Achat groupé mutuelle santé Selectra Familles de France

Achat groupé Assurance Santé

Pré-inscrivez-vous gratuitement et sans engagement à l'achat groupé santé de Familles de France et Selectra pour réduire vos frais de santé.

Covid-19 : est-il possible de ne plus payer son assurance auto pendant le confinement ?

Covid-19 : est-il possible de ne plus payer son assurance auto pendant le confinement ?

Alors que la période de confinement a été prolongée par le gouvernement jusqu’au 11 mai 2020, beaucoup de consommateurs se demandent quelles solutions sont à leur portée pour faire des économies sur leur assurance auto. Est-il possible de la suspendre ? Peut-on en changer facilement ? Selectra fait le point.


  • En bref : Covid-19 et confinement : peut-on économiser sur l’assurance auto ?
  • Malgré l’état d’urgence sanitaire, il n’est pas possible de suspendre ses cotisations auto. Un véhicule garé doit aussi être assuré ;
  • Les consommateurs peuvent s’enquérir auprès de leur assureur pour demander une baisse des cotisations sur leur contrat, et si celui-ci refuse, il peut choisir de faire jouer la concurrence en changeant d’offre facilement après un an de contrat ;
  • Pour les automobilistes qui n’utiliseront que très peu leur véhicule durant une période prolongée, opter pour une couverture sur mesure type « Pay when you drive » peut permettre de réelles économies.

Covid-19 : baisse de la sinistralité sur la route et assurance auto

Avec le confinement mis en place en raison de l’urgence sanitaire due à la pandémie de Covid-19, certains automobilistes se questionnent sur l’utilité de leur assurance automobile durant cette période. En effet, si le véhicule reste au garage ou au parking pour une durée prolongée, qu’il est tout simplement à l’arrêt, à quoi sert-il de le couvrir ? Pourrait-on faire quelques économies ?

Avec cette mesure obligeant une grande partie de la population à rester chez elle, le trafic routier comme les accidents ont diminué. Cette baisse des accidents de la route a même poussé certains assureurs comme la Maif à rembourser 2,8 millions de ses assurés. Pour autant, si le geste ne provient pas de l’assureur, peut-on suspendre sa couverture auto au prétexte d’un arrêt momentané de l’usage du véhicule, et ce afin de ne pas payer les cotisations des mois concernés ? La réponse courte est simple : non. Ne pas assurer son véhicule est interdit (article L-211-1 du Code des assurances). Celui-ci doit être couvert pour tous les dommages pouvant subvenir et ceux que l’on peut causer à un autre assuré. Un véhicule à l’arrêt n’est pas à l’abri de sinistres, et son assurance est donc indispensable : « Toute personne physique ou toute personne morale autre que l’État, dont la responsabilité civile peut être engagée en raison de dommages subis par des tiers résultant d’atteintes aux personnes ou aux biens dans la réalisation desquels un véhicule est impliqué, doit, pour faire circuler celui-ci, être couverte par une assurance garantissant cette responsabilité […] », rappelle ainsi le Code des assurances.

La période d'urgence sanitaire en France bouleverse les habitudes, y compris concernant nos modes de déplacement. Pour beaucoup, durant deux mois, la voiture reste au garage.

Quelle solution si l’on souhaite arrêter de payer son assurance automobile, alors ? L’unique option serait pour l’automobiliste de vendre sa voiture, ou de la mettre à la casse, ce qui semble peu approprié si cela se fait dans le seul but de gagner deux mois sur son assurance. Le prix moyen d’une assurance voiture était de 609 euros en août 2018, donc cela représenterait environ 100 euros de moins sur la facture, ce qui est loin d’être négligeable pour beaucoup de consommateurs. Pour autant, afin d’économiser sans tomber dans l’illégalité ou opter pour des solutions radicales, il peut être intéressant de changer de couverture pour son véhicule. Car on le sait, en assurance, la fidélité ne paye pas. Cette période en suspend peut donc représenter l’occasion idéale pour examiner son contrat actuel, et éventuellement faire jouer la concurrence en choisissant une offre plus intéressante et moins chère.

Assurance auto : changer de couverture régulièrement pour faire des économiesChaque année, les primes d’assurance augmentent. Qu’il s’agisse de l’assurance multirisque habitation ou de l’assurance auto, les cotisations subissent une hausse constante depuis plusieurs années. Ainsi, grâce à la libéralisation du marché assurantiel et l’assouplissement des démarches de résiliation grâce notamment à la loi Hamon ou encore l’amendement Bourquin, il devient plus simple de comparer les offres et d’en changer régulièrement, afin de réaliser de réelles économies sur le long terme.

Covid-19 : quelques solutions pour réaliser des économies sur son assurance auto

Les assurés peuvent tenter de directement contacter leur assureur pour demander une suspension temporaire de leur contrat auto. Néanmoins, il ne faut pas trop avoir d’espoir quant à cette option, puisque comme le rappelle Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du cabinet de conseil Facts & Figures à Capital, « 99% des contrats ne prévoient aucune disposition pour suspendre le paiement des échéances. » Ainsi, l'annulation des cotisations n’est pas vraiment une option réaliste.

Pourquoi ne pas profiter de cette période pour comparer les offres d'assurance auto, et en changer ?

En passant par les comparateurs en ligne comme celui de Selectra, il devient ainsi simple pour les assurés confinés d’étudier les offres à leur portée. Parfois, en prenant le temps de comparer, l’on réalise qu’au même prix – voire à prix égal – certaines couvertures sont en fait plus complètes et protègent davantage que celle dont on dispose présentement. Si le consommateur constate qu’il existe des offres plus intéressantes pour lui, avant de procéder à un changer d’assurance auto, il peut contacter son assureur et s’enquérir quant à une éventuelle modification de contrat. Celui est libre de refuser, auquel cas l’assuré peut ainsi résilier et changer de couverture quand il le souhaite si son contrat en cours a plus d’un an. Aucune justification n’est nécessaire.

Pour les consommateurs dont la période de confinement et/ou de télétravail risque de se prolonger, opter pour une assurance sur mesure type « Pay when you drive » peut par exemple s’avérer très économique. Ce type d’offres permet d’assurer sa voiture avec la couverture nécessaire minimum lorsque cette dernière est à l’arrêt – à tarif fixe –, et de la protéger en tous risques lorsque l’on roule. Cela permet concrètement d’assurer de manière optimale le kilométrage réel parcouru par l’automobiliste.

Rappelons donc que ne pas couvrir son véhicule, même en état d’urgence sanitaire, n'est pas envisageable. Un automobiliste qui ne se soumettrait pas à cette obligation encourt des risques : « Le fait, y compris par négligence, de mettre ou de maintenir en circulation un véhicule terrestre à moteur ainsi que ses remorques ou semi-remorques sans être couvert par une assurance garantissant sa responsabilité civile conformément aux dispositions de l’article L. 211-1 du code des assurances est puni de 3 750 euros d’amende », rappelle l’article L-324-2 du Code de la route.

Assurance auto : peut-on espérer une baisse des primes en 2021 ?Malgré la baisse de la sinistralité, les experts n’anticipent aucune baisse des tarifs de l’assurance auto en 2021. Au contraire, beaucoup s’accordent à dire qu’encore une fois, une augmentation est à prévoir. Cela pourrait par exemple s’expliquer par l’augmentation du nombre d’accidents de la route en sortie de confinement, avec la reprise du trafic.

Mis à jour le