Engie signe deux contrats d'énergie en Égypte

L’énergéticien français part à la conquête des Pyramides… Dans le cadre de la visite officielle du président de la République François Hollande en Égypte, Engie (ex- GDF Suez) a annoncé hier la signature de deux contrats d’énergie. Le but ? Participer au développement des énergies renouvelables. Un nouveau challenge pour le groupe.


Un premier accord de coopération

Après avoir pris un virage stratégique vers les énergies renouvelables, Engie se lance un nouveau défi : promouvoir la production électrique verte au pays des Pharaons. Pari risqué mais réussi pour l’entreprise française qui a signé lundi 18 avril un accord de coopération avec la National Renewable Energy Association (NREA) et l’Egyptian Electricity Transport Company (EETC). Représenté par Isabelle Kocher, Directrice Générale Déléguée d'Engie, le groupe s’est félicité de "poursuivre le développement des énergies renouvelables", selon son communiqué de presse.

À cette occasion, l’énergéticien français et la société nationale égyptienne EGAS ont également signé un contrat de coopération sur l’importation de gaz naturel liquéfié (GNL) en Égypte. Engie est déjà partenaire de l’industrie gazière locale et ambitionne ainsi de continuer à approvisionner le marché local égyptien. Une manière de s’implanter toujours plus à l’international.

Construire Le Caire durable de demain

Cet accord de coopération n’est pas une première pour l’énergéticien français qui mène déjà plusieurs projets en lien avec les énergies renouvelables en Égypte : le financement, la construction et la maintenance de projets solaires photovoltaïques à Benban, encadrés par un dispositif de tarif d’achat, ou encore le parc éolien "Ras Ghareb". L’ensemble de ces projets fait partie du programme du gouvernement égyptien pour la promotion de l’électricité d’origine renouvelable avec pour objectif d’amener la part des énergies renouvelables à 20% du mix énergétique en 2022. À terme, il s’agit également de diversifier les sources d’énergie égyptiennes.

Engie est déjà présent sur le territoire égyptien puisqu’il développe par ailleurs des activités de services à l’énergie et des offres pour les villes durables dans le cadre des programmes du "Nouveau Caire" et du réaménagement urbain de la région du Canal de Suez. Alors que les énergies renouvelables ont connu des investissements records au niveau mondial l’année dernière, la production d’électricité verte conquiert de plus en plus de pays !

Mis à jour le