Crise énergétique : des coupures sur les réseaux mobiles, internet et fixes envisagées cet hiver

symbole pas de connexion
C'est ce qui est envisagé par le plan de sobriété énergétique du Gouvernement.

Dans le cadre du plan de sobriété voulu pour le Gouvernement français, les opérateurs, via la FFTelecoms, ont donné des gages pour réduire leurs consommations électriques. Les opérateurs craignent des coupures injustifiées sur les différents équipements de réseaux, fixes comme mobiles.


Les engagements pris pour la réduction de la consommation électrique

En vue du Plan de Sobriété énergétique, suite à la rencontre du 28 juillet avec les ministres de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, et de la Transition numérique et des Télécommunications, Jean-Noël Barrot, les opérateurs ont donné des engagements pour réduire leur consommation.

Ainsi, les opérateurs ont décidé de limiter l'éclairage des lieux de commerce, avec les lumières éteintes 1 heure après la cessation de l'activité ou jusqu'à 1h du matin au plus tard.

Le chauffage, qui représente souvent la part la plus importante de la facture d'énergie, sera limité à 19°C maximum dans les locaux cet hiver.

De plus, de nuit, les opérateurs coupent les antennes mobiles de certaines fréquences pour limiter leur consommation.

Les conséquences des coupures d'électricité sur les réseaux de télécommunications

Les télécoms sont très dépendantes de l'électricité. Tous les appareils, du smartphone et de l'ordinateur jusqu'au serveur du site Internet, nécessite la fée électricité. Si certains éléments n'en utilisent pas (comme les câbles en fibre optique et les points de déploiements), la quasi-totalité consomme de l'électricité.

Malgré les engagements pris et suite au Conseil de défense énergétique, les opérateurs craignent des coupures de certaines installations essentielles pour le fonctionnement des réseaux.

Dans le plan de sobriété, le gouvernement prévoit des coupures par quartier avec une priorité des coupures pour les locaux professionnels.

Hélas, sont compris :

  • les centraux téléphoniques d'Orange (ADSL et RTC),
  • les centraux optiques (FTTH),
  • les sites d'antennes mobiles (2G, 3G, 4G et 5G),
  • ainsi que les cœurs de réseaux avec les serveurs identifiants les abonnés.

En coupant ces installations, les lignes fixes et mobiles seront alors indisponibles dans les quartiers coupés et dans les quartiers voisins. Les communications sont alors redirigées sur les réseaux mobiles, mais réduits par le fait qu'une partie des antennes sera sans électricité, provoquant ainsi une saturation des antennes encore alimentées.

Enfin, pour ce qui est des connexions en fibre ou ADSL, cela engendrerait une coupure pure et simple de la connexion Internet passant par les box : plus d’Internet, plus de TV, plus de téléphonie fixe.

Ces pannes totales de réseaux internet et fixe auraient pour conséquence une explosion des connexions mobiles ; or si les réseaux mobiles sont dans le même temps réduits, cela pourrait cause un blackout total des télécommunications.

Les appels d'urgences également menacés

En plus des problèmes de réseaux, les appels d'urgence pourraient être perturbés. Sans le service fixe, les services d'urgence ne pourront pas localiser facilement les appelants (adresse de la box liée à l'abonnement). Alors même que le service AML (Advanced Mobile Location) est encore peu utilisé par les services d'urgence en France, qui permet pourtant d'envoyer la localisation GPS du téléphone lors d'un appel d'urgence (18, 112 ou 911). Il est en outre intégré dans Android et iOS. Par conséquent, les localisations seront moins précises.

En cas d'appels d'urgence, les réseaux mobiles, quelque soit l'opérateur, transfèrent les appels d'un abonné mobile, quelque soit son opérateur, vers les centres d'urgence. Ainsi, un abonné Free appelant le 112 sera pris en charge par l'antenne SFR encore disponible tandis qu'un abonné T-Mobile US pourra utiliser l'antenne Orange à proximité pour son appel au 911 (en France, les appels au 911 sont renvoyés au 112 sur Android et iOS).

Que faire en tant que consommateur ?

Pour éviter ce scénario catastrophe de pénurie d'énergie, le Gouvernement appelle les citoyens à réduire toutes leurs consommations d'énergie. L'utilisation de technologies moins consommatrices est recommandée :

  • la fibre plutôt que l'ADSL (3x moins d'électricité en fibre qu'en ADSL)
  • la 5G ou la 4G plutôt que la 3G (rapport de x40 en 4G et rapport x50 en 5G).

Ceux qui le peuvent sont invités à passer à la fibre ou à la 5G.

 

Mis à jour le