Marché de gros du gaz : la Commission de Régulation de l'Energie dénonce des irrégularités

Marché Graphique
Via des pratiques jugées irrégulières par la CRE, le géant Vitol cherchait à faire baisser les prix sur le marché de gros du gaz pour acheter à des tarifs plus compétitifs.

La Commission de Régulation de l'Energie (CRE), gendarme du secteur, a fait savoir que le marché de gros du gaz avait été soumis à des manipulations. Le comité de règlement des différends et des sanctions (Cordis) a pris la décision de sanctionner Vitol, entreprise basée aux Pays-Bas en lui fixant une amende de 5 millions d'euros. 


Vitol, un poids lourd du gaz

Entreprise néerlandaise fondée en 1966, Vitol bénéficie de 40 représentations à l'international. Il s'agit un des principaux groupes mondiaux de trading pétrolier. Au quotidien, ce géant du paysage énergétique vend environ 7 millions de barils de pétrole par jour, ainsi que d'autres produits liés. Ce n'est donc pas un acteur anondin sur qui les accusations sont portées.

Que reproche-t-on au négociant ? 

Les faits remontent à 2013-2014. A cette époque Vitol semblent ne pas jouer le jeu du marché. En effet, le matin, à l'ouverture du marché le groupe passait un grand nombre d'ordres de vente.  Ces commandes permettaient de faire chuter les prix. Au cours de la journée, lorsque le marché présentait plus de transactions, Vitol revenait sur les ordres de vente de la matinée pour acheter du gaz en grande quantité et à moindre coût. "Le mode opératoire de la société Vitol S.A. était, d'une part, de nature à envoyer au marché des indications trompeuses quant à l'état de l'offre et de la demande (...) et, d'autre part, faute de démonstration contraire de la part de la société Vitol S.A., ce comportement ne répondait pas à une logique économique rationnelle", a expliqué la CRE. 

Une pratique récurrente de l'acheteur, pourtant contraire à l'intégrité et à la transparence des marchés, a conduit la CRE et le Cordis a mené une enquête. Il conviendra de se renseigner sur la suite des événements puisque Vitol a choisi de faire appel de la décision de justice. 

La CRE et la Cordis indiquent mener plusieurs enquêtes 

Vitol ne serait pas le seul acteur du marché de gros de l'énergie à faire l'objet d'enquêtes. D'autres sont en effet actuellement en cours a affirmé la CRE, sans donner le nom des autres entreprises suspectées.

Mis à jour le