Achat groupé mutuelle santé Selectra Familles de FranceAchat groupé mutuelle santé Selectra Familles de France

Achat Groupé Mutuelle Santé

Obtenez -10% à vie sur votre prime d'assurance santé. Jusqu'à -28% pour les profils retraités !

Tempête Eleanor : le point sur les dégâts et indemnisations

Comment percevoir ses indemnités suite aux dégâts de la tempête Eleanor ?
Passage de la tempête Eleanor en France : quels sont les bilans ?

Depuis le mardi 2 janvier 2018 au soir, la tempête Eleanor fait des ravages considérables en France et plus particulièrement dans le Grand-Est et en Corse. Si depuis le 5 janvier, les perturbations se calment et la situation météorologique se stabilise, le bilan est lourd. Retour sur les ravages de la tempête Eleanor et les procédures d’indemnisation de la part des assureurs pour faire face aux dommages.


Tempête Eleanor : des dommages lourds

Cinq morts, trois personnes encore disparues, une trentaine de blessés, des centaines de milliers de Français privés d’électricité et d’eau courante, des inondations, des incendies… La tempête Eleanor a traversé la France en créant d’énormes dégâts.

Un bilan humain qui s’est alourdi de jours en jours

Le vendredi 5 janvier 2018, le Ministère de l’Intérieur par le biais d’un communiqué de presse dresse le bilan suite au passage de la tempête Eleanor dans l’Hexagone. Le bilan le plus important reste le bilan humain, cinq personnes sont mortes et trois autres sont toujours disparues.

Après 72h de vents violents (jusqu’à 170 km/h dans les Vosges) et de nombreuses inondations, la tempête Eleanor a fait cinq morts. La première catastrophe remonte au jeudi 4 janvier 2018, dans les gorges du Breda entre l’Isère et la Savoie, les secours retrouvent le corps d’un pompier volontaire de 64 ans après 24h de recherches. Il était tombé dans un torrent déchaîné lors d’une opération de sauvetage.

Le lendemain, le bilan s’alourdit avec un autre décès, celui d’un ouvrier qui a trouvé la mort en Haute-Savoie lors de la rénovation d’une ferme endommagée par la tempête. Trois autres personnes dans la même région sont décédées, un jeune skieur en Haute-Savoie, une nonagénaire victime des inondations dans sa maison en Isère et un agriculteur retrouvé jeudi, prisonnier d’une coulée de neige en Savoie.

Au vendredi 5 janvier 2018, trois autres personnes étaient toujours portées disparues : une octogénaire en Saône-et-Loire et un Allemand de 70 ans en Haute-Marne. Ce même jour, une policière a disparu dans la Seine lors d’un exercice.

Le bilan affiche également une trentaine de blessés dont 4 blessés graves.

Des départements français toujours en vigilance orange

Même si la situation météorologique se stabilise, ce vendredi, 14 départements français restaient en vigilance orange pour tout le week-end pour risque de « crues » comme la Seine par exemple dans la région de Rouen, la Garonne et la Dordogne dans le Sud-Ouest et d’autres dans le Grand-Est. À Lyon, le Rhône et la Saône sont sortis de leur lit.

Combien de départements encore en vigilance orange après le passage de la tempête Eleanor ?

14 départements en vigilance orange encore ce vendredi 5 janvier 2018.

Météo France a enregistré des records de cumuls de pluies : "50 à 70 litres par mètre carré sur le relief du Jura et des Hautes-Vosges, plus ponctuellement 70 à 100 litres par mètre carré près des sommets du Haut-Jura et 130 à 160 litres par mètre carré dans le secteur du Ballon d'Alsace".

Des incendies en Corse

La Corse a également été touchée pour la tempête Eleanor avec deux incendies encore en cours le vendredi 5 janvier. Au total, c’est plus de 2 000 hectares qui sont partis en fumées et près de 300 pompiers mobilisés en permanence.

Des dégâts matériels

Quels sont les dégâts matériels suite aux ravages de la tempête Eleanor ?

La tempête Eleanor et ses vents violents ont également provoqué des dégâts matériels très importants, arbres arrachés, routes coupées, toitures détruites… Les pompiers et les secours interviennent en permanence depuis le début de la tempête. Dans les Hauts-de-France par exemple, près de 200 000 foyers privés d’électricité et d’autres en Seine-Maritime n’ont plus d’eau courante.

Assurance habitation : comment se faire indemniser par les assurances suite au passage de la tempête Eleanor ?

Toits endommagés, façades abîmées, bris de vitres… La tempête Eleanor a entraîné de nombreux dommages et les Français ont besoin de se tourner vers leurs assureurs pour percevoir des indemnisations.

La garantie tempête en assurance habitation

Tous les contrats d’assurance habitation comportent obligatoirement une garantie « tempête » permettant de couvrir les assurés contre les sinistres liés à l’activité anormale du vent. Les dommages liés à une forte pluie ou une chute importante de neige sont également pris en charge par la garantie tempête.

Cette dernière couvre deux types de dommages :

  • Les dommages directs et matériels : chocs, projections, façades abîmées, toitures endommagées, déracinement d’un arbre, surpoids de l’eau ou de la neige, humidité, etc ;
  • Les dommages indirects : dégâts sur le système électrique, déblayage des biens détruits et endommagés, pompage de l’eau stagnante, honoraires d’experts assureurs… Face à un tel sinistre, les dommages dits « indirects » peuvent représenter une charge très importante pour les victimes.

La garantie tempête présente dans votre contrat d’assurance habitation couvre généralement :

  • Tous les dommages causés sur votre habitation (toit, façade, etc.) ;
  • Le déblaiement des objets endommagés et des arbres ;
  • Les dégâts liés directement à l’humidité dans votre habitation s’ils surviennent dans les 48 heures après le sinistre ;
  • La cave de votre habitation ;
  • Le mobilier et les biens de valeurs endommagés si le contrat d’assurance habitation le stipule ;
  • Toutes les constructions annexes de votre habitation (véranda, piscine, clôture, etc.), si le contrat le stipule aussi ;
  • Les frais de relogement si le logement n’est plus habitable.

Cette liste est, bien entendu, non exhaustive, les clauses de prise en charge peuvent varier d’un assureur à l’autre.

Déclarer les dégâts liés à une tempête à son assureur

Comment déclarer une tempête à son assureur ?

Après le passage d’une tempête, vous devez impérativement contacter votre assureur dans les plus brefs délais pour effectuer votre déclaration de sinistre et enclencher la procédure d’indemnisation. Vous pouvez le contacter par mail, téléphone ou lettre recommandée. Il est conseillé de le contacter directement par téléphone pour accélérer la procédure. Par la suite, vous disposez de 5 jours ouvrés pour envoyer votre déclaration de sinistre par lettre recommandée en joignant :

  • Une liste des dommages la plus précise possible ;
  • Une description des objets et équipements perdus et endommagés avec des justificatifs (photos, factures, etc.).

Franchise et indemnités

La tempête Eleanor n’a pas encore été classée catastrophe naturelle aujourd’hui même si de nombreux maires de communes comme Saint-Malo font appel aux autorités pour qu’un décret soit publié au Journal Officiel.

L’indemnisation de votre logement pour une inondation ou une coulée de boue, comme cela a été le cas dans certaines communes des Alpes et sur le littoral, n’est possible qu’en cas de reconnaissance de l’état de « catastrophe naturelle » par arrêté interministériel, sauf si votre contrat MRH prévoir une garantie inondation.

Si la catastrophe naturelle n’est pas reconnue, les franchises vont varier en fonction de votre contrat habitation et de votre compagnie d’assurance. Dans le cas contraire, pour les catastrophes naturelles, le montant de la franchise est directement fixé par la loi, il s’élève à :

  • 380€ pour les logements, les biens à usage privé et les véhicules motorisés ;
  • 10% du montant total des dommages pour les biens à usage industriel ou commercial.

En ce qui concerne le montant de l’indemnisation, l’assureur devra prendre en compte la base de la valeur de reconstruction du bien. Les réparations et les rénovations sont prises en charge en fonction des devis réalisés par des professionnels et validés au préalable par l’assurance.

Mis à jour le