Energies renouvelables : les raisons du rachat de Langa par Engie

Engie rachète le producteur français Langa, spécialiste du solaire et de l'éolien.

Engie, le leader de la production d’électricité solaire et éolienne en France, s'offre la PME bretonne Langa, spécialisée dans la production d’électricité verte. Ce rachat confirme la volonté d’Engie de rester un acteur majeur des énergies vertes en France dans un contexte de forte concentration des acteurs.

Engie rachète Langa : le solaire et l’éolien au cœur du projet

Logo Langa
Langa est spécialisé dans les EnR depuis 2008.

Engie (ex-GDF Suez) a annoncé aujourd'hui le rachat du groupe Langa, spécialisé dans les énergies renouvelables. Créé en 2008 par Gilles Lebreux, cette société bretonne de 56 salariés est l’un des acteurs les plus dynamiques de la production photovoltaïque et éolienne en France.

Langa a en effet multiplié les projets ces dernières années et compte à son actif de nombreuses installations solaires comme à Perpignan ou Martigues en région PACA, Montauban (Occitanie), une centrale biomasse à Plouvien (Bretagne) ou encore un centrale de biogaz en Auvergne. Il produit aujourd’hui un total de 390 GWh d’électricité par an, alimentant l'équivalent de 93 000 foyers.

Parc photovoltaique
Langa est le 3ème producteur à avoir remporté le plus d'appels d'offres d'installations solaires en 2017.

Par ailleurs, les nombreux projets en développement du producteur breton ont largement motivé son rachat par Engie. Fin 2018, il possèdera une capacité de production installée de 215 MW, dont 165 MW d’énergie photovoltaïque et 39 MW d’énergie éolienne. Et les projets du groupe Langa ne s’arrêtent pas là ! En 2017, le groupe a en effet remporté de nombreux appels d’offres pour des projets d’installations solaires et éoliens de la CRE (Commission de Régulation de l'Énergie). La PME bretonne prend alors la 3ème place sur le podium des appels d’offres d'installations solaires, derrière Engie et Urbasolar, autre producteur indépendant d'énergie solaire français. Au total, Langa prévoit ainsi le déploiement de 1,3 GW d’installations d’ici 2022.

Acquérir le troisième acteur le plus dynamique du marché permet à Engie de conforter sa position de leader de la production solaire et éolienne en métropole. Engie vise le développement de près de 3 GW d’électricité éolienne et 2,2 GW d’électricité solaire à l’horizon 2021, contre respectivement 1,3 GW et 0,9 GW aujourd’hui.

A titre de comparaison, les 5,2 GW de capacités éoliennes et solaires visées par Engie d’ici 2021 correspondent en puissance brute à plus de 3 fois la puissance de l'EPR de Flamanville (1,6 GW). Mais les EnR étant intermittentes, leurs capacités de production sur une année ne sont pas constantes.

Engie, EDF, Direct Energie, Total : de nombreux rachats qui consolident le marché

Ce rachat est loin d’être le premier qu’a connu le secteur des EnR en France. Le marché de la production d’électricité verte est en pleine consolidation en France, où de nombreux rachats concentrent les acteurs.

Cette acquisition fait suite aux récents rachats et regroupements d’Engie ces dernières années. En 2015, il annonçait déjà le rachat de Solairedirect pour augmenter sa capacité de production d’énergie solaire. Engie s’est ensuite emparé de Maïa Eolis en 2016 et de la Compagnie du Vent en 2017 pour l’éolien. Aujourd’hui, ces différentes entités ont été regroupées au sein d’Engie Green, qui en a fait un acteur déterminant du marché renouvelable français.

De son côté, EDF n’est pas en reste puisqu’il annonçait en juillet dernier le rachat du spécialiste de l’éolien Futuren pour 280 millions d’euros. Et le solaire n’est pas non plus oublié : le fournisseur historique d’électricité a reconfirmé son Plan Solaire lors de sa dernière assemblée générale. Objectif : développer 30 GW de puissance installée en France métropolitaine. Mais il lui reste du chemin à faire, car EDF possède aujourd’hui seulement 300 MW installés sur le sol français.

Rachat Direct Energie Total
Le groupe Total a racheté Direct Energie en avril 2018.

Enfin, le groupe pétrolier Total se dirige lui aussi vers les énergies renouvelables. En 2011, il rachetait déjà le fabricant de panneaux solaires SunPower qui équipe aujourd’hui les projets de sa filiale Total Solar. Mais c’est surtout le rachat de Direct Energie par Total qui a récemment marqué le secteur. Cette dernière acquisition permettra premièrement des synergies avec l'activité de son fournisseur Total Spring. Mais l’aspect production d’énergie renouvelable n’est pas négligé puisque Direct Energie est aussi un producteur d’énergie verte, et avait lui-même racheté le producteur Quadran (solaire, éolien, hydroélectricité, biogaz) en 2017.

La vague de consolidation pourrait continuer car le marché des entreprises d'énergies renouvelables en France reste encore très fragmenté. De nombreuses PME produisent de l'énergie solaire, éolienne, biomasse ou biogaz de manière indépendante. Certaines sont d’ailleurs de vraies réussites comme Neoen (qui exploite la plus grosse centrale solaire française à Cestas), Voltalia ou Albioma.

Mise à jour le