Confinement et hausse des factures d'énergie : que prévoit le gouvernement pour les particuliers ?

Elisabeth Borne
Elisabeth Borne, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire s'est entretenue en visioconférence avec les sénateurs de la commission des Affaires économiques sur la hausse de la consommation d'énergie des ménages.

Élisabeth Borne, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire a été interrogée par la commission des Affaires économiques du Sénat. En effet, certains élus s'inquiètent de l'augmentation des factures d'électricité et de gaz relatives au confinement. Ils posent notamment la question des aides à fournir aux ménages modestes, touchés par la précarité énergétique


Quelle évolution de la consommation d'énergie ? 

Au niveau national, la consommation d'électricité est en baisse puisque les industries et entreprises sont, pour beaucoup, à l'arrêt. Lors des premiers jours de confinement, RTE avait même signalé une chute de "l'ordre de 15%" sur de la consommation nationale d'électricité. 

Mais il n'en va pas de même sur le segment résidentiel. La consommation des ménages est en hausse. Plus présents chez eux, les Français se sont massivement tournés vers le télétravail. Huit millions de particuliers le pratiquent. En dehors du télétravail, les activités familiales, réduites à l'intérieur du domicile, induisent une augmentation de la consommation d'électricité (télévision, école en ligne, éclairage, etc.). 

Pour le gaz, la ministre fait savoir qu'il n’y a "quasiment pas d’augmentation de la consommation". Cela s'explique sans doute par le retour des beaux jours en France, mais aussi par les habitudes de chauffage des Français. D'après Elisabeth Borne, "cela montre que le dispositif de chauffage fonctionne en temps normal, y compris quand les habitants ne sont pas dans leur domicile. Cela ouvre des perspectives sur les travaux de rénovation énergétique"

Vers une hausse des factures d'énergie des foyers 

Cette augmentation de la consommation se traduira donc forcément par des "dépenses supplémentaires" pour les consommateurs particuliers, comme l'a mis en avant le sénateur de l'Aude, Roland Courteau. Selon les calculs de Selectra, la période de confinement devraient engendrer entre 18 à 97 euros en plus par mois sur les factures d’électricité et de gaz. Cette somme pèsera forcément sur le porte-monnaie des ménages. 

Une possible revalorisation du chèque énergie ? 

Alors que la campagne d'envoi des chèques énergie a débuté, c'est ce qu'ont demandé certains sénateurs. Mais le gouvernement ne semble pas envisager de revalorisation du montant. A ce sujet, la ministre a juste affirmé avoir échangé avec le groupe La Poste afin de "s’assurer du bon acheminement" du chèque énergie dans les boîtes aux lettres des bénéficiaires. 

Le fournisseurs d'énergie mènent des actions auprès des ménages précaires

Si le gouvernement n'a rien annoncé de nouveau, les sénateurs ont salué les initiatives de certains fournisseurs d'énergie vis à vis des familles en difficultés financières. "Le secteur privé est en avance sur l’État" a déclaré Roland Courteau. 

En effet, certains fournisseurs tentent de mener des actions solidaires. A l'instar de Engie, qui remboursera deux mois d'abonnement à l'électricité pour ses 600 000 clients bénéficiaires du chèque énergie. 

Mis à jour le