Prix de l'électricité et du gaz : ce qui change au 1er août 2016

Si pour la première fois en dix ans, la Commission de Régulation de l'Energie a proposé une diminution des tarifs réglementés de l'électricité, cette baisse anecdotique de 0,5% s'enregistre en même temps qu'une hausse, elle significative, des tarifs réglementés du gaz de 2% en moyenne. Pourquoi un tel revirement et quelles conséquences sur le budget des Français ?


Infographie sur la hausse rétroactive des tarifs réglementés de l'électricité.

Première baisse des tarifs de l'électricité depuis 16 ans

Toujours appliqués par le fournisseur historique d'électricité EDF, les tarifs réglementés de l'électricité subiront donc un recul de 0,5% pour les consommateurs particuliers et de 1,5% pour les clients professionnels ayant une puissance de compteur inférieure ou égale à 36 kVA. La raison de cette évolution soudaine ? La chute des prix de l'électricité sur les marchés de gros, de l'ordre de 20 à 30% cette année par rapport à 2015. Cet effondrement des prix s'explique notamment par une stagnation de la demande et la croissance des énergies renouvelables.

Quel impact sur les offres de marché ? Si la baisse s'impute directement sur le tarif réglementé, elle se répercute également sur toutes les offres à prix indexés sur les tarifs réglementés. Seuls les consommateurs ayant choisi une offre à prix fixe ne pourront bénéficier de la baisse.

Les évolutions des tarifs réglementés d'EDF, option par optionSelectra a fait le calcul et vous dévoile les gagnants et perdants de la "baisse" des tarifs réglementés d'août 2016.

Pendant ce temps... les prix du gaz flambent

Du côté du gaz, si les tarifs réglementés pratiqués par Engie (Ex-GDF Suez) augmentaient déjà au mois de juillet, il faut remonter à janvier 2015 pour constater une hausse réellement significative des prix du gaz. De 1,8%, cette hausse faisait alors suite à une augmentation de la TICGN (Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz naturel) imputée au particuliers depuis 2014.

On peut s'étonner d'une telle augmentation, lorsque les prix du gaz ont enregistré un recul d'un peu plus de 17% depuis le début de l'année 2015. Elle s'explique pourtant simplement par une augmentation des coûts d’approvisionnement subis par le fournisseur historique Engie entre juillet et août 2016.

Comparer les prix des fournisseurs de gaz en août 2016.

Evolution des tarifs réglementés du gaz naturel d'Engie en août 2016 par poste de consommation par rapport à juillet 2016
Poste de consommation concerné Variation le 1er août 2016
icône cuisson
Tarif Base (Cuisson seule)
+ 0,7 %
icône eau robinet
Tarif B0 (Eau chaude)
+ 1,2 %
icône chauffage
Tarif B1 (Chauffage)
+ 2,1 %
icône chauffage
Tarif B2i (Petites chaufferies)
+ 2,5 %

Le guide Classe de Consommation de gaz permet de savoir exactement à quelle classe sa consommation se rattache.

Pas d'augmentation de la CSPE en 2017

Alors qu'elle avait augmenté de 3€ / MWH au 1er janvier 2017, la Contribution au Service Public de Solidarité (CSPE), qui a notamment pour rôle de couvrir le financement du Tarif de Première Nécessité (TPN) et les coûts liés au financement des énergies renouvelables, n'augmentera pas en 2017. C'est ce qu'à annoncé la ministre de l'Environnement et de l'Energie Ségolène Royal dimanche dernier dans un communiqué. La Commission de Régulation de l'Energie (CRE) avait pourtant le 20 juillet dernier, évalué à 8 milliards d'euros en 2017 (soit une hausse de 19% par rapport à 2015) le montant des charges de service public de l'énergie dont la majeure partie sert au financement des énergies vertes.

Mis à jour le