Achat groupé mutuelle santé Selectra Familles de France

Achat groupé Assurance Santé

Pré-inscrivez-vous gratuitement et sans engagement à l'achat groupé santé de Familles de France et Selectra pour réduire vos frais de santé.

Santé : les ordonnances médicales seront dématérialisées dès 2020

Fin du papier : l’ordonnance dématérialisée arrive dès 2020 en France

De nombreux pays sont en train de passer au digital pour les ordonnances médicales, et la France devrait suivre le mouvement. Après de nombreux efforts faits par le gouvernement pour démocratiser le Dossier médical partagé, l’accent est mis sur l’ordonnance dématérialisée – ou électronique – qui sera déployée dès l’an prochain sur le territoire français. Objectif ? La fin du papier en 2022.


  • En bref: Ordonnance électronique, une démocratisation imminente
  • La réforme du système de santé français s’inscrit dans la stratégie du gouvernement appelée « Ma santé 2022 » ;
  • L’un des objectifs principaux est la mise en place d’une dématérialisation généralisée du parcours de soins, via le Dossier médical partagé et l’ordonnance digitale notamment ;
  • Trois départements ont déjà testé l’ordonnance dématérialisée en France ;
  • La disparition de l’ordonnance papier se fera progressivement, de 2020 à 2022.

Réforme de la santé : des objectifs pour 2022

En France, la transition numérique et le processus de dématérialisation des données dans la santé sont assez lents et ne manquent pas d’obstacles. Malgré tout, la réforme du système de santé continue. Après le long parcours du Dossier médical partagé – ou DMP –, lancé il y a maintenant quinze ans avec le carnet de santé numérique, et qui n’a commencé sa démocratisation qu’en 2019 – grâce notamment à la mise en place de campagne de sensibilisation l’an dernier –, c’est au tour de l’ordonnance médicale électronique de faire parler d’elle.

Depuis le mois de juillet 2019, l’ordonnance électronique a fait l’objet d’expérimentation par divers professionnels de la santé volontaires, médecins et pharmacies, dans les départements du Maine-et-Loire, de la Saône-et-Loire et du Val-de-Marne. Son déploiement sur l’ensemble du territoire français par l’Assurance maladie devrait se faire dès 2020. La concrétisation de l’ordonnance dématérialisée fait partie de la stratégie « Ma santé 2022 » mise en place par le gouvernement. Les objectifs sont clairs :

Avec les différentes réformes mises en place par le gouvernement, le système de santé français se modernise.
  • Amélioration de la qualité des soins et de la pertinence des actes médicaux ;
  • Meilleure organisation territoriale ;
  • Optimisation des modes de financement et de régulation ;
  • Perfectionnement des ressources humaines et de la formation numérique.

Face aux changements à venir, l’Assurance maladie se veut rassurante, avançant que l’ordonnance électronique ne devrait pas venir ébranler les démarches, du côté des médecins comme du côté des patients. Comme le Dossier médical partagé, l’ordonnance numérique existait depuis 2004, mais n’avait jamais réellement pris. L’ordonnance papier en France, c’est environ un milliard de prescriptions chaque année.

Dossier médical partagé, quels objectifs ?En novembre 2019, L’Assurance maladie recensait 8 millions de DMP ouverts sur le territoire français. Le gouvernement espère atteindre les 40 millions d’ici 2022.

Ordonnance numérique : une optimisation du parcours de soins

La mise en place de l’ordonnance électronique – comme celle du DMP – vise à optimiser le parcours de soins des Français, à fluidifier et faciliter les démarches. Du côté des médecins, celle-ci simplifiera le processus, puisqu’ils pourront par exemple être notifiés directement pour savoir si leurs patients sont allés récupérer ses médicaments en pharmacie. Ainsi, l’ordonnance électronique offre de multiples avantages, tous en vue d’une meilleure communication entre personnel soignant, professionnels de la santé et patients. Grâce à cette digitalisation du parcours santé des Français, toutes les informations et données sont enregistrées et consultables à l’envi, ce qui permet un suivi bien plus optimal qu’auparavant.

La transition devrait se faire lentement et progressivement, mais dès 2020. D’abord en gardant une version papier de l’ordonnance, tout en pouvant librement se reporter à la version digitale en ligne, via le Dossier médical partagé. L’ordonnance dématérialisée se remplit à l’aide d’un logiciel dédié, ensuite consultable en ligne sur la base de données sécurisée de l’Assurance maladie. La rédaction numérique permettra dans un premier temps d’imprimer le document. La consultation par le pharmacien de la version numérique se fera par l’intermédiaire d’un QR code.

Cette transition aboutira évidemment à la disparition totale du format matériel en 2022.

  • « Ma santé 2022 » : un calendrier de mise en place en cinq temps
  • Début 2019 : la mise en place des communautés professionnelles territoriales de santé avec pour objectif la couverture de l’ensemble du territoire par les Communautés professionnelles territoriales de Santé – ou CPTS – au 1er juillet 2021 ;
  • Été 2019 : la création des assistants médicaux, pour atteindre les 4 000 en activité en 2022 ;
  • Courant 2019 : le déploiement de 400 médecins généralistes sur les territoires prioritaires ;
  • Courant 2019 : la labellisation des hôpitaux de proximité pour un déploiement en 2020 et avec pour objectif 500 à 600 hôpitaux de proximité d’ici 2022 ;
  • Septembre 2020 : la mise en place de la réforme du 1er et du 2e cycle des études médicales.
Mis à jour le