Crise énergétique : Quelles-sont les mesures phares des pays de l'UE pour économiser l'énergie ?

Economies d'énergie en Europe

L’Union Européenne met toutes les chances de son côté pour éviter une pénurie de gaz cet hiver 2022. Les pays européens ont accepté de mettre en place le plan intitulé "Économiser l’énergie” et de lancer des premières initiatives concrètes. L’objectif est de diminuer la consommation de gaz européenne de 15%, entre août 2022 et mars 2023.


-15% d’ici mars 2023

Les pays européens sont en état d’urgence. La commission européenne a exhorté les États membres à réduire leur consommation énergétique dès le mois d’août. Le 26 juillet dernier les ministres européens de l’énergie ont trouvé un accord en vue de réduire leur consommation de gaz. Ainsi, chaque pays s’engage à faire tout son possible pour réduire de 15 % - par rapport aux quatre années précédentes - sa consommation de gaz durant la période allant d’août 2022 à mars 2023.

Le plan européen "économiser l’énergie” a déjà été lancé. Il concernera tous les consommateurs. Du simple citoyen européen, aux collectivités locales en passant par l’ensemble des secteurs privés professionnels.

Le gaz n’est pas la seule énergie concernée. Dans les villes européennes on essaye de trouver des alternatives à la consommation d’essence. Les États font tout leur possible afin d'éviter de se ruer vers l’électricité pour compenser les difficultés rencontrées sur les stocks de gaz.

Pour répondre à cette exigence, chaque pays de l’Union Européenne a développé ses propres méthodes pour contrôler sa consommation d’énergie.

“Opération thermostat” en Grèce

Les autorités grecques font appel au bon sens des citoyens. La Grèce a ainsi lancé ce qu’elle appelle “l’opération thermostat”. L’objectif est de réduire de 10% l’énergie consommée par le pays cette année.

“L’opération thermostat” vise à réguler les températures en cas d’utilisation de climatisation ou de chauffage. La Grèce demande à ses habitants d’utiliser intelligemment l’air conditionné. Ils doivent éviter de descendre sous la barre des 27°C durant l’été. L'hiver, les autorités grecques appellent à ne pas dépasser les 19°C pour chauffer les pièces.

Les autorités grecques prévoient également de mieux gérer l’isolation des bâtiments publics. Le pays a dégagé une importante enveloppe financière pour installer des écrans de protection qui permettent une isolation renforcée contre la chaleur et le froid. Ils évitent ainsi des pertes d’énergie.

La Grèce prévoit aussi d’optimiser les fenêtres et les systèmes de refroidissement des bâtiments publics. Réduire le chauffage ou le refroidissement des bâtiments publics en Europe permettrait d’économiser 11 milliards de m3 de gaz.

L’Allemagne plonge ses monuments dans l’obscurité

L'Allemagne, de son côté, a décidé de réduire les éclairages des espaces publics durant la nuit. L’exemple le plus marquant est celui de Berlin. La ville a plongé dans le noir ses monuments et bâtiments historiques. Les Berlinois ont vu la célèbre Colonne de la Victoire ou encore le Château de Charlottenbourg disparaître dans l’obscurité. Cette démarche permet d’économiser l'énergie consommée par près de 1400 projecteurs, ce qui représente en tout une économie de 40 000 euros annuels.

D’autres villes allemandes ont décidé de réviser leur politique énergétique. La ville d’Aachen, par exemple, a suivi Berlin en supprimant les éclairages nocturnes des bâtiments publics. Elle a aussi opté pour un contrôle rigoureux de la température dans les bâtiments administratifs, les écoles et autres bâtiments publics. De même pour la ville d’Hanovre, qui a décidé de chauffer ses bâtiments municipaux seulement entre le 1er octobre et le 31 mars, à une température maximale de 20°C. Chaque degré économisé sur le chauffage représente une baisse de 7% de l’énergie consommée.

Les Irlandais surveillent leur consommation quotidienne

Les citoyens irlandais ont été invités à réaliser bon nombre d’économies sur leur consommation d’énergie quotidienne. Ceux-ci ont même été appelés à surveiller la quantité d’eau à mettre dans la bouilloire afin d’éviter tout gaspillage.

L’Irlande a appelé ses habitants à suivre la même logique que les Grecs avec une meilleure gestion du thermostat. On conseille aux citoyens de surveiller les températures dans les espaces de leur domicile. En ne dépassant pas les 20°C dans les pièces principales et en réduisant les températures entre 15° C et 18° C dans les chambres. Une simple baisse de 3°C, sur le chauffage, permet une économie de 21% de la consommation d’un foyer.

En France on éteint les routeurs et les publicités lumineuses

La France joue également le jeu de l’économie d’énergie. Le gouvernement espère réduire de 10 % la consommation d’énergie du pays dans les deux prochaines années. Les Français sont également appelés à s’orienter vers la sobriété énergétique. En cette période de vacances d’été et de départs en voyages, le gouvernement français rappelle qu’il est préférable d’éteindre son routeur Internet et sa télévision avant de partir. Éteindre un routeur internet permettrait d’économiser environ 50% de la consommation électrique de cet appareil. La publicité lumineuse est également dans le viseur de la France. Un nouveau décret prévoit de l’interdire entre 1h et 6h du matin. La mesure concerne essentiellement les espaces commerciaux. Seules les gares et les aéroports sont exemptés de l’interdiction. Selon l'Agence de la transition écologique (Ademe), un écran publicitaire LCD numérique de 2 m2 consomme 2.049 kWh/an. Ce chiffre représente l’équivalent de la consommation d’électricité annuelle d’un ménage sur la partie éclairage et électroménager.

Les commerces sont également invités à mieux gérer la climatisation de leurs espaces. Ils sont dans l’obligation de garder leurs portes fermées pour éviter toute perte d’énergie. Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la transition énergétique française, rappelle que ce comportement entraîne “20% de consommation en plus et [...] c'est absurde”. En cas de non respect de cette mesure, les commerces risquent une amende de 750 euros.

L’Italie fait la chasse aux climatiseurs

L’Italie a émis de nombreuses recommandations pour économiser l’énergie. Le pays a également arrêté l’éclairage des bâtiments publics durant la nuit, demandant aux espaces commerciaux d’adopter la même initiative. Pour ce faire, les magasins sont désormais fermés à partir de 19h.

Mais la bête noire du pays demeure le climatiseur. L’Italie fait face chaque été à de grosses chaleurs et les climatiseurs tournent à plein régime durant cette période. L’exigence principale imposée à tous les Italiens est de veiller à ce que leur climatisation respecte des températures entre 25°C à 27°C en été. Quant à l’hiver, les radiateurs devront être réglés au maximum à 21°C. Seulement appliquées aux bâtiments publics, ces mesures permettraient à l’Italie d’économiser 4 milliards de m3 de gaz. Un gain considérable pour l’Italie qui importe 29 milliards de m3 de gaz russe chaque année.

Mis à jour le