Télétravail : l'employeur doit-il payer les factures d'énergie ? 

télétravail confinement
Le télétravail pèse sur la facture des consommateurs. Comment demander une prise en charge à son employeur ?

Les salariés du monde entier n’ont pas attendu l'épidémie de Covid-19 pour revendiquer la démocratisation du télétravail, mais depuis l’arrivée de la crise sanitaire, il est devenu incontournable. En France depuis 2017, les salariés sont légalement en droit de demander le recours à la pratique à leur employeur. Les entreprises, elles, sont en droit d’imposer le télétravail en période de pandémie. Mais qu’en est-il de la facture énergétique ? Qui doit la payer ?  


facture énergie

Le télétravail : quel impact sur les factures d’électricité et de gaz ? 

Depuis mars 2020, le télétravail doit être mis en place pour les salariés dont la présence sur le lieu de travail n’est pas indispensable quotidiennement. Cela est toujours en vigueur, bien que la deuxième période de confinement soit moins contraignante. 

Le télétravail sera généralisé partout où cela est possible. Emmanuel Macron - 28 octobre 2020

Cela signifie donc que de très nombreux salariés français occupent leur maison toute la journée. Effectivement il faut compter une présence pendant les heures de travail mais également pendant les heures de transport. Les ménages consomment donc de l’énergie sans interruption : la lumière, le chauffage et l’électricité pour l’ordinateur et internet, etc. La répercussion sur les factures est potentiellement très importante. 

Les chiffres de la consommation énergétique durant la pandémie de Covid en France sont révélateurs : tandis que les entreprises ont considérablement diminué leur consommation, la hausse de la consommation énergétique pour les foyers a pu se traduire par 18 à 97 € supplémentaires sur les factures pendant les mois de confinement. Il est donc légitime de se demander à qui revient de payer ces frais professionnels, complexes à quantifier. 

Une possibilité de prise en charge par l’employeur 

L’employeur n’est pas tenu légalement de rembourser à ses employés les frais engendrés par le télétravail, sauf si une charte ou un accord d’entreprise le prévoit. Toutefois, les salariés, eux, sont en droit de demander une indemnité forfaitaire à leur employeur. Pour estimer les coûts liés à la consommation des télétravailleurs, l’URSSAF a publié une évaluation des frais qui sont engagés par le salarié en condition de télétravail. 

L’entreprise peut donc rembourser : 

  • Jusqu’à 10€/mois à ses employés qui pratiquent le télétravail une fois par semaine, soit quatre jours par mois. 
  • Pour 2 jours de télétravail par semaine, le forfait s’élève à 20€/mois ;
  • Pour 3 jours/semaine à 30€/mois. 

Les salariés n’ont pas besoin de justifier ces frais.

Comment allier télétravail et économies d’énergie

Comme le résume si bien la publicité de Total Direct Energie "c’est pas Versailles, ici". Pour les télétravailleurs, il n’y pas de gestes dérisoires en matière d’économies d’énergie, d’autant plus lorsque l'on reste à la maison toute la journée. Tous les réflexes sont bons à prendre. Et les uns ajoutés aux autres, ils permettent de faire baisser la facture d'électricité et de gaz. Voici un petit récapitulatif des bons gestes à adopter. 

1. Bien chauffer son logement

En hiver, on ne peut pas se passer du chauffage mais on peut le baisser un tout petit peu et enfiler un gros pull pour dépenser beaucoup moins. En baissant le chauffage de 20° à 19° on consomme 7% de moins. C’est considérable pour le porte-monnaie. En effet, le chauffage représente 60% des factures d'énergie.

Comment chauffer à la bonne température ? D’après l’ADEME

  • 19° suffisent dans les pièces à vivre ;
  • 16° dans les chambres ;
  • 17° dans la salle de bain inoccupée et 22°C lorsqu'elle est utilisée.

En plus c’est meilleur pour la santé et l'environnement. En effet, ainsi, on évite le rejet de CO2 dans l'atmosphère lié aux consommations de chauffage. 

Une maison surchauffée entraîne un dessèchement des muqueuses ce qui gène pour respirer et parfois aussi pour déglutir. Ce dessèchement favorise aussi l'entrée des microbes pouvant provoquer rhume, sinusite.
Santé Magazine

2. Entretenir la chaudière 

chaudière gaz

Lentretien annuel de la chaudière fait partie des obligations légales des ménages. Il est important de bien le réaliser pour garantir la sécurité des habitants en prévenant les intoxications au monoxyde de carbone. Il s'agit d'un gaz toxique inodore et incolore pouvant entraîner un décès rapide. 

D'autre part, il faut savoir que l'entretien de la chaudière permet de :

  • Réaliser 8 à 12% d’économies d’énergie selon Engie, fournisseur historique de gaz ; 
  • Prolonger l’espérance de vie de la chaudière de 2 ans ;
  • Réduire par 5 les risques de panne. 

Les consommateurs ont donc tout intérêt à le faire. 

3. Eviter les déperditions de chaleur 

Pour consommer moins, il est important d’allier chauffage et bons réflexes pour maintenir une température constante dans le logement. Pour cela, le mieux reste d'entamer des travaux de rénovation thermique comme l'isolation. Mais, il n'est pas toujours aisé en télétravail de pouvoir supporter le bruit des travaux. 

C'est pourquoi, quelques gestes simples, sans travaux, peuvent aider à gagner quelques degrés : 

  • Fermer les portes communiquant avec les pièces non chauffées (garage, cave, véranda, etc.) ;
  • Calfeutrer les portes qui donnent sur l’extérieur ou sur une pièce non chauffée ;
  • Fermer les volets et les rideaux à la tombée du jour. 

4. Éteindre les appareils en veille 

Comment économiser de 300 à 500 kWh par an, sans impacter en rien son confort ? En éteignant les appareils électriques en veille. Ordinateurs, téléviseurs, box internet, imprimante, tablettes, chaînes Hi-Fi, enceintes… quand ils sont en veille ils continuent à consommer ! Selon l'Ademe, on peut faire jusqu'a 10% d’économies sur la facture d’électricité. 

Et concernant les appareils électriques, voici trois astuces incontournables pour les télétravailleurs et pour les autres aussi :

  • Investir dans des appareils porteurs d’un écolabel environnemental : EPEAT, Ecolabel nordique, TCO, l’Ange Bleu… : ces produits sont certifiés économes, recyclables, réutilisables ou réparables et limitent les substances dangereuses pour la santé ;
  • Utiliser une multiprise à interrupteur : cet accessoire anodin permet d’éteindre simultanément plusieurs appareils ;
  • Opter pour une prise programmable mécanique : ce système est le meilleur allié des économies sur la facture d’électricité. Il permet de programmer les périodes de fonctionnement des appareils électriques grâce à une minuterie. La mise en marche et l’arrêt de l’ordinateur et de la box internet sont automatiques. Ca évite de consommer pour rien, sans même avoir à y penser !

Bon à savoirIl est important de ne pas laisser les appareils en charge plus de temps que nécessaire. Cela consomme inutilement de l’énergie et use fortement la batterie de l’appareil. 

5. Limiter la pollution numérique 

ordinateur portable

Il y a un type de pollution qu’on ignore trop souvent : la pollution numérique. Pourtant elle est très importante et les télétravailleurs sont les premiers concernés. Selon l’ADEME, 89% des Français utilisent quotidiennement internet, avec en moyenne 18h/semaine par utilisateur.

Il faut savoir qu’ une donnée numérique (mail, téléchargement, vidéo, requête web…) parcours en moyenne 15 000 kms avant d’arriver sur l’écran du téléphone ou de l’ordinateur de l’utilisateur. 

Alors de même que pour la consommation de gaz et d’électricité, il y a des habitudes à prendre sur internet pour limiter son impact énergétique : 

  • Utiliser un moteur de recherche éco-responsable comme Ecosia. En effet, Google est un gros pollueur puisqu’il produit 40% du total des émission de CO2 sur internet  ;
  • Limiter ses recherches en épinglant ses sites favoris et en tapant directement les adresses des sites ;
  • Régler son téléphone et son ordinateur en mode économies d’énergie et désactiver le GPS et le Bluetooth ;
  • Nettoyer sa boîte mail : selon Cleanfox, la suppression de 30 mails reviendrait à économiser la consommation d’une ampoule pendant 24h. Alors mieux vaut enregistrer les pièces jointes et supprimer les mails après ouverture ;
  • Transférer les éléments de son cloud pour les stocker dans un disque dur et éviter ainsi des voyages inutiles et énergivores aux données ; 
  • Compresser les photos, vidéos et documents avant de les envoyer ;
  • Installer un anti-spams et un bloqueur de publicité, tel que Adblock.

Et pour faire baisser encore plus la facture d'énergie, le plus simple reste souvent de changer de fournisseur d'électricité ou de gaz. En comparant les fournisseurs, il est possible de trouver l'offre la moins chère. Pour ceux qui souhaitent bénéficier d'un accompagnement téléphonique, les conseillers de Selectra sont joignables au ☎️ 09 73 72 73 00.

Mis à jour le