Augmentation des taxes : les factures d'électricité devraient augmenter dès janvier 2016

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) prévoit une augmentation conséquente des charges prévisionnelles de service public de l’électricité pour 2016. La hausse devrait avoir de lourdes conséquences sur le prix du kilowatt-heure d'électricité en 2016.


Le prix de l’électricité va-t-il faire un nouveau bond en janvier prochain ? C’est en tout cas ce que préconise la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui a publié le 29 octobre les charges prévisionnelles de service public de l’électricité. Malheureusement pour le consommateur français, l’addition est élevée.

Des charges en hausses de 11%

Selon la CRE, le montant des charges prévisionnelles s’établira à sept milliards d’euros en 2016, soit 11% de plus qu’en 2015 et 17% de plus qu’en 2014. Il faut ajouter à ces chiffres les 2,8 milliards d’euros de défaut de compensation enregistrés par EDF en 2014, pour une somme totale s’élevant à 9,8 milliards d’euros. 

Elle est financée par la Contribution au service public de l’électricité (CSPE), qui devra augmenter en conséquence et s’établir à 27,05 euros par mégawatt-heure, annonce la CRE. La commission précise que, si d’ici janvier 2016, l’Etat n’a pas fixé le montant exact de la hausse de la CSPE, cette dernière s’élèvera automatiquement de trois euros par mégawatt-heure en vertu du code de l’énergie. Même modérée, cette hausse se traduirait par une augmentation de 2,2 à 2,3% de la facture d’électricité pour le consommateur.

Des énergies renouvelables qui coûtent chères

La CSPE est composée des surcoûts liés entre autres au développement des énergies renouvelables, un poids de plus en plus lourd dans la fiscalité de l’énergie. Pour 2016, selon les prévisions de la CRE, les énergies éoliennes, solaires et autres sources renouvelables représenteront 67% des charges de service public de l’électricité, soit plus de 4,7 milliards d’euros. 

Attention cependant, le gouvernement annonçait plus tôt cette année qu’une réforme de la CSPE était en cours. La ministre de l’Ecologie et de l’Energie Ségolène Royal envisage notamment un rééquilibrage de cette taxe vers le gaz, le pétrole et les combustibles fossiles. La réforme de la CSPE devrait intervenir en deux temps. Dès fin 2015, la CSPE serait intégrée à la TICFE, ce qui permettrait que son taux soit obligatoirement discuté en loi de finances chaque année par le Parlement. A horizon fin 2016, l'assiette de la taxe pourrait être étendue aux autres consommations.

Mis à jour le