Réforme 100 % santé et optique : une entrée en application chaotique ?

Réforme 100 % santé et optique : une entrée en application chaotique ?

En ce début d’année, certaines personnes qui souhaitaient profiter de l’entrée en application de la Réforme 100 % santé en changeant de lunettes ont rapidement déchanté. Problèmes logiciels et difficultés techniques ont créé le chaos chez les opticiens, dont de nombreux clients ont tout bonnement dû avancer la totalité des frais optiques.


  • En bref : Réforme 100 % santé : chaos chez les opticiens
  • L’entrée en application de la réforme 100 % santé est effective depuis le 2 janvier 2020 ;
  • Dans les faits, de nombreuses difficultés ont fait surface en ce mois de janvier : mise en attente de dossiers, problèmes de remboursement et de facturation ;
  • Les opticiens renvoient la faute sur des mutuelles santé qui ne voudraient pas jouer le jeu, remettant en cause la réforme du gouvernement.

Réforme 100 % santé : quelles conséquences en ce début d’année 2020 ?

La réforme pour le reste à charge zéro est un projet de longue haleine et fortement voulu par le gouvernement. Celle-ci devait aboutir au remboursement intégral des frais optiques par la Sécurité sociale et les mutuelles santé, dans le cadre de tarifs plafonnés. Le but ? Que le client n’est rien à débourser.

La réforme 100 % santé a fait l’objet de nombreuses critiques de la part des mutuelles depuis le début.

Si sur le papier cette réforme était saluée par de nombreuses personnes, les critiques ne manquaient pas au moment de son élaboration ; certains spécialistes assurantiels restant perplexe sur sa faisabilité. Leur crainte portait sur le coût de la réforme, de peur que cela se traduise par une hausse des tarifs des mutuelles santé aux dépens des assurés. Et ces méfiances se sont révélées justifiées. Ainsi, le prix des cotisations devrait significativement augmenter en 2020 en raison de la réforme, en plus de la hausse habituelle du tarif des primes d’assurance chaque année. Le cabinet d’étude Facts & Figures estimait déjà la hausse au mois de janvier à 10 % sur les assurances santé, et misait sur 10 à 15 % d’augmentation sur les tarifs santé pour cette année, y compris lors des renouvellements de contrat.

Rappelons que le but initial de la réforme 100 % santé était de limiter le renoncement aux soins. Pourtant, chaque conséquence de la réforme connue aujourd’hui semble impacter les assurés. Suite à la mise en application de la réforme, entre l’augmentation tarifaire des mutuelles santé et le chaos chez les opticiens, les principales victimes de ces problématiques sont évidemment les assurés, coincés au cœur d’une bataille entre différents acteurs qui se renvoient la balle, et dont les intérêts diffèrent.

Ainsi, depuis le 2 janvier 2020, la réforme 100 % Santé est entrée en application. Et cela ne semble pas sans conséquence. Il semblerait que la préparation à la transition n’ait pas été suffisante. Diverses raisons sont invoquées concernant les problèmes rencontrés chez les opticiens : mise à jour des logiciels, traitement des données, etc. Le journal l'Express s’est penché sur le sujet.

Les opticiens aussi subissent les conséquences, puisque comme le rappelle l’Express, 80 % de leur activité repose sur le tiers payant.

img

Devis Mutuelle Santé

Obtenez un devis gratuit d'assurance santé en 2 minutes auprès d'un de nos partenaires.

Réforme 100 % santé : panique chez les opticiens

Chez les opticiens, on fait donc cas de nombreuses situations problématiques liées à la mise en place de la réforme 100 % santé, notamment du côté des remboursements.

Des professionnels ont ainsi annoncé qu’il était « impossible d’appliquer le tiers payant », soit l’avance des frais médicaux remboursés aux patients, précise l’Express. Entre le projet de réforme tant voulue par le gouvernement et sa mise en place, il semble que les acteurs de cette transition aient manqué de circonspection. L’application dans les magasins est compliquée, pour ne pas dire chaotique.

L’Express a de son côté pris l’initiative de contacter différents opticiens, lesquels reportent la faute de ce hiatus sur les mutuelles. Parmi les témoignages relayés, certains expliquent qu’en ralentissant la mise en place de la Réforme 100 % santé, les mutuelles tentent de faire pression sur le gouvernement pour que la loi soit revue. Ces derniers préfèrent parler de « problèmes logiciels ». À cela s’ajoutent des difficultés rencontrées pour le déploiement de l’anonymisation des données envoyées par les opticiens aux mutuelles pour l’obtention de devis, désormais exigée conformément au Règlement général sur la protection des données – ou RGPD.

« Lorsqu’un client nous demande son taux de remboursement, nous faisons, comme d’habitude, une demande auprès de leur organisme complémentaire. Mais désormais ceux-ci refusent de nous donner ce chiffre sans obtenir l’ordonnance du médecin et l’ancien “code fabricants” ainsi que la “liste des produits et prestations », détaille ainsi au journal Alain Gerbel, président de la Fédération nationale des opticiens de France – ou FNOF. Il rappelle que transmettre des données confidentielles « relèverait du pénal ».

L’Express explique ainsi qu’en ce mois de janvier, de nombreux clients ont dû payer la totalité des frais auprès des opticiens pour acquérir leur nouvelle paire de lunettes. Cette situation a été reconnue la Fédération nationale de la mutualité française, qui a expliqué au journal qu’il y avait effectivement eu « difficultés techniques, liées aux changements de codification ou de garanties ».

Le 4 février 2020, une réunion doit se tenir au ministère de la Santé pour « apaiser et résoudre les difficultés ».

Mis à jour le