COVID-19 : Comment l’épidémie impacte-t-elle le prix de l'électricité ?

Cableau haute tension
L'épidémie de coronavirus a des conséquences sur la bourse de l'électricité en faisant baisser les cours de cette énergie.

Du fait de l'épidémie de coronavirus, la consommation d'électricité en France a diminué. Par conséquent, les prix sur les marchés de gros de l'électricité en sont fortement chamboulés. Quels sont les impacts de cette baisse de la consommation pour les foyers français ? Selectra fait le point avec vous. 


Une chute drastique de la consommation d'électricité

Du fait des mesures prises pour limiter la propagation de l'épidémie, la consommation d'électricité en France a baissé. Selon RTE, elle a chuté de 15% environ. Cela s'explique par l'arrêt du fonctionnement de sites industriels qui représentent en France 16,5% de la consommation et des autres entreprises qui correspondent à 47,5% de la consommation. 

Les prix de l'électricité en baisse sur les marchés de gros

On le savait, le Covid-19 a entrainé un effondrement de la bourse. La bourse européenne de l'électricité, l'Epex Spot n'a pas fait exception. La baisse de la demande s'est traduite par une chute du cours de l'électricité dans les différents pays d'Europe. Avec le coronavirus, le prix du MWh a perdu environ 40% en France. Alors qu'il avoisinait les 42 € au 1er janvier, le MWh est porté, le 24 mars, à 17,66 € (Source : RTE). "C'est une des baisses les plus rapides que j'aie vue. Qui plus est, les prix ont aussi baissé pour les contrats à terme en 2021 et 2022, le marché anticipe donc une crise très longue", fait savoir Julien Tchernia, le président d'ekWateur fournisseur français d'électricité verte et de biométhane. 

Faut-il conclure à une baisse des tarifs de l'électricité ? 

On pourrait le penser mais a priori, il ne faudra pas y compter. Dans un sens, avec la chute des cours, l'électricité ne se stockant pas, les fournisseurs ont la possibilité de profiter "de contrats de vente/d'achat d'électricité pour une fourniture dans les semaines, les mois, les trimestres ou les années à venir, à un prix négocié à la date du contrat", comme l'explique la Commission de Régulation de l'Energie (CRE). En fonction des négociations, le prix du kWh HT pourrait donc bel et bien baisser à un moment donné.

Mais, sur le cours terme, les dépenses en énergie des ménages français auront tendance à augmenter. Avec la généralisation du télétravail, les consommateurs pourront faire face à une hausse du montant des factures allant jusqu'à 97€ supplémentaires par mois

Enfin, sur le long terme, une baisse des prix de l'électricité est peu probable. La France est alimentée à 71% par de l'électricité nucléaire produite par EDF. Le parc est vieillissant et il faut en assurer la maintenance, pour des raisons de sureté nucléaire. Les opérations de maintenance des centrales sont suspendues le temps du confinement. Mais, le grand carénage, estimé à 100 milliards d’euros par la Cour des Comptes, reprendra ensuite son cours, impactant forcément les factures des ménages. D'autant plus que les rentrées d'argent seront moindres puisqu'un grand nombre d'entreprise en difficultés décaleront les dates de paiements de leurs factures d'électricité.

Le manque à gagner risque donc de creuser la dette d'EDF, comme l'explique Pierre George de l'agence S & P Global Ratings, "Le taux d'actualisation de leurs provisions pour couvrir leurs engagements de retraites et de retraitement des déchets nucléaires devrait être revu à la baisse, étant donné l'environnement prolongé de taux d'intérêt bas qui se profile. Leur dette économique va donc continuer de croître…" 

Comment pallier les hausses à venir sur la facture d'énergie ?

Les mesures de confinement font forcément grimper notre consommation d'électricité. Pour ne pas voir sa facture s'envoler, il est possible de mettre en place des gestes simples : éteindre les appareils en veille, débrancher les chargeurs inactifs, baisser d'un degré le chauffage, etc. 

D'autre part, pour réduire ses factures d'énergie, il peut être intéressant de se tourner vers une offre plus économique. Trouver l'offre la moins chère peut se faire très facilement en comparant les fournisseurs de gaz et d'électricité. L'avantage ? Le changement de fournisseur est gratuit et immédiat et peut se faire depuis chez vous !  En plus, il n'implique aucune intervention technique à votre domicile. 

Mis à jour le