L’année 2016 commence par une légère augmentation des prix de l’électricité et du gaz

Les taxes sur l'énergie s'alourdissent au 1er janvier 2016, et causent une nouvelle progression des prix de l'électricité et du gaz naturel, malgré des marchés de gros à la baisse.


Un prix du gaz naturel en hausse malgré les baisses sur les marchés de gros

Les tarifs réglementés d'Engie, qui concernent 60,9% des 10,5 millions de sites résidentiels raccordés au gaz naturel, ont connu une nouvelle baisse de 2% au 1er janvier pour ce qui est de la part hors taxes. Cette baisse du prix du kWh était plus spécifiquement de 0,7% pour les usages de cuisson, de 1,3% pour les usages d'eau chaude, et de 2,1% pour les usages de chauffage. La CRE a précisé qu’il s’agissait du quatrième mois de baisse consécutive pour les tarifs réglementés du gaz hors taxe, qui cumulent 10,9% de baisse sur l’ensemble de l’année 2015.

En revanche, la TICGN, une taxe sur le gaz naturel introduite en 2014 pour les particuliers, est passée de 2,64€/MWh à 4,34€/MWh. L'évolution de cette taxe, si elle s'était produite en l'absence de la baisse des tarifs réglementés HT, aurait conduit à une hausse de 3,4% du prix final du kWh (au tarif B1, en zone tarifaire 1). Cette hausse s’applique aussi bien aux tarifs réglementés qu’aux offres de l’ensemble des fournisseurs.

Au total, le prix du kWh évolue au 1er janvier de la façon suivante :

Évolution moyenne des tarifs réglementés selon l'usage en janvier 2016 par rapport à décembre 2015.
Usage Baisse des tarifs réglementés HT Impact de la hausse de la TICGN Evolution du prix TTC
Cuisson (Base) -0,7% +1,7% +0,7%
Eau chaude (B0) -1,3% +2,3% +0,9%
Chauffage (B1) -2,1% +3,4% +1,3%

Une taxe sur l'électricité en hausse pour la 8ème année consécutive

La CSPE, ou Contribution au service public de l'électricité, a connu une nouvelle hausse de 3€/MWh au 1er janvier 2016, ce qui porte cette taxe de 19,5€/MWh à 22,5€/MWh. Cette hausse, passée pratiquement inaperçue dans les médias, revient à une progression de 2% des tarifs réglementés TTC d'EDF. Du même coup, la CSPE passe au 1er janvier du statut de contribution à celui de taxe, ce qui permet à l'Etat d'en réguler plus finement la progression.

Elle n'est malheureusement pas un phénomène isolé, puisqu'elle s'inscrit dans un long historique de progression de cette taxe. La CSPE a notamment vocation à financer le développement des énergies vertes sur le territoire français, par le biais du rachat de l'électricité produite à un prix avantageux. La mise en place d'un plan de développement du parc éolien offshore laisse envisager la poursuite de la hausse sur les années à venir.

Mis à jour le