Le prix du gaz ne cesse d’augmenter et… Ce n’est que le début !

Mis à jour le
min de lecture

C’est officiel, la Commission de régulation de l'énergie a annoncé une hausse du tarif d'utilisation du réseau de gaz, pour financer son entretien et les nouvelles infrastructures nécessaires au développement du biométhane. Pour les ménages, cette évolution est synonyme d’une augmentation de la facture de 5,5 à 10,4%, en fonction du contrat.

Baisse des consommations mais hausse des factures

Après l’électricité, c’est au tour du prix du gaz d’en prendre pour son grade. Emmanuelle Wargon, la présidente de la Commission de régulation de l’énergie a confirmé que dès le 1er juillet, la facture de gaz devrait augmenter de 5,5 à 10,4%, en fonction du contrat. Une annonce qui a de quoi surprendre, alors que le prix repère de vente du gaz (PRVG) a baissé de près de 4 % en ce début d’année. Pour la présidente de la Commission de régulation, cette hausse des factures serait “essentiellement liée au fait que la consommation baisse”. Pourtant, tel était l'objectif du plan de sobriété énergétique mis en place par le gouvernement et pour lequel une campagne de publicité baptisée “Chaque geste compte” a encouragé les Français à réduire leur consommation en martelant le fameux slogan “Je baisse, j’éteins, je décale”. 

Tout le monde consomme moins, donc on répartit le prix de l'entretien des tuyaux sur une consommation plus faible, et unitairement ça fait un peu plus pour les consommateurs”, a ainsi expliqué lundi 5 février Emmanuelle Wargon au micro de RMC. Concrètement, à partir du 1er juillet, “l'impact sur la facture” s'élèvera donc en moyenne à “+5,5  %”, soit 7,30 euros supplémentaires par mois, pour les clients qui se chauffent au gaz, et à “+10,4 %”, soit 2,20 euros, pour ceux qui utilisent le gaz uniquement pour l'eau chaude et la cuisson, d’après les premières estimations de la CRE.

Une annonce qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes, nombreux à soulever l’ironie de la situation. “Réjouissons-nous, notre consommation de gaz a baissé, nous allons payer moins cher. Ah ben non en fait, parce que le prix va augmenter quand même pour payer....les tuyaux”, lâchait ainsi un internaute sur X (ex-Twitter).

Une facture qui restera stable ?

Interrogée par Apolline de Malherbe sur RMC, Emmanuelle Wargon explique qu’il faut distinguer la hausse du prix de la “molécule de gaz” qu’on met dans les tuyaux et l’entretien des infrastructures, c’est-à-dire les tuyaux par lesquels transite ce gaz. “C'est juste la réalité du coût d'utilisation du réseau. Les dépenses pour entretenir les tuyaux sont en légère augmentation à cause de l’inflation, de la hausse des salaires... Sans compter qu’il faut investir dans des tuyaux pour le nouveau gaz vert”, explique-t-elle au micro d'Apolline Matin. Une masse de dépenses supplémentaires qu’il faut donc diviser sur un volume de consommateur en baisse. “Ça fait un peu plus par consommateur, mais ce n’est pas une punition”, souhaite rassurer Emmanuelle Wargon.

L'un dans l'autre, on va payer un peu plus cher pour les tuyaux, et le prix du gaz lui-même baisse”, a ajouté Emmanuelle Wargon sur RMC cette fois-ci. “Si le prix du gaz reste en juillet là où il est aujourd'hui”, alors la facture “sera stable”, a-t-elle précisé. Ce mécanisme pourra s'opérer pour les clients qui ont par exemple souscrit à une offre indexée au tarif de référence du gaz, révisé chaque mois par la CRE, à la hausse ou à la baisse. En revanche, les consommateurs ayant souscrit à une offre à prix fixe, dont le tarif de la molécule de gaz n'évolue pas durant la durée du contrat ne bénéficieront pas automatiquement du recul du prix du gaz. Pour résumer :

  • Pour les clients avec une offre à prix indexé : si le prix de la molécule de gaz baisse, mais que le prix des taxes augmente, alors ils ne verront pas la différence.
  • Pour les clients avec une offre à prix fixe : le prix du gaz reste identique durant toute la durée du contrat. Si le prix de la molécule baisse sur le marché, alors ils n’en profiteront pas. Ils subiront uniquement la hausse du prix des taxes.

Pour anticiper cette future hausse (et sans doute pas la dernière), il est donc peut-être temps d’opter pour une offre de gaz à prix indexés :

🔥 Qui est le meilleur fournisseur de gaz indexé ?
Fournisseur de gaz indexé Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Prix Repère Abonnement annuel - TTC Prix du kWh - TTC
TotalEnergies
OFFRE SPÉCIALE GAZ
⚖ Des prix indexés !
Budget annuel estimé
1029€
Vous gagnez
46€
257.16€ 0.0914€
Ekwateur
SELECTRA HIVER 2023 - 2024
🌿 Offre verte !
⚖ Des prix indexés !
Budget annuel estimé
1049€
Vous gagnez
26€
257.21€ 0.0938€
Gaz de Bordeaux
05 56 79 41 41
GAZ RÉF
⚖ Des prix indexés !
Budget annuel estimé
1076€
Votre surcoût est de
1€
251.28€ 0.0977€
Mint Énergie
BIOGAZ CLASSIC
🌿 Offre verte !
⚖ Des prix indexés !
Budget annuel estimé
1089€
Votre surcoût est de
14€
257.16€ 0.0985€
EDF
3404
AVANTAGE GAZ OPTIMISÉ
⚖ Des prix indexés !
Budget annuel estimé
1100€
Votre surcoût est de
25€
278.76€ 0.0973€

*Tableau à jour du 25/02/2024. Budget calculé pour une consommation de 8445 kWh (classe de consommation B1) par an à Lyon .

Partager cet article !

  

Les articles "énergie" les plus lus