Achat groupé mutuelle santé Selectra Familles de France

Achat Groupé Mutuelle Santé

Obtenez -10% à vie sur votre prime d'assurance santé. Jusqu'à -28% pour les profils retraités !

Covid-19 : Une taxe exceptionnelle est-elle à prévoir pour les complémentaires santé ?

Covid-19 : Une taxe exceptionnelle est-elle à prévoir pour les complémentaires santé ?

Plus que jamais, le gouvernement œuvre à renforcer la participation du secteur assurantiel à l’effort national, afin d’aider à limiter les conséquences économiques de la crise sanitaire liée au Covid-19. Désormais, ce sont les complémentaires santé qui sont visées, et pourraient bien devoir payer une taxe exceptionnelle dans les prochains mois.


Comparateur mutuelle

Comparateur Mutuelle Santé

Comparer gratuitement les complémentaires santé en fonction de votre profil en 2 minutes auprès de plusieurs assureurs.

  • En bref :
  • Durant le confinement, le renoncement aux soins en présentiel par les Français a permis aux complémentaires santé de réaliser des économies.
  • Celles-ci sont estimées à 2,6 milliards d’euros.
  • De son côté, la Sécurité sociale subirait des pertes gigantesques de 31 milliards d’euros en 2020.
  • Le gouvernement veut donc limiter l’impact de la crise sanitaire sur l’Assurance maladie en mettant en place une taxe exceptionnelle sur les complémentaires santé.
  • Les conséquences de cette décision sont encore inconnues, mais certains craignent une hausse significative des tarifs de l’assurance santé en 2021.

Covid-19 : les conséquences de la crise sur le secteur de l’assurance

Le temps passe, mais nous sommes loin de voir la fin des retombées de la pandémie de Covid-19 sur l’économie de la France. La période de confinement a impacté et impactera encore énormément notre société, y compris des institutions telles que la Sécurité sociale. Depuis le début de la crise, le rôle des assureurs est au centre des discussions et des débats. Les nombreux appels du gouvernement à leur participation à l’effort national ont fini par donner des résultats, puisque leur implication financière afin d’aider à limiter les conséquences de la crise est loin d’être négligeable. Malgré la mise en place de dispositifs exceptionnels ces derniers mois, certains estiment que les choses ont été trop lentes à se faire, ou que n'est pas encore assez. Pourtant, le secteur assurantiel a aussi été touché par la crise liée au Covid-19, et cela se traduit directement dans les résultats trimestriels de certains acteurs du marché.

La situation est donc compliquée, puisque l’on ne peut à ce jour avoir un véritable recul sur la situation, et que dans les faits, malgré les pertes, beaucoup d’experts ont fait des estimations sur les économies réalisées dans le domaine de l’assurance automobile et de l’assurance habitation durant le confinement – dont les tarifs ne devraient vraisemblablement pas baisser dans le futur, voire augmenter.

covid-19
Les conséquences de la crise sanitaire sont si nombreuses qu'il est encore difficile de savoir exactement quel impact elle aura sur le secteur de l'assurance.

Un autre pan du secteur concerné par la crise est évidemment celui de la santé. Nous l’évoquions il y a quelque temps sur Selectra, les assureurs santé redoutent la crise du chômage à venir, laquelle a été annoncée par de nombreux économistes. Les signes encourageants ne compensent malheureusement pas les indices négatifs, et la crise économique n’en serait qu’à ses débuts. Parmi les conséquences, l’on retrouve l’augmentation significative du taux de chômage. Celle-ci pourrait directement venir impacter les assureurs santé couvrant les salariés. Malgré tout, le gouvernement semble déterminé à renforcer la participation de ses acteurs à l’effort national, et demandait déjà mi-juin aux complémentaires de contribuer aux coûts de la crise sanitaire. Au mois d’août, le journal Les Échos dévoilait de nouvelles informations sur le sujet.

Covid-19 : Les assurés vont-ils payer la taxe exceptionnelle des complémentaires santé ?On le sait, les tarifs de l’assurance santé devraient encore augmenter l’année prochaine, et l’annonce de cette taxe donne déjà lieu à des inquiétudes. Certains craignent que cette mesure se répercute directement dans le tarif des primes, et donc se répercute sur le porte-monnaie des assurés.

Taxation exceptionnelle des complémentaires santé : un gouvernement déterminé

Le projet ? Une « taxation exceptionnelle des complémentaires santé », annoncent Les Échos dans leur article. Et la raison pour cette taxation est très concrète : les assureurs santé ont fait de grosses économies durant la crise sanitaire liée au Covid-19, quelque 2,6 milliards d’euros. Les assureurs estiment pour leur part que les dépenses sont simplement reportées avec la sortie de confinement, mais cela est impossible à confirmer à ce jour. La stratégie du gouvernement est donc de faire en sorte que cet argent revienne en partie à la Sécurité sociale, qui a porté le coût des téléconsultations durant le confinement. Car, avec la quarantaine, les rendez-vous médicaux en présentiel n’étaient plus la norme, que ce soit dans les cabinets ou les hôpitaux. Les Échos détaillent tout cela à l’aide de différents graphiques de données, notamment concernant la diminution du recours au soin durant le confinement.

Ainsi, si les assureurs santé ont fait des économies, l’Assurance Maladie a de son côté subi des pertes importantes, avec une prévision de 31 milliards d’euros pour 2020. La « contribution exceptionnelle » imposée par le gouvernement a donc pour objectif de limiter la casse.

covid-19

En juin 2020, les ministres Olivier Véran à la Santé et Gérald Darmanin avaient fait savoir aux complémentaires santé qu’ils souhaitaient un effort de leur part, et que celles-ci ne pouvaient en « aucune façon tirer un bénéfice économique de cette crise », rappellent le journal. La volonté gouvernementale s’est confirmée durant le Ségur de la santé qui s’est déroulé en juillet dernier, lors duquel les acteurs de la santé « ont été informés de la volonté de l’exécutif d’inscrire cette taxe ponctuelle dans le prochain budget de la Sécurité sociale », indique Les Échos.

Une telle décision ne devrait pas apaiser les relations entre le gouvernement et les assureurs, qui s’effritent depuis le début de la crise sanitaire. L’annonce a donc été accueillie froidement, et à ce jour, les complémentaires ne savent pas exactement à quoi s’attendre. La seule certitude est celle-ci : elles subiront une taxation exceptionnelle. Les choses devraient cependant s’éclaircir à la rentrée.

Selon Les Échos, la taxe exceptionnelle des complémentaires santé pourrait prendre exemple sur la taxe de solidarité additionnelle – dite TSA.

Mis à jour le