Les tarifs réglementés du gaz naturel pourraient augmenter de 2,3% au 1er juillet 2015

Selon un rapport de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), la part transport et distribution des tarifs réglementés augmentera cet été, tandis que le calcul des coûts d'approvisionnement des tarifs réglementés devra évoluer sur les années à venir, rendant les tarifs réglementés plus volatiles.


Hausse des coûts hors d'approvisionnement

Les coûts de transport et de distribution représentent un bon quart du prix final du kWh de gaz naturel. Ces coûts suivent depuis quelques années une tendance haussière, afin de couvrir les investissements faits dans les réseaux. L'objectif des gestionnaires de réseau (GRDF, GRTgaz et TIGF) est en effet de continuer de déployer l'accès au gaz naturel pour les particuliers et les professionnels, tout en veillant à la sécurité d'approvisionnement, ce qui requiert la construction de grands axes de transports supplémentaires. Les tarifs d'Accès des Tiers aux Réseaux de Transport (ATRT) et de Distribution (ATRD) ont augmenté respectivement de 6% et 3,9% sur la dernière période, de même que les coûts de stockage du gaz naturel. Ces tendances devraient se traduire par une hausse des tarifs réglementés de 2,3% au 1er juillet.

Une plus forte volatilité des tarifs réglementés à prévoir

La CRE a également annoncé du changement concernant la part liée à l'approvisionnement, qui représente environ la moitié du montant total des tarifs réglementés. Ces coûts d'approvisionnement sont calculés en partie sur la base de l'évolution des prix du gaz sur les marché de gros, à hauteur de 60% actuellement. Cette indexation devrait être portée progressivement à un niveau situé entre 70 et 80%, avec une première étape applicable au 1er juillet.

En faisant cette recommandation, la CRE tient compte des changements dans l'approvisionnement du fournisseur historique Engie. Engie renégocie actuellement ses contrats de long terme avec ses fournisseurs internationaux, et a affirmé sa volonté d'indexer les prix de ces contrats sur les variations de court terme. On peut en conséquence prévoir que les tarifs réglementés deviendront progressivement plus volatiles, avec notamment une plus grande cyclicité au fil des saisons.

Echapper à la hausse et aux fluctuations, c'est possible

Il est aujourd'hui possible de se prémunir contre les variations du prix du gaz naturel, en optant pour une offre dite "à prix fixe". Ce type d'offre, aujourd'hui proposé par la plupart des fournisseurs de gaz (Direct Energie, eni, Engie...), offre en effet la possibilité d'échapper aux fluctuations des tarifs réglementés hors taxe, ce qui inclut donc les évolutions liées aux coûts d'approvisionnement, mais aussi de transport et de distribution. Depuis 2014, le fournisseur eni propose même des offres à prix fixe révisable à la baisse, telles que l'offre Astucio Eco. Dans le cadre de ces offres, le prix du kWh est fixe mais pourra être révisé à la baisse à date anniversaire du contrat en cas de baisse des tarifs réglementés.

Mis à jour le