers au gaz n'ayant pas souscrit une offre de marché à prix fixes.

Quel impact sur la facture des particuliers ?

Cette légère hausse devrait se ressentir comme il suit sur le porte-feuilles des Français.

  • Dans le détail, les tarifs du gaz augmenteront :
  • de 0,3% pour les foyers chauffés au gaz.
  • de 1,3% pour les foyers utilisant le gaz à la fois pour l'eau chaude et la cuisson.
  • de 1,9% pour les foyers n'utilisant le gaz que pour la cuisson.

Pour contrecarrer la hausse, il est cependant possible de réaliser des économies en choisissant une offre moins chère. Comparer les offres à l'aide d'un comparateur en ligne s'avère être un moyen simple de détecter l'offre la plus économique et la mieux adaptée à ses besoins.

Mis à jour le