Le bouclier tarifaire : officiellement prolongé

économies d'énergie grâce au bouclier tarifaire

Le 11 mai dernier, à l’issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement avait annoncé une éventuelle prolongation du bouclier tarifaire jusqu’à la fin de l’année 2022. Ce jeudi 23 juin, Elisabeth Borne a officialisé le projet, affirmant qu’un décret serait publié d'ici la fin de la semaine.


Le bouclier tarifaire prolongé

Face à la hausse des prix de l’énergie, entamée à l’été 2021, Jean Castex avait instauré une batterie de mesures, en vue de maintenir le pouvoir d’achat des Français. À la clé, un plafonnement de la hausse des prix de l’énergie à hauteur de +4%. Comme l’a rappelé à plusieurs reprises la Commission de régulation de l’énergie (CRE), sans ces différentes mesures, ces augmentations auraient pu avoisiner les 44,5 %.

Alors que la situation en matière de prix de l’énergie ne s’est depuis nullement améliorée - conséquence notamment de la guerre en Ukraine et des difficultés d’approvisionnement en gaz des pays européens - la question du maintien du bouclier tarifaire est revenue de nombreuses fois au cœur des discussions.

En mai dernier, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement avait à ce titre évoqué la question d’une prolongation. Le projet de loi de finances rectificative visant à adopter de nouvelles mesures afin de préserver le pouvoir d’achat des Français devait donc être présenté en Conseil des ministres, à l’issue des élections législatives les 12 et 19 juin.

C’est enfin chose faire, ce jeudi, la Première ministre Elisabeth Borne a enfin annoncé la prolongation officielle du bouclier tarifaire sur le prix du gaz.

“Ce bouclier tarifaire, nous avons décidé de le prolonger d'ici la fin de l'année et nous publierons d'ici la fin de la semaine le décret permettant de le prolonger”

Des stocks de gaz à 100%

À cette même occasion, la Première ministre a tenu à rassurer les français en évoquant notamment la question des stocks de gaz de l’Hexagone :

“Les Français peuvent être inquiets sur la question des prix du gaz et sur les sujets d’approvisionnement s’ils ont entendu parler des baisses de livraisons par la Russie.”

C’est pourquoi elle a partagé l’intention de la France de remplir ses stockages de gaz à près de 100% d'ici au début de l'automne, ainsi que son projet de se doter d'un nouveau terminal méthanier flottant au large du Havre dès l'an prochain, en vue d’assurer l’approvisionnement malgré la baisse des livraisons russes.

“On assure le remplissage maximal de nos capacités de stockage; on vise d'être proche de 100% au début de l'automne.”

Une volonté qui coïncide avec le texte proposé au parlement européen, en réaction à la guerre russe en Ukraine et qui tend à permettre à l’UE de remplir plus rapidement ses réserves de gaz avant l’hiver, afin de garantir l’approvisionnement énergétique. Le nouveau règlement impose notamment aux installations de stockage un niveau minimal de gaz de 80%, à atteindre avant le 1er novembre 2022.

Mis à jour le