La Commission européenne fixe un plafond sur les prix du gaz, Une nouvelle aide sur l'énergie jusqu'à 600 euros, 8 milliards d'individus et des consommations d'énergie colossales

18/11/2022

Chaque jour, Selectra vous propose une revue de presse des faits marquants du monde de l'énergie en France et à l'international.


🌎 À l’international

  • Après plusieurs mois de réflexion, la Commission européenne propose de fixer un prix plafond pour les contrats gaziers, tout en évitant de détourner les fournisseurs de GNL de l’Europe. “Concrètement, le mécanisme s'intéresse à un indicateur en particulier : le contrat à un mois sur le gaz naturel du “hub” TTF de Rotterdam, utilisé comme référence pour beaucoup de contrats à long terme. Si cet indicateur dépasse un plafond (que la Commission n'a pas encore fixé) et si ce prix s'éloigne trop des prix observés sur le marché mondial, alors l'UE fixera une limite”.
  • Le procureur en charge de l'enquête préliminaire menée en Suède à propos des explosions survenues en septembre dernier sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, a rendu les conclusions de son enquête préliminaire. Celles-ci confirment donc la thèse du sabotage. “Les analyses qui ont été réalisées montrent des restes d'explosifs sur plusieurs des objets étrangers découverts”, a déclaré dans un communiqué le procureur Mats Ljungqvist. “La poursuite de l'enquête préliminaire pourra montrer si quelqu'un peut être poursuivi pour crime”, a ajouté le parquet.
  • Sur 2022, l'Azerbaïdjan a exporté à l'Europe pas moins de 9,3Mds m3 de gaz. L’UE souhaite doubler ce chiffre, pour atteindre d'ici 2027 les 20Mds m3 d’importation par an. La participation d'une entreprise russe dans le principal gisement gazier azerbaïdjanais pose cependant question.

🐓 En France

  • Jeudi 17 novembre, le ministre délégué au Logement, Olivier Klein, a annoncé le lancement d’un prêt à taux zéro (PTZ) couplé au dispositif public d'aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov'. Celui-ci aura pour but de financer le reste à charge parfois important pour certains ménages modestes.
  • Selon l’édition 2022 des Chiffres clés de l’énergie, publiée le 17 novembre par le Ministère de la transition écologique, “en 2021, la branche énergie représente environ 2 % de la valeur ajoutée en France. L’énergie pèse à hauteur de 44 Md€ dans le déficit commercial de la France en 2021 et représente, pour les ménages, une dépense égale à 8,3 % de leur budget en 2020”.
  • A partir du 12 décembre, les locataires d'un logement social - salariés ou non - qui ont constaté une hausse de plus de 100 euros de leurs charges pourront demander une aide d'un montant maximum de 600 euros à Action Logement. Pour prétendre à cette aide, il faudra notamment “disposer d'un reste à vivre inférieur à 15 euros par personne et par jour, en raison de ce surcoût de charges”.

📈 Conso

  • Le 15 novembre 2022, l’humanité a passé le cap des 8 milliards d’individus. L’occasion de s’intéresser à la consommation d’énergie à l’échelle mondiale. Selon l’édition 2022 du “World Energy Outlook”, publié chaque année par l’Agence internationale de l’énergie, sur les 173 333 TWh d’énergie produite dans le monde en 2021, 121 944 sont réellement consommés. Une part très importante étant dilapidée à travers les pertes de transformation et de transport. L’analyse précise que 80 % de nos besoins en énergie sont couverts par des ressources fossiles. La première des énergies bas-carbone est le bois (environ 10 %), suivi du nucléaire (5 %), l’hydraulique, le solaire et l’éolien complétant les 5 % restants.

💡 Autres

  • À compter du 1er janvier 2023, les ­propriétaires de logements consommant annuellement plus de 450 kWh/m² d'énergie finale ne pourront plus les louer ou en renouveler le bail, sans avoir entrepris des travaux d'économie d'énergie. Pour Effy, spécialiste de la rénovation énergétique en ligne, à cette date, ce sont donc pas moins de 511 000 passoires énergétiques classées G (dont 191 000 en location actuellement) qui seront concernées.

☀️ Energies renouvelables

  • Les agglomérations de Paris, Rouen et Le Havre s’associent au sein d'une société d'économie mixte, Sem, pour développer les renouvelables sur l’Axe Seine. L’organisation souhaite mettre en place, d'ici à 2028, un ensemble de projets permettant de fournir 230MW/an.
  • Le gestionnaire aéroportuaire Groupe ADP (Aéroports de Paris) a inauguré ce jeudi dans le Gard son premier parc photovoltaïque. L’électricité produite sera injectée dans le réseau national et l’équivalent mis à disposition d’ADP en région parisienne, pour réduire l’empreinte carbone de Roissy, d’Orly et du Bourget. “Nous espérons que d’ici une dizaine d’années nous pourrons avoir entre 30 et 40 % de la consommation de nos aéroports qui sera (obtenue) grâce à des énergies renouvelables”, a déclaré le PDG du Groupe ADP, Augustin de Romanet.
Mis à jour le