Baisse historique des tarifs réglementés de l’électricité

Tarifs électricité

La CRE a annoncé ce lundi une baisse des tarifs réglementés de l’électricité pour les particuliers. Une première en 16 ans, causée par la chute des prix sur les marchés de gros.


Le gendarme de l’énergie a annoncé une baisse prochaine des tarifs réglementés HT de l’électricité, de l’ordre de 0,5%. Ce type d’annonce, qui ne s’était pas produit depuis mai 2000, est donc une bien bonne nouvelle pour les 28 millions de ménages qui sont encore abonnés aux tarifs réglementés du fournisseur historique EDF.

Une baisse engendrée par l'effondrement des prix de marché

La baisse annoncée fait suite au plongeon du prix de l’électricité observé sur les marchés de gros depuis la mi-2014, sous l’effet de la poussée des énergies vertes et de la chute des prix des hydrocarbures. Les tarifs réglementés de l’électricité sont en effets réglés, depuis 2014, par la méthode dite de l’empilement des coûts, laquelle prend en compte les variations des prix de gros à hauteur d’environ 15% du prix du kWh HT. Les hausses précédentes, survenues en 2014 et 2015, étaient le résultat d’une hausse du prix de l’électricité nucléaire (ARENH), qui compte pour environ 30% du prix du kWh HT.

Depuis la loi NOME de 2010, si la CRE a la prérogative de proposer les évolutions du tarif réglementé, le gouvernement conserve le dernier mot sur la question. Il disposera en effet de 3 mois, passé l’annonce officielle du 13 juillet, pour s’opposer à cette évolution. Toutefois, vu la tendance du ministère de l’Energie de Ségolène Royal à freiner les hausses du prix de l’électricité sur ces deux dernières années, on peut prévoir qu’il approuvera cette baisse.

La proposition officielle de la baisse sera faite le 13 juillet prochain. Au préalable, une audition est prévue pour le 7 juillet, où la CRE présentera aux différentes parties prenantes et aux associations de consommateurs les raisons détaillées de la baisse. La date de son entrée en vigueur n’a quant à elle pas encore été fixée.

Pas d’impact sur les hausses rétroactives

La CRE a par ailleurs rappelé que cette baisse n’aurait pas d’impact sur la hausse de rattrapage qui avait été décidée par le Conseil d’Etat au titre de l’année 2012-2013. Sur cette période, les hausses avaient été jugées trop faibles pour couvrir les frais d'EDF, ce qui a causé l’application d’une hausse rétroactive qui devrait donc se poursuivre en 2017. Cette baisse n’a pas non plus d’incidence sur la nouvelle hausse rétroactive qui a été décidée par le Conseil d’Etat le 15 juin dernier (pour savoir si vous êtes concerné par cette hausse, consultez notre infographie). Parce que le coût de l'électricité nucléaire d'EDF suit toujours une forte tendance haussière, les tarifs réglementés d’EDF semblent donc condamnés à poursuivre leur hausse en 2016 et 2017.

Pour réduire votre facture malgré la hausse des tarifs réglementés d'EDF, comparez et changez de fournisseur grâce au comparateur en ligne de Selectra. Comparer les offres

Mis à jour le