TotalEnergies œuvre en faveur des TPE et PME, La renationalisation d'EDF suit son cours, Les entreprises touchées par des pannes ciblées invitées à porter plainte

24/01/2023

Chaque jour, Selectra vous propose une revue de presse des faits marquants du monde de l'énergie en France et à l'international.


🌎 À l’international

  • Le bouclier tarifaire allemand à 200 milliards d'euros mis en place depuis début janvier pour protéger les ménages et les entreprises de la hausse des prix de l'énergie risque de ne pas être aussi utile que prévu. En effet, les plus gros consommateurs d’énergie allemands “s'interrogent sur l'opportunité de faire appel à des aides publiques, très encadrées par les règles européennes de concurrence. La baisse des prix du gaz sur le marché de gros les rend encore moins attractives”.
  • L’électricité est revenue ce matin au Pakistan, après une gigantesque panne ayant affecté l’ensemble du pays de 220 millions d’habitants et ses plus grandes villes. L’incident s’est traduit par des millions d’euros de pertes pour l’industrie. Le représentant de l’industrie textile a notamment estimé à 64 millions d’euros les pertes pour son secteur, qui représente environ 60 % des exportations du pays.
  • Le projet de pipeline d’hydrogène H2Med, visant à développer l’emploi de l’hydrogène sur le continent européen devrait être étendu des pays du sud-ouest européen à l’Allemagne, ont annoncé dimanche le président français Emmanuel Macron et le gouvernement espagnol. “Nous avons décidé d’élargir le projet H2Med qui, grâce à des financements européens, lie le Portugal, l’Espagne et la France […], à l’Allemagne qui sera partenaire de cette stratégie d’infrastructures en matière d’hydrogène”, a déclaré le président français au cours d’une conférence de presse commune avec le chancelier allemand Olaf Scholz à l’occasion du 60ème anniversaire du traité de réconciliation entre Paris et Berlin.
  • “L’Ouganda a délivré la licence pour la construction d’un oléoduc traversant le pays et la Tanzanie, destiné à transporter les hydrocarbures d’Afrique de l’Est aux marchés internationaux, et qui a suscité la fureur des défenseurs de l’environnement.”
  • Ce lundi 23 janvier, à l’occasion de la visite en Algérie de la présidente du Conseil italien Giorgia Meloni, le projet d’un deuxième gazoduc entre l’Algérie et l’Italie. Cette stratégie permettrait ainsi au pays de devenir la principale porte d'entrée du gaz nord-africain en Europe.
  • Lors du Forum économique mondial, à Davos, en Suisse, la ministre des Mine du gouvernement colombien, Irene Vélez, a annoncé que le pays ne concéderait plus de nouveaux contrats d’exploration de gaz et de pétrole, principal produit d’exportation de la Colombie.

🐓 En France

  • Annoncée en juillet 2022, la prise de contrôle par l’État de 100 % du capital d’EDF (contre 84 % auparavant), pour 9,7 milliards d’euros est lancée depuis le 24 novembre dernier. L’opération aurait dû se conclure à l’automne mais c’était sans compter la fronde des petits actionnaires. L’Autorité des marchés financiers a ainsi décidé de repousser ce délai sine die, “dans l’attente de la décision de la cour d’appel de Paris sur la demande de sursis” réclamée par ces minoritaires.
  • Hier, TotalEnergies est revenu sur ses engagements en faveur des TPE et PME en publiant sur son site un nouveau communiqué. “À la suite des concertations engagées ces derniers jours par le Gouvernement, TotalEnergies Électricité et Gaz France confirme qu’elle mettra en place, au bénéfice de ses 22000 clients TPE [...] le dispositif prévu pour les TPE et y contribuera au travers d’un rabais de 100 € le mégawattheure (MWh) de façon à ce que les contrats de fourniture d’électricité signés au cours du second semestre 2022 soient ramenés à un prix annuel moyen sur 2023 de 280 € HT le MWh.”
  • Le Sénat doit voter ce mardi en première lecture un projet de loi favorisant la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, “étoffé de dispositions controversées, comme la suppression de l'objectif de réduction à 50% de la part du nucléaire dans le mix électrique d'ici 2035”.
  • Alors que la CGT menace de coupures de courant ciblées certaines institutions et entreprises, dans le cadre de son engagement contre la réforme des retraites proposée par le gouvernement, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a invité les entreprises visées par ces manœuvres “d'intimidation” à porter plainte. Sur le plateau de RMC-BFMTV, la ministre a par ailleurs déclaré que “ce seront les entreprises arrêtées qui porteront plainte, c'est à elles de le faire […] Nous, dans notre rôle, nous ferons respecter la loi. On peut être contre un projet de loi, on peut manifester, on peut en parler vivement sur les plateaux de télévision mais l'intimidation est inacceptable”.

📈 Conso

  • Pour Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, invitée de BFMTV-RMC ce mardi, “Si nous voulons baisser nos gaz à effet de serre, il va falloir baisser de 40% notre consommation d'énergie”.

☀️ Energies renouvelables

  • Selon le directeur général de la CBI, la principale organisation patronale britannique, le Royaume-Uni, qui vise la neutralité carbone en 2050, est “à la traîne” en matière d’industries “vertes” comparé aux Etats-Unis et à l’Union européenne. “Nous sommes derrière les Allemands sur les pompes à chaleur, l’isolation et la rénovation des bâtiments, les Français sur l’infrastructure de recharge des véhicules électriques et les États-Unis sur les projets de captage et de stockage du carbone”, a-t-il détaillé.
  • “La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, et le ministre délégué en charge de l’Industrie, Roland Lescure, ont lancé vendredi deux nouveaux groupes de travail, dont l'un dédié à la filière industrielle des énergies renouvelables. Suite aux annonces sur la volonté de réindustrialiser l’Hexagone avec des technologies propres et à la présentation des projets de loi sur l’accélération des EnR et du nucléaire, le gouvernement cherche à échanger avec les parties prenantes pour identifier les actions à entreprendre.”
  • D'après le Baromètre annuel Observ'ER, la France ne devrait pas atteindre les objectifs qu'elle s'était fixés pour le déploiement des énergies renouvelables électriques sur la période 2019-2023. Actuellement, il manque à l'Hexagone aux alentours de 4 gigawatts de capacités installées sur ces deux énergies, impossible à rattraper en seulement une année.
Mis à jour le