Linky émettrait moins d'ondes qu'une perceuse électrique sans fil

Sujets à de multiples polémiques, les compteurs intelligents seraient finalement inoffensifs pour la santé. Telle est du moins la conclusion de l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) qui, dans une étude publiée récemment sur les niveaux de champs électromagnétiques produits par Linky, observe l’absence de risque sanitaire. Ce rapport suffira-t-il à convaincre les opposants au petit boîtier vert ? Faut-il avoir peur des ondes émises par Linky ? Zoom sur l’exposition aux ondes électromagnétiques et sur ses conséquences pour la santé des Français.

Des niveaux d’émission semblables à ceux des compteurs d’anciennes générations

Décidément, le boîtier vert anis n’en finit pas de faire parler de lui…. mais en bien cette fois ! Selon l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR), les ondes électromagnétiques émises par les compteurs intelligents ne représenteraient aucun danger pour la santé de ses utilisateurs. Dans son rapport, l’institut spécialisé dans la gestion du spectre radioélectrique en France observe "à proximité immédiate du compteur (20 cm) des niveaux de champs électromagnétiques substantiellement plus faibles que les valeurs-limites réglementaires". Et d'ajouter : "[les niveaux de champs électromagnétiques] décroissent très rapidement avec la distance".

Pour conduire leur étude, les membres de l’ANFR se sont intéressés à la mesure des rayonnements électromagnétiques qui reposent sur la technologie des Courants Porteurs en Ligne (CPL). Conclusion : "les compteurs Linky ne sont pas des émetteurs radioélectriques. Toutefois, comme n’importe quel appareil électrique, ils créent dans leur voisinage un champ électromagnétique."

Le compteur Linky n’émet aucune onde radio, n’utilise pas le wifi et n’engendre que des ondes électromagnétiques de basse puissance. Les ondes émises par les compteurs intelligents à travers le signal CPL n’ont absolument aucune incidence sur la santé tant qu’elles ne dépassent pas 87 volt/mètre, le seuil de puissance établi par le Conseil de l’Europe. Or, les niveaux de champs électriques émis par le petit boîtier vert varient entre 0,8 et 1,3 volt/mètre à 20 cm du compteur. Soit le même niveau que pour les compteurs d’anciennes générations...

Les Courants Porteurs en Ligne (CPL)... kézako ?

Dès les années 1950 apparaissent les premières applications des Courants Porteurs en Ligne (CPL) sur fréquence 10 Hz, puissance 10 kW pour l’éclairage public ou encore la télécommande de relais. C’est à partir des années 2000 que les CPL sont utilisés pour le grand public. Comment ça marche ? Il est possible de communiquer par CPL en transportant un signal de haute fréquence superposé au signal 50 Hz du courant électrique qui est délivré par les traditionnelles prises de courant. D’où le petit nom de "compteur communicant" ou "intelligent".

Des objets quotidiens davantage émetteurs d’ondes !

Selon le rapport de l’ANFR, les niveaux de champs électromagnétiques induits par les compteurs Linky lors des communications CPL seraient très faibles et du même niveau que d’autres équipements électriques. De fait, tous les appareils électriques induisent dans leur voisinage des champs électriques et magnétiques. Chargeur d’ordinateur portable, plaque à induction, babyphone... Pas moyen d’y échapper ! Étonnant, non ?

Mieux encore : les compteurs Linky rayonnent des niveaux de champ magnétique nettement inférieurs à ceux émis par votre écran de télévision, la prise du babyphone ou encore... votre perceuse électrique sans fil ! Dans une précédente étude, l’ANFR avait déjà indiqué que le petit boîtier vert émettait 120 fois moins d’ondes qu’un réfrigérateur et 800 fois moins qu’un grille-pain ! En outre, les compteurs dits de nouvelle génération émettraient 300 fois moins d’ondes qu’un téléviseur à tube cathodique.

De quoi rassurer, peut-être, les opposants à l’installation de Linky dans les logements. Communes, consommateurs, commerçants, associations, particuliers, internautes... La généralisation des compteurs intelligents dans 35 millions de foyers d’ici 2021 a déjà fait couler beaucoup d’encre. Plusieurs associations, parmi lesquelles Robin des Toits ou Priartem, avaient notamment regretté l’absence d’étude sur l’impact sanitaire de Linky. C’est désormais chose faite avec le rapport de l’ANFR !

Bon à savoir Retrouvez le calendrier de déploiement du compteur Linky dans votre commune.

Comment fonctionne un compteur électrique ? Retrouvez toutes les informations utiles dans cette vidéo.

Mise à jour le