Energie : une baisse sans précédent des rejets de CO2 due au Covid-19

Eoliennes
Les énergies renouvelables pourraient aider à prolonger la baisse des émissions de CO2 dans le monde.

L'épidémie de coronavirus a eu un impact sur le réchauffement climatique. C'est ce qu'à fait savoir l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Elle a enregistré une chute historique des émissions de CO2, principal gaz à effet de serre. Cette baisse se prolongera-t-elle ou sera t-elle annulée par une reprise des consommations d'énergie ?


8% d'émissions de CO2 en moins

Selon l'AIE, les émissions mondiales de gaz carbonique devraient enregistrer un recul de 8%. De ce fait, elles atteindront leur niveau le plus bas depuis l'année 2010.

La pandémie du Covid-19 représente le plus grand choc pour le système énergétique mondial en plus de sept décennies. La chute de la demande cette année surpassera l'impact de la crise financière de 2008 et entraînera une baisse annuelle record des émissions de carbone de près de 8 %. Agence Internationale de l'Energie - Communiqué de Presse du 30 Avril 2020

En effet, à l'échelle mondiale, la crise sanitaire s'est traduite par une chute de la demande en énergie de 6%, soit la consommation totale de l'Inde. La France ne fait pas exception. En effet, RTE, le gestionnaire de réseau des lignes à haute tension, a annoncé une chute des consommations électriques d'environ 15% dans l'Hexagone.

Un "choc historique" pour les énergies fossiles

Ce sont les énergies fossiles qui pâtissent le plus du coronavirus. Dans ce secteur, le charbon demeure le plus fortement impacté. En effet, la production d'électricité via les centrales à charbon devrait chuter de plus de 10% cette année. Cela s'explique notamment pas le recul de la demande en Chine, qui représente à elle seule plus 50% de la consommation mondiale.

Le charbon est particulièrement touché, la demande mondiale devant chuter de 8% en 2020, la plus forte baisse depuis la Seconde Guerre mondiale. Agence Internationale de l'Energie

Le pétrole et le gaz naturel ne sont pas en reste. Ainsi, d'après les calculs de l'AIE, les prix du pétrole ont dégringolé de 40% en mars 2020. De même, la consommation de gaz devrait diminuer de 5% en 2020 entrainant une baisse des cours.

Vers un "rebond" des consommations ?

électricité verte

Cette baisse historique n'apparait pas forcément comme une bonne nouvelle à part entière. En effet, Fatih Birol, président de l'AIE craint un effet "rebond" identique à celui qui a suivi la crise économique de 2008.

Dans ce cadre, l'AIE appelle donc les gouvernements à s'engager encore davantage dans la transition énergétique. Pour elle, les énergies renouvelables sont une solution pour décarboner l'énergie et assurer ainsi une relance verte. Notamment, le solaire photovoltaïque et l'éolien devraient permettre d'augmenter la production d'électricité renouvelable de 5% en 2020.

Investir dans ces domaines peut permettre de créer des emplois, de rendre les économies plus compétitives et d'orienter le monde vers un futur plus résilient et plus propre. Fatih Birol, Président de l'AIE

Mis à jour le