Sécheresse et dommages sur le logement : peut-on faire jouer son assurance ?

La France a connu une période de sécheresse intense et les fissures sur les maisons n'ont pas tardées à apparaître.

Cette année, la période estivale aura été mouvementée côté climat, et très (très) chaude. Cette chaleur a duré longtemps, et à certains endroits est encore d’actualité. Conséquence ? La sécheresse. Celle-ci touche un grand nombre de départements à travers la France, et ses conséquences pourraient être durables, pour les particuliers comme pour les assureurs.

Été caniculaire : des régions en vigilance sécheresse tout l’été

Le monde tourne-t-il encore rond ? Cet été, les épisodes climatiques divers ont pour ainsi dire inondé les JT et l’actualité. Successivement, nous avons pu voir les catastrophes se multiplier, entre inondations, incendies et canicule provoquant une sécheresse importante dans nombre de régions en France.

Fin juillet 2018, à cause de la chaleur, 33 départements été concernés par des restrictions d’eau et 7 autres étaient en vigilance, comme le montre l’infographie relayée par France Bleue, qui rappelle dans le même temps les trois niveaux d’alerte (Alerte, Alerte renforcée et Crise). Il est aussi possible de consulter la carte en direct de l’état d’alerte mise à disposition sur Propluvia.fr.

De son côté, le gouvernement met à disposition une page consacrée aux risques de la sécheresse, et les bons gestes de prévention. Il n’est pas inutile de la consulter si vous vivez dans une région concernée. C’est par exemple le cas du Nord et du Pas-de-Calais, lesquelles ont été particulièrement touchées. Leurs habitants ont été soumis à des restrictions d’eau par la préfecture.

Pour BFMTV, ces situations catastrophiques de plus en plus communes vont impacter directement le prix des assurances. Celui-ci devrait augmenter dans les mois à venir, indique la chaîne d’information en continu. Une conséquence logique en somme : la fréquence des sinistres accroît, et donc le besoin d’indemnisation avec.

Périodes de sécheresse : seulement l’été ?On aurait tort de croire que la sécheresse n’a lieu que durant l’été. Celle-ci peut effectivement subvenir entre juillet et septembre, mais aussi durant l’hiver, entre janvier et mars. On appelle cela la sécheresse hivernale.

Assurances habitation : la sécheresse justifie-t-elle une indemnisation ?

Sécheresse et assurances : pouvez-vous être indemnisé ?

La sécheresse a des conséquences très concrètes sur un logement : elle peut provoquer l’apparition de fissures sur les murs. Ce n’est pas forcément immédiat. En effet, il faut surveiller, leur manifestation pouvant se faire dans les deux mois qui suivent la période de sécheresse. De plus, les zones à la terre argileuse sont plus susceptibles d’être concernées, puisqu’en cas de sécheresse, les sols s’affaissent.


Dès que vous constatez des fissures dans les murs de votre logement, faites toutes les démarches nécessaires afin d’être indemnisé par votre compagnie d’assurance.

Afin que la sécheresse soit prise en compte par votre assurance et que vous puissiez être indemnisé, il faut absolument que votre commune ait fait l’objet d’un décret ministériel attestant de l’état de catastrophe naturelle. Selon l’article L. 125-1 du Code des assurances, il s’agit de prendre en compte « les dommages matériels directs non assurables ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel, lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises ». Si tel n’est pas le cas, il existe un recours. Il vous faut vous adresser directement auprès de votre mairie qui, dans les 18 mois suivant la période de sécheresse, pourra mettre en place une reconnaissance de sinistres. Pour tout savoir sur la façon de déclarer un sinistre dû à une catastrophe naturelle et vous faire indemniser par votre assurance habitation, n’hésitez pas à consulter notre guide Selectra.

Il est aussi possible d’être indemnisé au titre de la garantie décennale, c’est-à-dire la garantie que le constructeur vous doit durant les 10 ans suivant la réception des travaux. Elle permet l’indemnisation et la couverture de certaines réparations nécessaires, notamment en cas de sécheresse.

Les fissures dues à la sécheresse : elles sont spéciales !Les fissures apparaissant suite à la sécheresse sur les murs des habitations sont facilement reconnaissables. Elles ont une forme distinctive en escaliers.

Assurances et sécheresse : que faire si vous avez des fissures chez vous ?


Avant de contacter votre assureur, pensez à bien prendre connaissance de la situation.

Assurance habitation : que faire en cas de sinistres ? Si vous êtes directement concerné par les conséquences de la sécheresse, quelques informations sont importantes à connaître. Dès l’apparition de fissures sur vos murs, contactez votre assurance.

Si l’état de catastrophe naturelle a été déclaré, vous n’aurez aucun problème à être indemnisé. Si ce n’est pas le cas, il vous faudra lancer la démarche auprès de la mairie évoquée précédemment, attendre l’accord de l’administration et, suite à l’obtention de votre reconnaissance de sinistres, vous disposerez de dix jours ouvrés pour effectuer la déclaration auprès de votre assurance habitation.

Pour être indemnisé, vous devez donc dans les 10 jours :

  1. Déclarer les dommages dès que possible à votre assureur,
  2. Estimer les pertes en faisant venir un expert chez vous pour attester des dégâts,
  3. Attendre d’être indemnisé par votre compagnie d’assurance.
Les conséquences de la sécheresseLa sécheresse s’attaque à tout. Elle cause des dommages sur les habitations, sur la terre et donc les récoltes. Déjà, début juillet 2018, la sécheresse fragilisait les récoltes de blé dans toute l’Europe. Comme le reporte LesEchos.fr, « la moisson des pays de l’UE pourrait être la moins importante depuis 2012. À Paris, les prix du blé ont grimpé de plus de 5 % en deux mois ».
Mise à jour le