Consommation climatiseur : quel est son coût ?

appel gratuit

Estimez votre consommation d'énergie

Obtenez un devis personnalisé pour votre logement et économisez 11% sur le prix de l'électricité en contactant un conseiller Selectra au :

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée

Estimez votre consommation d'énergie en ligne et comparez les offres

J'estime ma conso
Consommation climatisation

La climatisation est la solution idéale pour rafraîchir l'intérieur d'un logement pendant les périodes de forte chaleur. Mais cet appareil a un coût. Il faut prévoir un budget conséquent pour acheter un climatiseur, mais il faut également prendre en compte sa consommation électrique. En effet, la consommation d'un climatiseur fera vite grimper la facture d'électricité du foyer, sans oublier de mentionner les émissions de gaz à effet de serre que l'appareil génère. À l'heure où le gouvernement appelle à la sobriété énergétique, comment bien choisir son climatiseur et comment réduire sa consommation ?


Sobriété énergétique : la climatisation visée par le gouvernement

Le Président Emmanuel Macron avait annoncé un plan de sobriété énergétique le 14 juillet dernier face à l'urgence climatique ainsi que le risque de pénurie d'électricité en France cet hiver. Le but principal de ce plan d'action est de réduire de 10 % notre consommation d'énergie d'ici à 2024 et de 40 % d'ici à 2050 par rapport à 2019. Parmi les mesures annoncées, la baisse de la consommation de la climatisation. Toute la population est concernée par cette mesure : citoyens, administrations et commerces.

Portes fermées pour les magasins dont la climatisation fonctionne

Suite à l'appel à la sobriété énergétique, la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a annoncé l'obligation pour les magasins climatisés de garder leur porte fermée. Selon la ministre, la climatisation qui tourne dans des magasins avec les portes ouvertes n'est plus acceptable et représenterait 20 % de consommation d'énergie de plus.

Depuis l'annonce, l'interdiction est déjà en place dans plusieurs grandes villes dont à Paris, Lyon ou encore Bourg-en-Bresse. Dans ces villes, les magasins qui ne respectent pas la loi risquent une amende de jusqu'à 750 €.

Autre mesure annoncée pour les magasins et commerces : l'interdiction des publicités lumineuses. Ces publicités sont notamment interdites entre une heure et six heures du matin dans les agglomérations de plus ou moins 800 000 habitants. Pour celles plus peuplées, les règles varient en fonction du règlement local de publicité (RLP).

Les citoyens sont appelés à "baisser un peu la clim"

Le gouvernement incite aussi les citoyens français à adopter certains gestes pour faire des économies d'énergie cet été. Parmi les gestes recommandés : baisser un peu la clim, couper le wifi, éteindre les lumières ou encore débrancher les prises. D'ailleurs, une application appelée Ecowatt a été développée par RTE et l'ADEME pour permettre aux citoyens de découvrir les bons écogestes à adopter et surtout quand les adopter pour faire baisser leur consommation au meilleur moment.

Aucune amende ou punition n'a pour l'heure été annoncée pour les consommateurs en ce qui concerne le non-respect de ces mesures, mais un système de récompense serait envisagé.

Le principe de ces récompenses : utiliser le compteur Linky pour suivre la consommation de chaque foyer et faire varier la facture en cas de bon comportement énergétique. Le consommateur pourrait aussi être équipé d'un boîtier d'effacement qui permettrait de couper automatiquement certains appareils lorsque des pics sont signalés par son fournisseur. Mais aucune confirmation n'a encore été publiée en ce qui concerne ce système de récompenses.

De plus, beaucoup sont en désaccord avec les mesures annoncées pour les particuliers. Selon le directeur général de Greenpeace France, Jean-François Julliard, "c’est faire porter cette responsabilité uniquement sur les Français". Rappelons toutefois que, heureusement, des mesures concernant la climatisation s'appliquent aussi désormais aux administrations, c'est-à-dire aux opérateurs publics, aux ministères, etc. Ces dernières sont notamment priées de n'utiliser la climatisation que lorsque la température intérieure dépasse 26 degrés Celsius.

Les effets de la clim sur l'environnement

Plus les températures augmentent, plus les ventes de climatisation augmentent aussi. Selon l'ADEME, en 2020, plus de 800 000 unités avaient été vendues alors que les ventes étaient stabilisées autour de 350 000 les années précédentes. Et pourtant, c'est un cercle vicieux, car plus on utilise la clim, plus on contribue au réchauffement climatique. En effet, la climatisation a des effets négatifs considérables sur l'environnement en vue de ses émissions de gaz à effet de serre.

 D'abord, si l'on s'intéresse à la consommation de la climatisation, il n'y a aucun doute que ces appareils soient très énergivores, à tel point que des pics de consommation d'électricité peuvent désormais être observés en été (et non plus seulement en hiver pendant les périodes de chauffage). De plus, contrairement aux systèmes de chauffage, les systèmes de climatisation qui fonctionnent aux énergies renouvelables sont encore très rares ;

Selon l'ADEME, la consommation des climatiseurs était évaluée à 4,9 TWh dans le secteur résidentiel en 2020. Cela génère une grosse émission de CO₂, et fait grimper les factures d'énergie de manière significative. Selon Futura Sciences, rafraîchir une pièce de 45 m² ferait augmenter nos factures de 20 à 25 %.

  Après, il faut savoir que le plus gros point faible écologique des climatiseurs, c'est le fluide frigorigène qu'il contient. Les émissions de gaz à effet de serre relatives aux fluides sont plus de 2 fois plus polluantes que celles liées à la consommation d'électricité d'après l'ADEME. Et même si ces fluides sont conditionnés à rester confinés à l'intérieur du système, ils finissent toujours par fuir, que ce soit lors lors de la fabrication, lors d'une panne ou lors de la maintenance de l'appareil ;

  Enfin, le mode de fonctionnement du climatiseur présente en lui-même un problème pour le réchauffement climatique. Pour rappel, un système de climatisation fonctionne en prélevant de l'air chaud à l'intérieur pour le rejeter à l'extérieur. Selon de nombreuses études, cela pourrait contribuer à augmenter la température dans les rues.

Est-ce que la climatisation consomme beaucoup d'électricité ?

Tous les climatiseurs ne consomment pas pareil

Il faut savoir qu'il existe différents types de climatiseurs sur le marché. Ainsi, il convient de signaler que tous les climatiseurs n'ont pas la même consommation énergétique. En général, les systèmes plus récents ont un meilleur rendement et sont moins énergivores grâce à des technologies et des modes de fabrication plus performants et avancés.

La consommation d'électricité va aussi fortement dépendre de la puissance de l'appareil. De manière logique, plus il est puissant, plus il consomme. D'où l'importance de choisir un climatiseur d'une puissance réellement adaptée à ses besoins.

Pour connaître la consommation d'énergie et la puissance d'un climatiseur, il est notamment conseillé de se référer à l'étiquette énergie de l'appareil. Pour les climatiseurs, elle va de A++ (les plus économes) à E (les plus énergivores). Cette étiquette a pour but de donner aux consommateurs toutes les informations utiles sur la performance énergétique d'un appareil. Elle doit ainsi afficher, entre autres :

  • La classe énergétique saisonnière (en été et en hiver) : de A++ à E ;
  • La puissance de l'appareil ;
  • Le SCOP (Seasonal Coefficient of Performance) qui indique la performance de l'appareil sur toute une saison de chauffage. Par exemple, un SCOP de 3 signifie que pour 1 kW consommé, 3 kW de chaleur sont restitués ;
  • Le SEER (Seasonal Efficiency Energy Ratio) qui indique la performance de l'appareil sur toute une saison de rafraîchissement ;
  • La consommation annuelle en kWh du climatiseur ;
  • La puissance sonore, etc.

Réduire sa facture grâce à un prix du kWh moins cher Indépendamment de la performance énergétique de l'appareil, il est possible de réduire sa facture d'électricité en changeant de fournisseur. Tous les fournisseurs ne proposent pas le même prix de l'électricité au kWh et certaines offres s'avèrent plus avantageuses que d'autres. Pour connaître les fournisseurs qui vous permettront de faire des économies sur vos factures, il est possible de contacter Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 (service gratuit).

Comment calculer la consommation d’une clim ?

Pour connaître la consommation d'électricité de son climatiseur, il est aussi possible de faire soi-même le calcul. Pour cela, il suffit de se référer à la puissance de l'appareil, exprimée en Watt (W) ou kilowatt (kW). Ensuite, voici la formule à utiliser :

Puissance de l’appareil x nombre d’heures d’utilisation x nombre de jours d’utilisation / 1000 = consommation annuelle en kWh

Ainsi, par exemple, pour un climatiseur de 2 000 W qui fonctionne 4 heures par jour pendant 90 jours par an, cela donne une consommation annuelle de :

2 000 x 4 x 90 / 1000 = 720 kWh / an

Combien coûte la consommation de la climatisation ?

Le prix d'un climatiseur représente un certain investissement de départ. Mais, ce n'est pas tout, on oublie souvent que sa consommation d'électricité pèse aussi sur le budget du ménage, étant un appareil particulièrement énergivore. Voilà pourquoi il est essentiel de calculer le coût de la consommation de la climatisation avant de se lancer dans cet investissement.

Le calcul est assez simple, une fois que l'on connaît la consommation annuelle de l'appareil en kWh, car il suffit de multiplier cette valeur par le prix du kWh appliqué par son fournisseur.

Budget pour une utilisation du climatiseur de 4 heures par jour pendant l'été

En reprenant le même exemple plus haut, un climatiseur de 2 000 W utilisé pendant 4 heures par jour et pendant 90 jours d'été par an consomme 720 kWh / an. Si l'on prend en compte le prix du kWh au Tarif Bleu EDF en août 2022 qui est de 0,1740 € ( pour un compteur 6 kVA), on obtient donc un coût de la consommation à 125,28 € par an.

À savoir que chaque fournisseur propose des tarifs différents, il est indispensable de choisir les offres les moins chères pour faire baisser ce coût. Voici comment le coût de la consommation de la climatisation peut varier d'un fournisseur à l'autre :

Coût de la consommation de la climatisation pour une sélection de fournisseurs pour 4 heures d'utilisation en été
Fournisseur Prix du kWh* Consommation de la climatisation en € par an
edf
EDF Tarif réglementé
0.1740 € 125,28 €
logo total energies
TotalEnergies Offre Essentielle
0.1680 € 120,96 €
logo Ohm energie
OHM Energie Offre Classique
0.1556 € 112,03 €
logo vattenfall
Vattenfall Offre Eco New Green
0.1658 € 119,38 €

*Pour un compteur de 6 kVA. Budgets calculés en août 2022 grâce au prix du kWh des offres présentées valable au moment des calculs.

Comparez plus de fournisseurs en contactant Selectra - service gratuit Tous les fournisseurs ne proposent pas le même prix de l'électricité au kWh et certaines offres s'avèrent plus avantageuses que d'autres en fonction de votre profil de consommation. Pour connaître les fournisseurs qui vous permettront de faire des économies sur vos factures, il est possible de contacter Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 (service gratuit).

Budget pour une utilisation du climatiseur de 6 heures par jour pendant l'été

Pour 6 heures d'utilisation par jour pendant 90 jours, nous obtenons une consommation de 1 080 kWh (2 000 x 6 x 90 / 1 000). Le coût de la consommation annuelle de la climatisation chez chaque fournisseur revient alors ici à :

Coût de la consommation de la climatisation pour une sélection de fournisseurs pour 6 heures d'utilisation en été
Fournisseur Prix du kWh* Consommation de la climatisation en € par an
edf
EDF Tarif réglementé
0.1740 € 187,92 €
logo total energies
TotalEnergies Offre Essentielle
0.1680 € 181,44 €
logo Ohm energie
OHM Energie Offre Classique
0.1556 € 168,05 €
logo vattenfall
Vattenfall Offre Eco New Green
0.1658 € 179,06 €

*Pour un compteur de 6 kVA. Budgets calculés en août 2022 grâce au prix du kWh des offres présentées valable au moment des calculs.

Comparez plus de fournisseurs en contactant Selectra - service gratuit Tous les fournisseurs ne proposent pas le même prix de l'électricité au kWh et certaines offres s'avèrent plus avantageuses que d'autres en fonction de votre profil de consommation. Pour connaître les fournisseurs qui vous permettront de faire des économies sur vos factures, il est possible de contacter Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 (service gratuit).

Comment réduire la consommation d'un climatiseur ?

Quelles sont les astuces pour réduire la consommation de sa climatisation ?

La réduction de sa consommation de climatisation a des enjeux à la fois économiques et écologiques. Il faut savoir que chacun peut agir à son échelle pour réduire sa consommation et contribuer à la transition énergétique. Il existe différents écogestes que nous pouvons tous adopter au quotidien pour faire la différence :

  1. Fermer les portes et les fenêtres quand le climatiseur est en marche ;
  2. Ne pas dépasser les 8 °C d’écart entre la température intérieure et extérieure. En général, il faut privilégier un écart moyen de 5 °C ;
  3. Entretenir régulièrement le climatiseur pour conserver sa performance, sachant que les systèmes de climatisation sont généralement soumis à un entretien annuel obligatoire ;
  4. Régler normalement le thermostat, étant donné que la pièce ne refroidira pas plus vite en faisant fonctionner l'appareil de façon plus intense. Si possible, il est même recommandé d'investir dans un régulateur de température qui permettra d'augmenter ou de réduire automatiquement la température selon que les températures extérieures montent ou descendent ;
  5. Éteindre l'appareil en cas d'absence ;
  6. Choisir le bon emplacement pour son condenseur : par exemple, il ne doit pas être exposé à un ensoleillement direct ou à un vent violent, il ne faut pas l'installer à contre-courant, il faut éviter le recyclage d'air chaud autour du condenseur, etc. ;
  7. Bien isoler le logement, car contrairement aux idées reçues, l'isolation thermique protège autant de la chaleur en été que du froid en hiver.

Économiser sur la consommation de sa climatisation en changeant de fournisseur

Comme vu plus haut, le prix du kWh appliqué par le fournisseur joue énormément sur le coût de la consommation du climatiseur. C'est pourquoi il est indispensable de comparer les fournisseurs et de choisir celui qui propose les tarifs les plus avantageux afin d'économiser sur la consommation de sa climatisation, et donc de réduire ses factures.

Il faut rappeler qu'en France, il est gratuit de changer de fournisseur. Les consommateurs peuvent changer de fournisseur d'électricité autant de fois qu'ils le veulent sans frais, sans préavis et sans motif particulier. Attention cependant, pouvoir choisir un prix du kWh réduit ne devrait pas nous encourager à consommer plus. Pour que la consommation de la climatisation ait un impact minimal à la fois sur le budget du ménage et sur l'environnement, il faut que le changement de fournisseur soit complémenté avec les gestes écoresponsables mentionnés plus haut.

Quels sont les différents types de climatisations ?

Le climatiseur monobloc

Le climatiseur monobloc est le modèle le plus simple à installer. Il a aussi pour avantage d'être compact et mobile. En effet, il suffit de le brancher à une prise électrique dans la pièce que l'on veut rafraîchir pour le faire fonctionner. La gaine d'évacuation pour dégager la chaleur peut être renvoyée vers une simple ouverture sur l'extérieur, comme une fenêtre ou une porte.

L'installation ne requiert donc aucun travaux et aucune intervention particulière d'un professionnel. De plus, le climatiseur monobloc est aussi l'un des moins chers sur le marché, avec un prix commençant à 300 €. Seuls bémols : il est moins performant et peut être bruyant.

Le climatiseur split

Le climatiseur split, comme son nom l'indique, comprend deux unités. Il existe en deux versions :

  • Le climatiseur monosplit : cette version est mobile. Dans ce cas, une première unité s'installe à l'extérieur pour rejeter l'air chaud, et la seconde dans la pièce à rafraîchir pour produire l'air frais ;
  • Le climatiseur split fixe : en version fixe, la première unité se présente sous la forme d'un boîtier ou d'un radiateur fixé au mur, alors que la seconde consiste en deux blocs regroupés et reliés par une longue gaine.

Dans les deux cas, c'est aussi un climatiseur plutôt simple à installer. Il est également plus performant et est plus adapté aux pièces de grande surface que le climatiseur monobloc, mais il faut savoir que son efficacité est dépendante de la température extérieure. Enfin, le climatiseur split est plus cher, avec un prix pouvant commencer à plus de 500 €.

Le climatiseur réversible

Le climatiseur réversible est un appareil deux en un. Il est capable à la fois de rafraîchir en été, et de réchauffer en hiver. Il permet un gain de place considérable, comme il faut un seul appareil pour couvrir différents besoins pendant les différentes saisons. Le climatiseur réversible peut aussi être monobloc ou split, et fixe ou mobile.

L'inconvénient de ce climatiseur est que le mode chauffage n'est pas toujours suffisant. Pour une grande pièce, il peut être utilisé comme un chauffage d'appoint, complété d'une autre source de production de chaleur.

Le climatiseur fixe ou mural

Le climatiseur fixe est simplement un modèle que l'on fixe au mur et que l'on installe en hauteur. Il peut être monobloc ou split. Il s'agit du modèle le plus répandu, car il a pour avantage d'être moins encombrant et d'être très performant.

L'inconvénient du climatiseur fixe est qu'il ne peut pas être déplacé d'une pièce à une autre. Cela fait qu'il faudra investir dans plus d'un appareil si l'on souhaite rafraîchir différentes pièces.

Le climatiseur cassette

Le climatiseur cassette est un modèle encastré dans le plafond. Il est particulièrement adapté aux grandes pièces, pouvant rafraîchir des surfaces de jusqu'à 150 m². C'est aussi la raison pour laquelle il est plus courant dans les bureaux par exemple. Il est par ailleurs le plus esthétique, étant presque invisible.

En général, le climatiseur cassette est un modèle split. Au lieu de s'installer à l'intérieur de la pièce, son unité intérieure sera intégrée dans un faux plafond. L'inconvénient de la cassette est qu'elle n'est adaptée qu'aux pièces de 3 m de haut minimum, car en dessous, on risque de ressentir le souffle. Par ailleurs, son installation nécessite souvent l'intervention d'un professionnel.

Comment choisir son climatiseur ?

Pour s'assurer d'optimiser la consommation de sa climatisation, il est également important de choisir un climatiseur réellement adapté à ses besoins. Il peut être difficile de se retrouver avec tous les modèles aujourd'hui proposés sur le marché. Pour bien choisir son climatiseur, il faut alors prendre en compte quelques critères déterminants.

La puissance du climatiseur

Comme mentionné plus haut, plus le climatiseur est puissant, plus il consomme d'énergie. En choisissant une puissance trop faible, le particulier risque de devoir faire fonctionner son appareil intensément et plus longtemps avant d'obtenir la température idéale. Au contraire, avec une puissance trop élevée, on risque de gaspiller beaucoup d'énergie inutilement.

La puissance du climatiseur se détermine par rapport à la taille de la pièce à rafraîchir et la hauteur sous plafond. En général, on utilise la formule ci-dessous :

Hauteur de plafond en mètre x surface m² × 45 W/m3

Cela fait qu'une pièce de 30 m² avec un plafond de 2,4 m de haut aura besoin d'un climatiseur d'au moins 3 240 W.

La classe énergétique

La classe énergétique de l'appareil est ce qui nous permet d'évaluer sa consommation d'électricité. Choisir un appareil performant permet de faire des économies sur le long terme et de limiter son impact sur l'environnement.

Pour les climatiseurs, la classe énergétique est estimée à partir des coefficients SCOP et SEER, qui sont des indicateurs de la performance de l'appareil pendant les différentes saisons. Plus le SCOP ou le SEER est élevé, moins le climatiseur consomme de l'énergie. Toutes ces informations sont à consulter sur l'étiquette énergie du climatiseur.

Les caractéristiques de la pièce à climatiser

En plus des caractéristiques de l'appareil, il faut aussi et surtout prendre en compte les caractéristiques de la pièce à climatiser. En effet, le choix du modèle et de la puissance doit dépendre de :

  • La surface de la pièce et la hauteur sous plafond ;
  • Le nombre d'ouvertures et leurs dimensions ;
  • Le nombre d'appareils électriques dans la pièce ;
  • La localisation de la maison (et donc le climat) ;
  • Le type de construction, sachant, par exemple, qu'un logement répondant aux normes RT 2012 est un logement bien isolé qui ne nécessite pas une puissance trop importante.

Les différentes options

Pour le confort des occupants du logement, différents éléments et fonctions optionnelles peuvent aussi être considérés dans le choix du climatiseur :

  • Le niveau sonore : on a tendance à oublier l'importance du niveau sonore, mais il faut rappeler que certains climatiseurs peuvent être très bruyants, et en théorie, à partir de 60 dB, le niveau sonore peut causer inconfort et fatigue chez un individu. Le niveau sonore est indiqué sur l'étiquette énergie ;
  • La fonction INVERTER : le climatiseur classique fonctionne comme un réfrigérateur. Il tourne à plein régime jusqu'à atteindre la bonne température, et s'arrête quand celle-ci est obtenue. Ces cycles "marche arrêt" entraînent une surconsommation d'énergie. Pour éviter cela, il est possible d'opter pour un climatiseur INVERTER, qui fonctionne en régulant de manière automatique la vitesse et la puissance par rapport à la température ambiante pour une économie d'énergie de l'ordre de 30 % ;
  • Les filtres de climatisation : la climatisation peut être avantageuse pour les personnes souffrant d'allergies ou de problèmes respiratoires, grâce aux filtres de climatisation qui peuvent éliminer les polluants et l'humidité de la pièce. Il existe différents types de filtres, dont le filtre électrostatique contre les poussières et les bactéries, ou encore le filtre au charbon actif contre les mauvaises odeurs.
Mis à jour le