Coronavirus et télétravail : 18 à 97 euros en plus sur les factures d’électricité et de gaz

Ordinateur portable

RTE annonce une baisse de 15% de la consommation électrique en France par rapport au mois de mars 2019. Si la chute de l’activité économique fait baisser la consommation des professionnels, il faut au contraire s’attendre à une hausse de la facture de 18 à 97€ par mois de confinement pour les logements des millions de salariés contraints au télétravail.


Confinement : une consommation d'électricité et de gaz accrue

En temps normal, une majorité de salariés passe au moins 40 heures par semaine sur le lieu de travail ou dans les transports pour s’y rendre. S’y ajoutent les heures de confinement du week-end durant lesquels les sorties habituelles ne sont plus possibles. Autant de temps passé chez soi à consommer des kilowattheures venant alourdir la facture d’énergie.

La surconsommation passe par le chauffage, première source de dépense énergétique du logement, mais également par les appareils électriques comme l’ordinateur, le lave-vaisselle, la télévision ou encore les luminaires.

Jusqu’à 97€ en plus sur la facture d’électricité et de gaz

Ce sont les logements de grande taille et ceux chauffés à l’électricité qui présentent le surcoût le plus important, ce dernier facteur s’expliquant par la différence de prix du kilowattheure entre l’électricité (0,1781€TTC en heures pleines aux tarifs réglementés) et le gaz naturel (0,0507€TTC au tarif réglementé B1 zone tarifaire 2).

Estimation du surcoût entraîné par un mois de confinement sur la facture d’énergie
Logement Chauffage électrique Chauffage au gaz naturel
30m²* 33€ 18€
70m²** 60€ 26€
120m²*** 97€ 36€

Des solutions pour préserver son pouvoir d'achat

Premier axe sur lequel les consommateurs peuvent jouer : la maîtrise de la consommation d’énergie (réduire le nombre de kilowattheures facturés). A court terme, cela passe par limiter la température de chauffe à 18 ou 19°C (un degré en plus génère 7% de surconsommation), privilégier les douches aux bains, couvrir ses casseroles lors de la cuisson, débrancher les appareils en veille. Retrouvez toutes les astuces ici.

Seconde solution, jouer sur le prix du kilowattheure en changeant de fournisseur d'électricité et/ ou de gaz. Pour faire son choix, l’idéal est d’utiliser un comparateur des prix de l'électricité ou de rejoindre un groupement d’achat dont l’objectif est de négocier des offres spéciales, à tarif de groupe, en jouant sur la force du nombre. Le délai de changement est rallongé, car il faut attendre que le groupe soit suffisamment nombreux pour avoir accès à l’offre négociée, mais les prix battent les meilleures offres publiques.

appel gratuit

Mint Energie propose une remise inédite de -21% sur le prix du kWh d'électricité par rapport au tarif bleu d'EDF, avec l'offre verte "Online & Green".

Moins connu, le changement de puissance de compteur d’électricité est facilité par la généralisation du compteur Linky. De nombreux ménages disposent d’une puissance de compteur trop élevée par rapport à leur besoin réel, ce qui augmente le coût de leur abonnement (la partie fixe de la facture). Or, avec Linky, le changement de puissance peut s’effectuer à distance, et ne nécessite plus le déplacement d’un technicien, entraînant une baisse de prix de 56,22€ dans la plupart des cas avec les anciens compteurs à 3,71€ avec Linky. Toujours grâce au compteur intelligent, chaque consommateur peut retrouver sur son espace client en ligne son historique de consommation et en déduire la puissance maximale dont il a besoin.

Hypothèses de calculs : *30 m² - Hypothèses chauffage électrique : tarif réglementé de l’électricité, option heures pleines / heures creuses, compteur 6kVA - consommation annuelle pour le chauffage estimée de 2800kWh en heures pleines, 1200kWh en heures creuses - Hypothèses chauffage au gaz naturel : tarif réglementé du gaz, zone 2, tarif B1, consommation annuelle de gaz pour le chauffage estimée à 5800kWh - compteur électrique 6kVA option base.
**70 m² Hypothèses tout électrique : tarif réglementé de l’électricité, option heures pleines / heures creuses, compteur 9kVA - consommation annuelle pour le chauffage estimée de 6000kWh en heures pleines, 2600kWh en heures creuses Hypothèses chauffage, eau chaude, cuisson au gaz : tarif réglementé du gaz, zone 2, tarif B1, consommation annuelle de gaz pour le chauffage estimée à 11000 kWh - compteur électrique 6kVA option base.
***120 m² Hypothèses tout électrique : tarif réglementé de l’électricité, option heures pleines / heures creuses, compteur 9kVA - consommation annuelle estimée de 10500kWh pour le chauffage en heures pleines , 4500 kWh en heures creuses Hypothèses chauffage, eau chaude, cuisson au gaz : tarif réglementé du gaz, zone 2, tarif B1, consommation annuelle de gaz pour le chauffage estimée à 17000 kWh - compteur électrique 6kVA option base.
Hypothèses générales retenues pour tous les calculs : La consommation de chauffage sur 30 jours en mars/avril a été estimée à 8% de la consommation de chauffage annuelle; Il a été estimé que les ménages passent 60 heures supplémentaires par semaine dans leur logement en temps de confinement, soit 35,71% de temps en plus qu’à l’accoutumée (sur les heures pleines, pour l’électricité, puisqu’il s’agit d’une présence supplémentaire en journée) ; Durant ces 60 heures supplémentaires, il a été estimé que la température est de 2° supérieure à la température le reste de la journée, la consommation de chauffage est donc multipliée par 1,07² durant ces 60 heures, 1° supplémentaire résultant en 7% d’augmentation de la consommation; Pour chacun des cas ont été ajoutés 53kWh de consommations supplémentaires d’électricité sur le mois par rapport à l’accoutumée, liés à la consommation d’électricité de 2 ordinateurs utilisés 40 heures par semaine, à l’utilisation de 4 ampoules pendant 40 heures par semaine, à l’utilisation d’un four 1 heure par semaine, l’utilisation d’un lave-vaisselle 8 heures sur le mois et l’utilisation de la télévision 10 heures par semaine.
Mis à jour le