Les enchères pour la 5G ont commencé en France

Les enchères 5G en France

Après de longs mois d'atermoiements, les enchères 5G ont commencé hier en France. Les quatre opérateurs historiques vont devoir se départager pour l'achat des nouvelles fréquences pour la nouvelle génération de réseau mobile. Une bagatelle dont le prix de vente devrait dépasser les deux milliards d'euros.


Abonnement Internet et mobile

Vous souhaitez profiter d'un forfait 4G avant l'arrivée de la 5G ?

Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de votre budget :

Des enchères pour la 5G avec un train de retard en France

Marteau argent

C'est finalement arrivé, les enchères pour les fréquences attribuées pour les opérateurs par l'État français dans le cadre du déploiement de la 5G ont commencé hier matin. Ces enchères ont connu maint reports puisqu'elles étaient originellement prévues à l'automne 2019 avant d'être reportées à fin janvier puis mars 2020.

Ce premier report provient des difficultés qu'ont pu avoir le Ministère de l'Économie et des Finances et l'ARCEP a trouvé un accord sur le déroulement de celles-ci et le prix plancher des fréquences. La pandémie mondiale de coronavirus est finalement venue semer le trouble et les enchères ont finalement lieu presque un an après la date initiale prévue.

Ces enchères sont cruciales pour les opérateurs et pour l'arrivée de la 5G puisqu'elles vont permettre aux opérateurs d'acheter les bandes de fréquences nécessaires au déploiement de celle-ci. C'est une opération juteuse pour l'État puisque les opérateurs vont devoir batailler pour 11 lots de fréquences de 10 mégahertz (MHz) dont le prix est fixé à 70 millions d'euros chacun. Les quatre opérateurs Orange, SFR, Bouygues et Free ont déjà pu chacun obtenir un bloc de 50MHz au prix fixe de 350 millions d'euros. Le total de ces ventes rapportera ainsi un minimum de 2,17 milliards d'euros au gouvernement.

Une somme pas si faramineuse que cela au regard du montant que les enchères ont engendré chez nos voisins européens comme l'Italie et l'Allemagne où celles-ci ont atteint un montant record de 6,5 milliards d'euros. Ces enchères ont d'ailleurs été finalisées depuis un moment déjà que ce soit pour l'Italie en octobre 2018 ou l'Allemagne en juin 2019.

Comment fonctionne les enchères 5G en France ?

Le processus risque de durer quelques temps puisque ces enchères fonctionnent en plusieurs tours. Au premier tour, les opérateurs peuvent demander jusqu'à 10 lots de 10MHz maximum. Si le total des demandes des opérateurs dépasse le nombre de lots disponibles, les enchères recommencent avec des lots de 10MHz désormais à un prix augmenté de 5 millions d'euros.

C'est d'ailleurs ce qui s'est passé durant la première journée d'enchères 5G car les demandes des opérateurs ont dépassé les 110MHz disponibles. Orange a en effet demandé 50MHz, SFR et Bouygues 30MHz et Free 20MHz pour un total de 130MHz. La journée d'hier a ainsi vu la première augmentation des prix comme le rapporte le quotidien Le Figaro :

Les enchères portent sur 11 blocs de 10MHz. Ils étaient proposés à un prix de réserve de 70 millions d'euros. Le prix du bloc a grimpé à 85 millions à l'issue de cette première journée. Les enchères reprendront demain, au tour numéro cinq, avec le prix d'un bloc fixé à 90 millions d'euros. Pour les tours suivants, l'incrément a été fixé à 3 millions par bloc pas de 10MHz par le régulateur du marché (Arcep).

À chaque tour d'enchères, les opérateurs sont libre de revoir leur choix et de renoncer à un bloc de fréquence. Les enchères 5G s'arrêtent ainsi lorsque l'offre et la demande convergent, fixant alors le prix définitif des blocs de 10MHz. D'autres enchères auront aussi lieu par la suite pour le placement dans la bande des 3,5GHz qui est concrètement située entre 3,4 et 3,8GHz. Ce placement influe sur les performances du réseau mobile et varient en fonction des équipements choisis par les opérateurs.

Les enchères 5G peuvent ainsi durer un moment, à titre de comparaison, celles-ci ont duré 14 jours en Italie et pas moins de 52 jours en Allemagne !

Les enjeux de ces enchères 5G pour les opérateurs et les consommateurs

Tour cellulaire 5G

De nombreux enjeux prennent place dans ces enchères 5G, aussi bien pour les opérateurs que pour les futurs consommateurs des forfaits 5G. Si les enchères ont d'ailleurs été retardées par le passé, c'est qu'il fallait bien évaluer les prix et les conditions d'attribution de celles-ci pour les opérateurs.

Les sommes avancées par les opérateurs sont loin d'être négligeables et ces enchères ne constituent que la phase visible de l'iceberg. Les opérateurs auront en effet par la suite des coûts d'investissement dans le déploiement du réseau 5G, selon le quotidien Le Monde, "au Royaume-Uni, on estime que chaque opérateur devra débourser 46 milliards d’euros. En France, aucune donnée n’a encore été avancée."

Ces investissements massifs seront-ils alors répercutés sur le prix des nouveau forfaits 5G ? Cela paraît inévitable même s'il apparaît difficile de justifier des écarts de prix trop importants. En effet, il est probable que le réseau 5G à ses débuts n'offrira certainement pas beaucoup plus qu'une connexion certes bien plus rapide, mais ne présentera pas de changement révolutionnaire.

C'est d'ailleurs le discours qu'avait tenu Martin Bouygues lors d'une audition au Sénat en juin dernier en estimant que les réels changements seraient pour 2023. Les opérateurs Bouygues et SFR sont d'ailleurs ceux qui ont pris le plus de risque en choisissant Huawei comme équipementier pour la constitution de leurs réseaux 5G. L'ANSII (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) en charge d'approuver les demandes pour l'utilisation des équipements Huawei ne les autorise que pour une durée maximale de 8 ans.

Bouygues a ainsi déjà commencé à amorcer le retrait de ses 3000 antennes Huawei d'ici à 2028 et nul doute que cette annonce est un coup dur aussi pour SFR. Malgré le mécontentement de ces deux operateurs et leur critique d'une "distorsion de concurrence", l'État ne prévoit aucune compensation.

La 5G est-elle néfaste pour la santé ? Pour l'instant aucune preuve avérée d'un effet néfaste à court ou long terme selon le rapport "Déploiement de la 5G en France et dans le monde : aspects techniques et sanitaires".

Mis à jour le
 

Bons plans Mobile

40Go 4,99€ Voir

60Go 9,95€ Voir

100Go 12,99€ Voir

200Go 15€    Voir
Achat groupé Box internet & Forfait mobile :
Profitez d’une offre négociée grâce à la force du nombre et réalisez des économies sur vos forfaits. Préinscription gratuite et sans engagement.

Je me préinscris