Fenêtre temporelle sur laquelle le tarif réglementé sera calculé en 2025
Fenêtre temporelle sur laquelle le tarif réglementé sera calculé en 2025

Après la dissolution, la baisse de la facture d'électricité, quel mois de juin !

Mis à jour le
min de lecture

En février 2025, la facture d'électricité de chaque français baissera de 10 à 15%. C'est l'engagement que je prends ce matin. Pourquoi, parce que nous avons relancé le nucléaire (...) parce qu'on a investi sur les renouvelables, parce que nous croyons à l'indépendance énergétique de la France, contrairement au RN qui nous met pieds et poings liés dans les mains des pays du Golfe et de la Russie.

Un engagement de Bruno Le Maire crédible

Ce sont les mots de Bruno Le Maire ce matin du 11 juin 2024 au micro d'Apolline de Malherbe sur BFM TV. Le ministre de l'économie connait bien le dossier de l'énergie qui l'a soumis à une tension extrême depuis l'été 2022. Il sait que la formule de calcul du tarif réglementé de l'électricité dépend des prix de marché sur les 2 années précédentes. Et qu'au 1er février 2025, date habituelle d'augmentation du prix de l'électricité, cette formule n'inclura plus les mois de juin à décembre 2022, quand le prix spot dépassait fréquemment les 300€ par MWh, bien loin du niveau actuel d'environ 50€ par MWh. Ses propos sont donc crédibles.

Un timing et une approximation électoralistes

De nombreuses raisons exigent de mitiger l'élan de liesse nationale qui ne manquera pas de surgir de cette promesse :

  • le niveau de baisse (ou de hausse) du tarif réglementé de l'électricité sera connu en février prochain. L'annoncer aujourd'hui, c'est s'avancer sur l'évolution du prix de l'énergie d'ici là.
  • l'accise sur l'électricité, qui avait été abaissée pendant la crise pour modérer les prix, puis partiellement remontée le 1er février dernier à 21€/MWh, doit remonter à son taux plein au 1er février 2025 à 32€/MWh. Il y a donc un composante fiscale à prendre en compte pour l'évolution de février 2025. Elle tirera le prix à la hausse d'environ 5%.
  • le prix de l'électricité va augmenter au 1er août 2024, en raison de l'augmentation du TURPE. Si cette hausse devrait être inférieure à 2%, elle mérite tout de même d'être mentionnée
  • les tarifs réglementés ne concernent pas tous les français, mais environ 61% (source). Les autres ont parfois une offre indexée sur le tarif réglementé, qui baissera en proportion, mais parfois aussi une offre à prix fixe. Les offres à prix fixe protègent les clients des augmentations, mais les laissent Gros-Jean comme devant lors des baisses.
  • Bruno Le Maire avait annoncé une hausse inférieure à 10% pour le 1er février 2024, et les clients de l'option Tempo ont vu leur prix moyen augmenter de 14%. Attention donc aux disparités entre options. Par exemple, si la baisse est focalisée sur les heures creuses, les clients de l'option base peuvent ne pas en voir la couleur.

Partager cet article !

  

Les articles "énergie" les plus lus