Assurance habitation : que faire en cas de tempête ?

Comment se faire indemniser suite à un sinistre du à une tempête ?

L’ensemble des dégâts causés sur votre habitation par une tempête ou l’intensité exceptionnelle du vent peuvent être pris en charge par votre assurance habitation. Quelles sont les démarches et les conditions à prendre en compte pour recevoir son indemnisation ?

img

Devis Assurance Habitation

Protégez votre maison et/ou votre appartement d'un tempête, de vents violents, d'orages à l'aide d'une assurance MRH.

Assurance multirisque habitation : se protéger contre les sinistres

Que vous soyez locataire ou propriétaire de votre logement, l’assurance multirisque habitation (MRH) vous permet de bénéficier d’une prise en charge totale face à un sinistre du type tempête :

  • En tant que locataire, vous êtes légalement tenu de souscrire une assurance multirisque habitation auprès de l’assureur de votre choix d’après la loi du 6 juillet 1989.
  • Du côté des propriétaires, l’obligation légale n’est pas la même, mais dans la grande majorité des cas, ces derniers sont quasiment toujours assurés. Ce contrat multirisque habitation prévoit obligatoirement une garantie catastrophe naturelle ainsi qu’une garantie tempête.

Néanmoins, les contrats et les garanties prévoient certaines limites et exclusions qui peuvent varier d’un assureur à l’autre. Il est donc nécessaire de prendre connaissance de toutes les clauses du contrat à sa signature pour éviter toutes mauvaises surprises.

Qu’est-ce que la garantie tempête ?

grele main tempete
Grâce à une garantie tempête, vous êtes aussi protégé contre les dommages liés à la grêle

À l’image d’un dégât des eaux ou d’un incendie domestique, la garantie tempête présente dans votre contrat d’assurance habitation vous couvre contre les sinistres liés à l’activité anormale du vent. Les dommages liés à une forte pluie et une chute importante de neige et de grêle sont aussi pris en charge par la garantie tempête.

La garantie présente dans votre contrat d’assurance habitation fait la distinction entre deux types de dommages.

Les dommages directs

Les dommages directs ou matériels concernent :

  • L’activité anormale du vent entraînant un choc ou la projection d’un objet : façades abîmées, toitures endommagées suite au déracinement d’un arbre, etc.
  • Le surpoids de la neige sur un toit.
  • L’humidité endommageant l’intérieur de l’habitation suite à des fortes tombées de pluie.

Les dommages indirects

Dégâts sur le système électrique, déblayage des biens détruits et endommagés, pompage de l’eau stagnante, honoraires d’experts assureurs… Face à un tel sinistre, les dommages dits « indirects » peuvent représenter une charge très importante pour les habitants.

De ce fait, les contrats d’assurance habitation prévoient une indemnisation supplémentaire pour tous ces dommages. Attention tout de même, l’assurance habitation ne couvre, en principe, que les dommages liés au sinistre dans les 48 heures suivantes. Un accident est si vite arrivé, qu’il faut prendre rapidement toutes les précautions nécessaires pour éviter d’aggraver la situation. Si votre toiture est par exemple endommagée, essayez de bâcher les entrées. Ces frais sont normalement pris en charge par l’assurance.

Que couvre la garantie tempête ?

Les biens couverts par la garantie tempête

La garantie tempête présente dans votre contrat d’assurance habitation couvre généralement :

  • Tous les dommages causés sur votre habitation (toit, façade, etc.) ;
  • Le déblaiement des objets endommagés et des arbres ;
  • Les dégâts liés directement à l’humidité dans votre habitation s’ils surviennent dans les 48 heures après le sinistre ;
  • La cave de votre habitation ;
  • Le mobilier et les biens de valeurs endommagés si le contrat d’assurance habitation le stipule ;
  • Toutes les constructions annexes de votre habitation (véranda, piscine, clôture, etc.), si le contrat le stipule aussi ;
  • Les frais de relogement si le logement n’est plus habitable.

Cette liste est, bien entendu, non exhaustive, les clauses de prise en charge peuvent varier d’un assureur à l’autre. Si vous avez des dépendances, vérifiez si elles sont prises en charge en cas de tempête et autres événements climatiques dans les conditions générales de votre contrat d'assurance habitation.

Les exclusions du contrat tempête

bris de glace vitre brisée

En tant qu’assuré, vous devez faire attention à toutes les clauses du contrat. Face à une tempête, certains dégâts ne seront pas couverts par l’assurance habitation. Ils seront pris en charge seulement en contractant au préalable des garanties supplémentaires. On retrouve par exemple :

  • Les hangars et les bâtiments de construction légère ;
  • Les abris de jardin et les vérandas ;
  • Les panneaux solaires et les antennes ;
  • Les vitres (c’est la garantie bris de glace qui entrera en jeu dans ce cas) ;
  • Les plantations et végétaux ;
  • Les dommages corporels (les victimes seront prises en charge par une garantie spécifique).

Dans les cas les plus graves, les tempêtes peuvent entraîner des inondations, des débordements ou encore des coulées de boue. Dans cette situation, la garantie catastrophe naturelle entrera en jeu.

Déclaration : comment déclencher l’assurance tempête ?

Selon les clauses de votre contrat d’assurance habitation, votre assureur acceptera votre déclaration de sinistre s’il estime que l’activité hors-norme du vent est la cause de divers dommages sur plusieurs habitations « de bonne construction » dans votre ville ou voisinage.

manche a air vent fort violent

Dans certaines situations, l’assureur pourra vous demander de vous procurer un certificat attestant l’intensité exceptionnelle du vent dans une zone bien précise (vitesse supérieure à 100 km/h). Vous pouvez vous procurer ce document à la station météorologique nationale la plus proche de chez vous.

Pour avertir votre assureur du sinistre et commencer la procédure d’indemnisation, vous devez le plus rapidement possible contacter votre compagnie d’assurance par téléphone, mail ou lettre. Vous disposez ensuite d’un délai de 5 jours ouvrés pour envoyer votre déclaration par lettre recommandée. Pour accélérer la procédure, il est conseillé de joindre à votre déclaration :

  1. Une liste décrivant tous les dommages subis avec un maximum de précision ;
  2. Une description précise de tous les objets perdus ou endommagés. N’hésitez pas à joindre des photos, des factures ou tout document pouvant justifier la valeur du bien.

En fonction de la gravité du sinistre, la compagnie d’assurance pourra faire intervenir un expert (à sa charge) qui se déplacera sur place pour analyser l’étendue des dégâts.

Franchise et indemnisation en cas de tempête

Pour les catastrophes naturelles, le montant de la franchise est directement fixé par la loi, il s’élève à :

  • 380€ pour les logements, les biens à usage privé et les véhicules motorisés ;
  • 10% du montant total des dommages pour les biens à usage industriel ou commercial.

En ce qui concerne le montant de l’indemnisation, l’assureur devra prendre en compte la base de la valeur de reconstruction du bien. Les réparations et les rénovations sont prises en charge en fonction des devis réalisés par des professionnels et validés au préalable par l’assurance. Du côté du mobilier, votre contrat d’assurance habitation peut prévoir soit :

  • Un remboursement en rééquipement à neuf ;
  • Un remboursement en fonction d’un coefficient de vétusté.

Dans tous les cas, en tant que sinistré, vous devez recevoir votre indemnisation dans un délai maximal de 3 mois à compter de la date de remise officielle de votre déclaration de sinistre auprès de votre assureur. En bonus, voici les gestes à adopter chez vous en cas de tempête pour rester en toute sécurité.

infographie gouvernement francais que faire en cas d'intemperies

Mise à jour le