Tarif réglementé du gaz : +1,6% au 1er novembre 2020

evolution prix du gaz novembre 2020

Le tarif réglementé du gaz commercialisé par Engie évolue tous les mois, après délibération de la CRE (Comission de Régulation de l'Energie). Si ce tarif a largement baissé pendant la première moitié de l'année, il augmente chaque mois depuis le 1er août 2020. Au 1er novembre, la hausse moyenne sera de 1,6%. Détails.


Comment se traduira la hausse du prix du gaz ?

contrat de gaz

La hausse du tarif réglementé du gaz de 1,6% (par rapport à octobre 2020) est due à une augmentation des coûts d'approvisionnement d'Engie, le fournisseur historique de gaz, comme l'explique la CRE dans sa délibération du 22 octobre 2020.

Mais pour fixer ces nouveaux tarifs, la CRE s'est également basée sur le terme de lissage mis en place depuis le 1er juillet 2020 et qui courrera jusqu'au 28 février 2021. Concrètement, il s'agit d'un procédé permettant de lisser l'évolution future du tarif réglementé et donc de ne pas impacter trop fortement les factures des français chaque mois.

Sans ce lissage, la hausse aurait été de 5,6% au lieu des 1,6% prévus au 1er novembre 2020.

Ensuite, il faut savoir qu'il s'agit d'une augmentation moyenne puisque son montant varie en fonction des usages du gaz :

  • Si le gaz est utilisé uniquement pour la cuisson (tarif Base) : la hausse sera de 0,4% ;
  • Si le gaz est utilisé pour l'eau chaude et éventuellement la cuisson (tarif B0) : la hausse sera de 0,9% ;
  • Enfin, les consommateurs qui se chauffent au gaz (tarif B1) subiront une hausse de 1,7%.

Comment cette hausse de prix va impacter ma facture ?

facture de gaz

Tous les consommateurs ne sont pas abonnés au tarif réglementé du gaz. Pourtant, cette augmentation pourra avoir un impact sur leur facture de gaz.

L'impact sur les offres à prix indexé

En effet, de nombreuses offres de gaz sont indexées sur le tarif réglementé du gaz. Cela signifie que leurs prix évoluent de la même façon (à la hausse ou à la baisse). Toutefois, la plupart des fournisseurs de gaz garantissent une réduction par rapport à ce tarif réglementé. Ainsi, même si le prix augmente, il reste toujours moins cher que le tarif réglementé.

Les offres à prix fixe non impactées

D'autres fournisseurs proposent des offres à prix fixes. C'est le cas d'Engie, Eni ou encore Vattenfall. Avec ce type d'offre, le consommateur ne subira pas la hausse du 1er novembre. En effet, le prix HT indiqué à la souscription reste bloqué pendant une ou plusieurs années.

Eni et Engie vont même plus loin puisqu'ils proposent des offres à prix fixe ET révisable à la baisse. Concrètement, si le tarif réglementé du gaz a baissé au cours de l'année écoulée (en moyenne), le prix du client sera baissé du même pourcentage pour l'année suivante.

Bon à savoirCertains fournisseurs ont aussi fait le choix d'indexer leurs prix sur des marchés de gros et non sur le tarif réglementé. Les clients de ces fournisseurs ne sont donc pas concernés par cette hausse de tarif au 1er novembre mais peuvent en subir d'autres.

Comment faire des économies sur ses factures de gaz ?

  1. Changer d'offre ou de fournisseur en comparant les offres de gaz, par exemple avec le comparateur Selectra ou par téléphone au ☎️ 09 73 72 73 00 (non-surtaxé). Certains fournisseurs proposent des prix jusqu'à 15% moins chers que le tarif réglementé du gaz ;
  2. Réaliser des travaux de rénovation énergétique : de nombreuses aides (comme les primes énergies) permettent de financer des travaux d'isolation ou un changement de chaudière pour une plus performante et économe ;
  3. Adopter des éco-gestes : réduire le temps des douches, baisser la température du chauffage, etc.
  4. Investir dans un thermostat connecté pour piloter son chauffage et optimiser la consommation dans tout le foyer.
Mis à jour le